27 août 1985 : Le jour où Mary Joe Fernandez a gagné un match à l’US Open à tout juste 14 ans

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. En ce 27 août, retour en 1985 pour voir comment Mary Joe Fernandez, une semaine après son 14e anniversaire, est devenue la plus jeune joueuse à avoir jamais gagné un match à Flushing Meadows.

Mary Joe Fernandez, On This Day

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

L’Américaine Mary Joe Fernandez, 14 ans, élimine Sara Gomer au premier tour de l’US Open (6-1, 6-4). Elle est la plus jeune joueuse de l’histoire, hommes et femmes confondus, à gagner un match dans le tableau final de l’US Open, améliorant de quatre mois le record précédemment détenu par Gabriela Sabatini.

Les actrices

  • Mary Joe Fernandez, la surdouée déjà aux portes du Top 100

Mary Joe Fernandez est née à Saint-Domingue, en 1971, mais ses parents partent s’installer aux États-Unis alors qu’elle n’a que 6 mois. Elle se fait connaître dans les tournois juniors, remportant quatre fois l’Orange Bowl, dans les catégories U12, U14, U16 et U18 avant l’âge de 14 ans. En février 1985, à l’âge de 13 ans seulement, elle gagne trois matchs pour atteindre les huitièmes de finale du prestigieux Lipton Championships, à Delray Beach. En août 1985, alors qu’elle vient de fêter ses 14 ans, elle est déjà 107e mondiale.

  • Sara Gomer, une joueuse sans référence en Grand Chelem

La Britannique Sara Gomer est née en 1964. À ce jour, sa meilleure performance en Grand Chelem est un deuxième tour disputé à Wimbledon, en 1985 (défaite par Barbara Potter, 6-4, 7-5).

Le lieu : L’US Open, à Flushing Meadows

L’US Open (appelé US Nationals avant 1968 et le début de l’Ere Open) a été créé en 1881. Bien qu’il soit le seul Grand Chelem à avoir été disputé sans la moindre interruption depuis ses débuts, le tournoi a changé de site à plusieurs reprises au fil des ans. Les premières éditions se déroulent sur les courts en herbe du Casino de Newport, à Rhode Island, puis, en 1915, l’épreuve s’installe à New-York, au West Side Tennis Club, dans le quartier de Forest Hills, jusqu’en 1977 (avec une parenthèse de 1921 à 1923, où les joueurs s’affrontent à Philadelphie). De 1975 à 1977, le tournoi se dispute sur terre battue.

En 1978, l’US Open quitte le West Side Tennis Club, désormais trop petit pour accueillir un événement d’une telle importance, pour l’USTA National Tennis Center, situé à Flushing Meadows, à New York. Par la même occasion, le tournoi se dispute à présent sur surface dur. Le Tennis Center est l’un des plus grands complexes de tennis au monde et son court central est le Stade Louis Armstrong, d’une capacité de 14 000 places.

L’histoire : Première pour Fernandez en Grand Chelem

Mary Joe Fernandez a fêté ses 14 ans le 19 août, une semaine avant le début de l’US Open. Cependant, malgré son jeune âge, l’Américaine a gagné sa place dans le tableau final car, quelques mois auparavant, elle est parvenue en huitièmes de finale des Lipton Championships, en Floride. Pour réaliser cet exploit, la jeune fille de 13 ans a dû remporter trois matchs consécutifs contre des joueuses professionnelles adultes, dont la tête de série n°11, Bonnie Gadusek (7-6, 7-6).

À Flushing Meadows, elle est suivie de près par les experts, et même si elle n’est que 107e mondiale et si elle a perdu au premier tour à Roland-Garros et à Wimbledon, son adversaire du premier tour, la Britannique Sara Gomer, n’est probablement pas enchantée à l’idée d’affronter le jeune phénomène.

Le 27 août 1985, alors que, sur le court central, le tenant du titre John McEnroe est poussé aux cinq sets dès le premier tour par Shlomo Glickstein, 175e mondial, la jeune Fernandez, 14 ans, écrit l’histoire en battant son adversaire en deux sets secs, 6-1, 6-4. Jamais auparavant une si jeune joueuse n’avait remporté un match à l’US Open. Le précédent record était détenu par Gabriela Sabatini, qui avait 14 ans et 3 mois lorsqu’elle avait atteint le troisième tour de l’US Open, en 1984.

Cependant, elles restent toutes deux plus âgées que Steffi Graf, qui était devenue la plus jeune joueuse à remporter une victoire dans un tournoi du Grand Chelem, à Roland-Garros, en 1983, à l’âge de 13 ans.

La postérité du moment

Alors qu’en 1984, Sabatini avait pousuivi sa route jusqu’au troisième tour, le parcours de Fernandez prendra fin au deuxième tour, où l’Américaine sera battue par Ann Henricksson (6-1, 6-4).

La meilleure performance de Mary Joe Fernandez à l’US Open sera d’atteindre les demi-finales en 1990 (vaincue par Sabatini, 7-5, 5-7, 6-3). Elle atteindra trois finales majeures au cours de sa carrière, battue par Steffi Graf à l’Open d’Australie 1990 et à Roland-Garros en 1993, et par Monica Seles à l’Open d’Australie 1992. Accumulant sept titres, elle montera jusqu’à la quatrième place mondiale en 1990.

Sara Gomer se hissera au 48e rang mondial en 1988 et remportera son seul titre la même année à Aptos, en Californie (en battant Robin White en finale, 6-4, 7-5). Elle restera la dernière joueuse britannique à avoir remporté un titre WTA pendant 24 ans, jusqu’à ce que Heather Watson soulève le trophée à Osaka, en 2012.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *