14 juillet 2002 : Le jour où Taylor Dent est entré dans l’histoire à Newport

Le 14 juillet 2002, en s’imposant au tournoi du Hall of Fame, à Newport, Taylor Dent entre dans l’histoire en devenant avec son père, Phil, le premier duo père/fils à détenir des titres ATP.

OTD 14/07 - Taylor Dent

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Taylor Dent entre dans l’histoire en devenant avec son père, Phil, le premier duo père/fils à détenir des titres ATP.

Ce jour-là, le 14 juillet 2002, en s’imposant au tournoi du Hall of Fame, à Newport, Taylor Dent entre dans l’histoire en devenant avec son père, Phil, le premier duo père/fils à détenir des titres ATP. Pour réaliser cet exploit, Dent, dont le père avait atteint l’Open d’Australie en 1974, domine son compatriote James Blake en finale (6-1, 4-6, 6-4).

Les personnages : Taylor Dent et James Blake

  • Taylor Dent, l’homme au service-volée systématique

Né en 1981 au Texas, Taylor Dent est le fils d’un ancien joueur de tennis professionnel australien, Phil Dent, qui a disputé la finale de l’Open d’Australie en 1974. Entraîné par son père, Taylor, l’un des rares joueurs de sa génération à pratiquer le service-volée systématique, fait ses débuts en Grand Chelem grâce à une wild card à l’US Open 1998, où il atteint le deuxième tour (battu par Marat Safin, 6-3, 6-1, 7-6). En 2001, il réalise ce qui est alors le service le plus rapide de l’histoire de Wimbledon, à 231 km/h. Il entre pour la première fois dans le top 100 au début de l’année 2002, et en juillet, il est 96e mondial.

  • James Blake et son jeu très offensif

James Blake est né en 1979. Après avoir joué deux ans sous les couleurs de l’Université de Harvard, il se lance sur le circuit en 1999, et en septembre 2001, il intègre le top 100. Blake joue un jeu très offensif, avec des coups très à plat. En 2002, il dispute sa première finale sur le circuit pro à Memphis (battu par Andy Roddick, 6-4, 3-6, 7-5), et au mois de juillet, il pointe au 32e rang mondial.

Le lieu : L’International Tennis Hall of Fame de Newport

L’International Tennis Hall of Fame se situe à Newport, sur Rhode Island. Il rend hommage à la fois aux joueurs et à tous ceux qui ont contribué à l’essor du tennis. Le complexe était autrefois le casino de Newport, où s’est déroulé en 1881 le premier US Championships, qui deviendra plus tard l’US Open. Chaque année, en juillet, en toile de fond des intronisations au Hall of Fame, un tournoi ATP sur gazon y est organisé.

L’histoire : Un premier titre ATP pour Taylor Dent face à James Blake

En juillet 2002, Taylor Dent, âgé de 21 ans, est en train de percer au plus haut niveau. Il a commencé la saison en atteignant pour la première fois le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem, à Melbourne, et peu après, il a fait son entrée dans le top 100. Avec son jeu de service-volée, il est particulièrement dangereux sur surface rapide, et ce n’est pas une surprise de le retrouver au troisième tour à Wimbledon (battu par un autre grand serveur, Wayne Arthurs, 7-6, 7-6, 6-7, 7-6). 

À Newport, son puissant service fonctionne parfaitement tout au long de la semaine. L’Américain a modifié ses appuis après avoir souffert de blessures au dos, et même s’il estime ne plus aussi fort, son service reste une arme fatale.  “Je ne peux plus servir aussi fort, mais je travaille beaucoup  mes volées et je ne pense plus avoir vraiment besoin de servir si fort”, explique-t-il, selon le Los Angeles Times. “Je pense que c’est un mal pour un bien, personnellement, parce que je n’ai plus besoin de réussir des services inretournables pour gagner mon jeu de service.”

Dent n’abandonne qu’un seul set sur son chemin vers la finale, où il affronte un autre joueur en pleine ascension, son compatriote James Blake, qui avait commencé l’année 2002 à la 71e place mondiale, et qui est déjà 32e.  Blake s’est sorti d’une demi-finale à l’arraché face à Michaël Llodra (6-4, 3-6, 7-5), mais il s’était imposé lors de sa première confrontation avec Dent, à Memphis (2-6, 6-4, 6-3). Cette fois, c’est Dent qui remporte le duel 100% américain en trois sets (6-1, 4-6, 6-4) et remporte ainsi son premier titre ATP, ce qui constitue déjà une étape importante pour lui, mais lorsqu’il soulève le trophée, il ignore qu’il vient de marquer l’histoire du tennis. Grâce à son succès, lui et son père Phil (finaliste de l’Open d’Australie en 1974) deviennent le premier duo père-fils à remporter un titre ATP dans l’ère Open, mais il ne l’apprend que le lendemain. 

“En fait, je n’en avais aucune idée. Je ne l’ai même pas su après coup”, raconte Dent. “Mon père m’a appelé le lendemain alors que je luttais contre ma gueule de bois et il m’a dit : ‘Hé, tu nous as fait entrer dans l’histoire hier’. J’ai pensé que c’était assez génial. Peu de gens ont l’occasion d’entrer dans l’histoire.”

Quinze ans plus tard, Taylor Dent définira toujours ce moment comme “l’un des moments de (sa) carrière de joueur professionnel dont il est le plus fier “.

La postérité du moment : Dent, demi-finaliste aux Jeux Olympiques de 2004

Taylor Dent ajoutera trois titres supplémentaires à son palmarès, tous en 2003. En 2004, il atteindra les demi-finales des Jeux Olympiques, mais il s’incline dans le match pour la médaille de bronze face à Fernando Gonzalez, 16-14 dans le set décisif, après avoir obtenu deux balles de match. Dent atteindra les huitièmes de finale à l’US Open en 2003, puis à Wimbledon en 2005, et se hissera au 21e rang mondial la même année. Cependant, sa carrière sera minée par les blessures et les années suivantes, malgré ses efforts et ses nombreuses remontées, il n’a jamais pu jouer une saison entière sans se blesser et a pris sa retraite en 2010. 

À ce jour, Phil et Taylor Dent restent la seule équipe père-fils à avoir remporté des titres ATP, mais ils pourraient bientôt être rejoints par Petr Korda et son fils, Sebastian. La meilleur saison de la carrière de James Blake sera 2006 : il montera à la 4e place mondiale, son meilleur classement, après avoir remporté cinq titres, atteint les quarts de finale de l’US Open (éliminé par Roger Federer, 7-6, 6-0, 6-7, 6-4), et disputé la finale du Masters (battu à nouveau par Federer, 6-0, 6-3, 6-4). Sans jamais annoncer officiellement sa retraite, James Blake arrêtera la compétition en 2013.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *