Après le Masters, quel programme pour la fin d’année 2020 ?

Si le Masters de Londres marque la fin de la saison 2020 des stars du tennis, les circuits secondaires ne s’arrêteront pas ce dimanche.

Illustration 2020

Le Masters s’est terminé ce dimanche à Londres. Et avec lui, la saison des stars du circuit. Mais si le monde du tennis se tourne déjà vers l’année prochaine, aussi incertaine soit-elle, il n’est pas encore complètement à l’arrêt. Sur les tours secondaires, du circuit Challenger à celui des juniors, d’autres tournois se préparent.

Le circuit Challenger encore actif en 2020

Deuxième échelon du tennis professionnel, le circuit Challenger va disputer encore quatre tournois d’ici la fin de l’année. Un seul aura lieu en Europe : le Challenger de Maia au Portugal (du 30 novembre au 6 décembre). Les trois autres auront lieu au Brésil (Sao Paulo du 23 au 29 novembre et Campina du 30 novembre au 6 décembre) et au Pérou (Lima du 23 au 29 novembre).

Un cran en-dessous, le circuit Futures continuera encore un peu avant la trêve. Plusieurs tournois ITF M15 (ou « 15 000 dollars » en référence à la dotation de la compétition) sont prévus. Le Français Corentin Denolly prendra notamment part à celui d’Heraklion en Grèce, du 23 au 29 novembre.

Corentin Denolly, Roland-Garros, 2018

Les tournois ITF s’enchaînent généralement sur le même lieu, comme c’est le cas à Heraklion depuis plusieurs semaines, même après de violentes inondations. Ce sera le cas également en Tunisie à Monastir. Six tournois, aussi bien masculins que féminins, sont prévus jusqu’à début janvier. Antalya, en Turquie, n’est pas en reste, avec quatre tournois jusqu’au 27 décembre.

Bratislava (Slovaquie), Le Caire (Egypte), Benicarlo, Madrid, Torello (Espagne) ou encore Saint-Domingue (République dominicaine) accueilleront également des tournois Futures d’ici la fin de l’année 2020.

La Fédération française de tennis organise une série de tournois ouverts aux joueuses du Top 60 et joueurs du Top 100 national : le Challenge Pro. Trois échéances sont au programme pour les femmes : à Clermont-Ferrand et Colomiers du 27 au 29 novembre, puis du 7 au 9 décembre à Poitiers. Les hommes pourront se retrouver à Colomiers, Sorgues ou Poitiers du 7 au 9 décembre.

Les juniors ne s’arrêtent pas

Pas de repos également pour le circuit junior, même si le Français Harold Mayot est assuré de finir la saison comme numéro 1 mondial. Pas moins de 39 tournois juniors sont prévus d’ici la fin de l’année. Une bonne partie n’aura qu’un rayonnement local, comme les tournois d’Islamabad (Pakistan) ou Kyriat Shmona (Israël).

Mais d’autres accueilleront de nombreuses nationalités, à l’instar d’Istanbul (Turquie) et Sofia (Bulgarie. Plusieurs jeunes Français et Françaises, comme Théo Papamalamis (N.1 français chez les 2006), sont attendus en Bulgarie. La fin du Masters n’est donc pas la fin du tennis pour l’année 2020.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *