Qui est là et qui ne l’est pas, les favoris et outsiders, les chances des Bleus : Le guide pour bien suivre le tournoi olympique

Le tournoi olympique des Jeux de Tokyo débute ce samedi 24 juillet dans la capitale nippone. Marqué par un grand nombre de forfaits, il n’en demeure pas moins un événement très attendu. Voici le récapitulatif de tout ce qu’il faut en savoir.

JO de Tokyo, l’heure approche ! Le tirage au sort des principales épreuves du tournoi olympique (hors double mixte) s’est déroulé ce jeudi, deux jours avant le début des épreuves qui s’ouvriront samedi.

Il y a des choses qui ne bougeront pas, comme le lieu, le format des matches ou encore l’historique de la compétition, récapitulés dans l’article suivant :

Et il y a des choses qui ont beaucoup bougé ces dernières semaines, liées à la participation (ou non…) d’un certain nombre de stars de jeu, qui ont cristallisé l’attention.

Pour s’y retrouver totalement, voici un bref récapitulatif de qui sera finalement là et pas là, mais aussi des principaux enjeux du tournoi olympique.

Alors, avec qui ?

On a tellement parlé ces dernières semaines des forfaits en cascade qu’on en a oublié de parler des présents. Ils seront, malgré tout, nombreux : un total de 193 joueurs et joueuses, représentant 46 nations, et qualifiés sur la base des classements ATP et WTA du 14 juin dernier.

Messieurs : Quatre des cinq meilleurs mondiaux

Même amputé de nombreuses stars, le plateau demeure très costaud. Chez les hommes, on retrouve quatre des cinq meilleurs joueurs du monde à commencer par le N°1, le Serbe Novak Djokovic.

Pour lui donner la réplique, on devrait pouvoir compter sur une très forte délégation russe composée de Daniil Medevedev (n°2), Andrey Rublev (n°7), Aslan Karatsev (n°24) et Karen Khachanov (n°25). Mais aussi, bien entendu, sur le Grec Stefanos Tsitsipas (n°4) et l’Allemand Alexander Zverev (n°5).

Novak Djokovic n’a pas caché ses ambitions avant ces Jeux de Tokyo : pour le n°1 mondial, c’est l’or ou rien…

Parmi les challengers à suivre de près, citons, par ordre de classement, l’Espagnol Pablo Carreno Busta (n°11), le Polonais Hubert Hurkacz (n°12), l’Argentin Diego Schwartzman (n°13), le Canadien Felix Auger-Aliassime (n°15), le Croate Marin Cilic (n°36) ou le Hongrois Marton Fucsovics (n°38). 

Même s’ils sont moins en vue depuis quelques temps, n’oublions pas, bien sûr, le double tenant du titre Andy Murray (n°104), titulaire d’une invitation, ni le héros local, le Japonais Kei Nishikori (n°69).

La délégation française sera elle composée de Gaël Monfils (n°18), Ugo Humbert (n°28), Jérémy Chardy (n°68) et Gilles Simon (n°102).

Un exploit n’est pas à exclure, mais c’est potentiellement en double que les Bleus auront le plus de chances de médaille avec la paire Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert, même si ce dernier revient de blessure. Ils auront fort à faire avec notamment la paire croate Nikola Metkic/Mate Pavic, n°1 mondiale à la Race, ou les Colombiens Juan Sebastian Cabal/Robert Farah (n°6). Chardy/Monfils sera l’autre double tricolore.

Pierre Hugues Herbert et Nicolas Mahut étaient passés à côtés des JO à Rio, en 2016. Les vainqueurs du dernier Roland-Garros iront-ils cette fois à la rencontre de leur destin ?

Femmes : un Big 3 contre la République tchèque ?

Chez les femmes, on peut compter sur la présence des trois meilleurs joueuses du monde : la n°1 mondiale Ashleigh Barty, la n°2 Naomi Osaka, attendue comme le messie au pays du Soleil-levant, et la n°3 Aryna Sabalenka.

Elles seront favorites, mais gare à l’impressionnante force collective tchèque qui aligne Karolina Pliskova (n°7), la finaliste de Wimbledon, Barborba Krejcikova (n°11), lauréate de Roland-Garros, Petra Kvitova (n°13), double gagnante à Wimbledon, et Marketa Vondrousova, tombée à la 41e place et finaliste de Roland-Garros en 2019 ! On peut parler de Dream Team, surtout en rajoutant le double Barbora Krejcikova/Katerina Siniakova, de loin le meilleur au monde.

Ashleigh Barty, la n°1 mondiale, n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle défend les couleurs de son pays.

Gare aussi, bien sûr, à la Polonaise Iga Swiatek (n°8), l’une des principales favorites également, ainsi qu’à une délégation espagnole séduisante avec Garbiñe Muguruza (n°9) et Paola Badosa (n°29), ou encore à la Tunisienne Ons Jabeur (n°23).

Pour compléter ce beau tableau, on retrouvera aussi une certaine Ukrainienne appelée Elena Monfils (n°6), la Suissesse Belinda Bencic (n°12), l’Américaine Jennifer Brady (n°15), la Belge Elise Mertens (n°17) ou encores d’autres héroïnes du dernier Roland-Garro : la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (n°18), la Grecque Maria Sakkari (n°19), la Kazakhe Elena Rybakina (n°20). Pas si mal, au final.

La France, elle, alignera une formation homogène avec Kristina Mladenovic (n°63), redevenue n°1 française cette semaine, Fiona Ferro (n°64), Alizé Cornet (n°66) et Caroline Garcia (n°73). 

Quatre ans après le “Textilegate” de Rio, Caroline Garcia et Kristina Mladenovic rêveront de revanche. Et de médaille…

Là encore, c’est en double que reposeront nos principaux espoirs avec bien sûr la paire Mladenovic/Garcia, qui peut être extrêmement performante si la mayonnaise prend, et qui aura à cœur d’effacer le “Textilegate” des Jeux de Rio. L’autre double sera constitué de Ferro/Cornet.

Double mixte : A déterminer

Les compositions des paires de double mixte seront annoncées mercredi 27 juillet, date de la clôture de l’Entry List.

Et sinon, sans qui ?

Parlons maintenant des choses qui fâchent. Ces Jeux, on le sait, ont été marqués par une cascade de forfaits. Pas moins d’une trentaine chez les hommes, dont la moitié du top 20 : Rafael Nadal, Roger Federer, Dominic Thiem, Matteo Berrettini, Jannik Sinner, Denis Shapovalov, Casper Ruud, Roberto Bautista Agut, Alex de Minaur, Cristian Garin et David Goffin. 

Hormis Federer qui a invoqué sa blessure au genou, Nadal et Thiem qui sont en phase de récupération de blessure, de Minaur qui a contracté le Covid et Goffin qui est blessé à la cheville, tous les autres ont renoncé par choix personnel.

Manqueront aussi à l’appel, entre autres, Stan Wawrinka (blessé au pied), Nick Kyrgios (choix), Grigor Dimitrov (choix), Cameron Norrie (choix), Milos Raonic (mollet), John Isner (choix) ou, côté français, Richard Gasquet (choix), Adrian Mannarino (genou) et Benoît Paire (suspension).

Chez les femmes, il manquera cinq joueuses du top 20 : hormis Simona Halep qui a fait forfait sur blessure (mollet) et Serena Williams qui a quitté Wimbledon dès le 1er tour par abandon, Sofia Kenin, Bianca Andreescu et Victoria Azarenka ont invoqué un choix personnel. Tout comme Angelique Kerber, médaillée d’argent à Rio, Madison Keys, Daria Kasatkina, Petra Martic ou Sorana Cirstea. En revanche, Cori Gauff et Johanna Konta ont dû renconcer en raison du Covid.

Enfin, il manquera également la championne olympique en titre, la surprenante Portoricaine Monica Puig, récemment opérée à l’épaule.

Le Golden Slam de Djokovic, le triplé historique de Murray, une nouvelle championne olympique : Les enjeux de la semaine

Le plus gros enjeu de ces Jeux Olympiques concerne Novak Djokovic. Le Serbe est non seulement en quête de sa première médaille d’or olympique (il avait obtenu le bronze à Pékin en 2008), mais aussi du deuxième “Goldem Slam” de l’histoire, après celui réalisé par Steffi Graf en 1988, année de la réintroduction officielle du tennis aux Jeux Oympiques (après 64 ans d’absence).

Ce sera évidemment plus compliqué pour lui. Mais Andy Murray, pour sa part, cherchera à devenir le premier joueur de l’histoire à obtenir trois médailles d’or aux Jeux Olympiques depuis son compatriote Reginald Doherty entre 1900 et 1908. Un autre temps…

Chez les femmes, il y aura assurément une nouvelle médaillée d’or puisque toutes les joueuses titrées lors des précédentes olympiades (que ce soit en simple, double ou mixte) sont soit absentes, soit à la retraite. Petra Kvitova (bronzée à Rio en 2016) est la seule ancienne médaillée présente à Tokyo.

Enfin, la délégation française tentera de remporter la 20e médaille de son histoire, la première depuis les Jeux de Londres en 2012, où Jo-Wilfried Tsonga/Michaël Llodra et Julien Benneteau/Richard Gasquet avaient décroché l’argent et le bronze en double. Suzanne Lenglen demeure la dernière Française à avoir décroché l’or olympique en simple, lors des Jeux de 1920 à Anvers.

Comment suivre les tournois ?

L’épreuve débute ce samedi 24 juillet, dès le lendemain de la cérémonie d’ouverture, et s’achèvera huit jours plus tard, le dimanche 1er août.

Les 1ers tours des tableaux de simple et double messieurs, ainsi que des tableaux de simple et double dames, attaqueront dès le samedi. Le double mixte, en revanche, ne débutera que mercredi 28 juillet.

Naomi Osaka sera l’une des plus grosses stars de cette épreuve olympique. Chez elle, la Japonaise, qu’on n’a plus vue depuis Roland-Garros, espère rebondir après une période tumultueuse.

Les matches pour les médailles auront lieu comme suit :

Vendredi 30 juillet : finale double messieurs et match pour la 3e place.
Samedi 31 juillet : finale simple dames et match pour la 3e place ; match pour la 3e place simple messieurs ; match pour la 3e place double dames ; match pour la 3e place double mixte.
Dimanche 1er août : finale simple messieurs ; finale double dames ; finale double mixte.

Le programme détaillé sera délivré au jour le jour, mais l’on sait déjà que les matches débuteront à 11h locales (soit 3h du matin en France) lors des six premiers jours, puis à midi (4h en France) lors des trois derniers jours.

Le tirage au sort, lui, aura lieu ce jeudi 22 juillet à 11h locales (dans la nuit de mercredi à jeudi en France), et le 27 juillet pour le double mixte.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *