Djokovic : « J’essaie de briser le monopole qui règne sur le tennis »

Novak Djokovic estime que plus de joueurs doivent gagner leur vie en jouant au tennis, et dit qu’il est une épine dans le pied de beaucoup de personnes parce qu’il essaie de changer un système injuste.

Novak Djokovic, Rolex Paris Masters 2021

Le numéro un mondial Novak Djokovic a insisté sur le fait qu’il est impératif pour le monde du tennis de permettre à davantage de joueurs de bien gagner leur vie, de vivre du tennis et qu’il n’a aucun problème à remettre en cause publiquement la structure actuelle.

Avec Vasek Pospisil, il a créé l’Association des joueurs de tennis professionnels (PTPA), qui a été lancée lors de l’US Open 2020. De l’avis de Djokovic, les gens doivent plus prendre position.

« Cela vaut pour tous les aspects de la vie, pas seulement pour le tennis : nous sommes conformistes en tant que société », a déclaré le Serbe à Sport Klub. « Il est toujours préférable de faire partie du troupeau, plutôt que d’en sortir et dire : ‘Ce n’est pas juste, ce n’est pas la vérité, je vais élever la voix et essayer de me battre pour ceux qui ont moins de chance que moi’. Malheureusement, la plupart choisissent de ne s’occuper que d’eux-mêmes. Comme le tennis est un sport individuel, cela remonte à la surface encore plus ». « Mais bon, cela ne me pose pas de problème, car je sais qui je suis et ce que je considère comme étant juste. Je me bats pour cela. Je sais que je suis une épine dans le pied de beaucoup de gens, parce que j’essaie de briser le monopole qui règne sur le tennis depuis un certain temps, depuis de nombreuses années ».

En juin, Pospisil et Djokovic ont annoncé la nomination du directeur exécutif de la PTPA, nommé un conseil consultatif et engagé une société de relations publiques pour s’occuper de l’image de marque et de la communication.

Vasek Pospisil, Saint-Pétersbourg 2020
Vasek Pospisil.

« Un enfant de Serbie essaie de faire bouger les choses »

« Vous ne trouverez jamais d’articles dans les médias sur le nombre de personnes qui gagnent leur vie grâce à ce sport. Tout le monde parle de ce que gagnent Djokovic, Federer et Nadal. En revanche, personne ne mentionne que le tennis est le troisième sport le plus populaire au monde, mais qu’il ne fait pas partie du top 10 en ce qui concerne les revenus des joueurs, par rapport à d’autres sports. A peine le top 350-400 joueurs (sur les deux circuits) peuvent vivre de ce sport. Laissez-moi voir combien d’argent gagne le 150e meilleur joueur dans n’importe quel autre sport mondialement connu », a ajouté Djokovic. « Il y a un enfant de Serbie qui essaie de faire bouger les choses. »

Djokovic a déclaré aux médias serbes qu’il avait une bonne relation avec le président de l’ATP, Andrea Gaudenzi, mais cela ne signifie pas qu’ils sont toujours d’accord. « Gaudenzi vit à Monte Carlo, je jouais au tennis avec ses enfants. Nous avons toujours eu une bonne relation, c’est toujours le cas, nous sommes honnêtes l’un envers l’autre. Il y a quelques jours, nous avons échangé quelques e-mails à propos de l’Australie. Je communique surtout avec les joueurs pour l’ATP. Je sais ce que c’est que d’en faire partie, mais les joueurs n’ont pas de pouvoir exécutif », a déclaré « Nole » avant de s’adresser à la presse.

Nous devons trouver un moyen pour que plus de joueurs puissent gagner leur vie avec le tennis

« Je respecte l’ATP et sa structure, j’en fais partie et j’ai gagné ma vie grâce aux tournois ATP ainsi que des tournois du Grand Chelem. J’essaie de contribuer à ma façon à la progression du circuit, je suis conscient du rôle qui est le mien. D’autre part, ce n’est pas un secret que ce système ne fonctionne pas bien pour les joueurs. Nous devons trouver un moyen pour que plus de joueurs puissent gagner leur vie avec le tennis, nous devons faire mieux et en parler publiquement plus souvent. Cela ne m’a jamais posé de problème, parce que sinon, personne n’en parlerait. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *