Challenger de Cherbourg : Gulbis et deux autres joueurs priés de quitter le tournoi

Décision inattendue au Challenger de Cherbourg ! Trois joueurs, dont l’ancien 10eme mondial Ernests Gulbis, ont été expulsés du tournoi pour des raisons sanitaires.

Les fans et observateurs de tennis ont les yeux rivés sur l’Open d’Australie, où les meilleurs joueurs du circuit vont se rendre coup pour coup dès ce lundi pour tenter d’aller le plus loin possible dans le tournoi. L’évolution du coronavirus est également scrutée de près dans un pays épargné par la flambée des cas qui sévit sur le globe. Cependant, il n’y a pas qu’à Melbourne où l’on ne rigole pas avec la situation sanitaire. Alors qu’il doit démarrer ce lundi, soit le même jour que le premier Grand Chelem de l’année, le Challenger de Cherbourg a connu un week-end très mouvementé, pour ne pas dire inédit. « Après les récentes annonces de Jean Castex, l’ATP devait s’assurer que les joueurs respectaient strictement la nouvelle loi mise en place le 31 janvier 2021. L’ATP devait vérifier où avaient joué/voyagé les différents joueurs engagés sur les trois tableaux », a annoncé l’organisation du tournoi ce samedi soir après la publication très tardive des tableaux de cette édition. Mais quelles ont été les conséquences de ce contretemps ?

Gulbis contraint de quitter Cherbourg

La Presse de la Manche a fait toute la lumière sur ce dossier et annonce ce dimanche que trois joueurs, Roberto Ortega-Olmedo, Michael Vrbensky et Ernests Gulbis, se sont vu interdire l’accès au tournoi. Ils ont tous les trois joué en Turquie ces dernières semaines. A Antalya pour les deux premiers et du côté d’Istanbul pour l’ancien 10eme mondial, ce qui a penché dans la balance. Ernests Gulbis, demi-finaliste de Roland-Garros en 2014, ne s’attendait certainement pas à un tel retournement de situation, lui qui a participé au Challenger de Quimper fin janvier. Le Letton classé aujourd’hui à la 185eme place mondiale était installé dans un hôtel de Cherbourg. Il a dû louer une voiture pour se rendre à Paris, où il a pris un vol ce dimanche pour quitter le pays.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *