le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Rome : Rafael Nadal s’écroule physiquement face à Denis Shapovalov !

Après avoir “oublié” de conclure un match qu’il avait superbement commencé, Rafael Nadal s’est écroulé physiquement face à Denis Shapovalov qui l’a battu 1-6, 7-5, 6-2 en 2h37, ce jeudi en huitièmes de finale à Rome. Mais le plus inquiétant pour l’Espagnol, manifestement blessé, est ailleurs…

Rafael_Nadal_Roma_2022 @Al / Reuters / Panoramic

Pour la troisième fois de sa carrière après les éditions 2008 et 2012, Rafael Nadal ne verra pas les quarts de finale du Masters 1 000 de Rome : il a été éliminé 1-6, 7-5, 6-2 en 2h37 de jeu par Denis Shapovalov (qui était passé à un point de le battre l’an passé au même stade de la compétition), ce jeudi, dans un match que l’Espagnol a fini en détresse physique totale, victime – il l’a confirmé tout de suite après – d’une résurgence de sa blessure au pied.

Rien, pourtant, n’avait permis de prévoir une aussi triste issue. Echaudé par son marathon de l’an dernier face au même adversaire, qui l’avait déjà battu à Montreal en 2017 et l’avait également poussé aux cinq sets en début d’année à l’Open d’Australie, Rafael Nadal était rentré dans son match comme un bolide, remportant le premier set 6-1 avant de s’offrir plusieurs balles de break d’entrée de deuxième set.

Mais il ne les a pas transformées  – seulement 4/11 balles de breaks converties en tout – et, dans la foulée, a concédé tout de suite son propre engagement. Un tout autre match débutait alors, un match dans lequel Rafa allait montrer beaucoup trop d’inconstance, revenant à 4-4 (certes grâces à des offrandes adverses) avant de finir par perdre ce deuxième set un ultime jeu de service catastrophique ponctué notamment par deux doubles fautes (7-5).

14 points perdus consécutivement dans le troisième set…

Ultime rémission, l’Espagnol réussissait le break d’entrée de troisième set, mais c’était pour mieux le rendre aussitôt. Et finalement, à partir de 2-2, il allait littéralement s’écrouler, perdant une série de 14 points consécutifs. Son regard vide, parfois désespéré, et son incapacité à poser ses appuis à la fin ne laissent pas de place au doute : Rafael Nadal a terminé son match assez sérieusement blessé.

Ce jeudi, ce n’est pas seulement un hypothétique 100ème quart de finale en Masters 1 000 et une éventuelle 70è victoire à Rome qui s’est envolée : c’est peut-être bien, aussi, Roland-Garros…

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *