Jacquemot championne du monde junior, une Française sacrée pour la troisième année consécutive

Elsa Jacquemot est officiellement devenue championne du monde junior jeudi suite à sa qualification pour les quarts de finale de l’Orange Bowl, et à l’élimination de Victoria Jimenez Kasintseva dans le même temps. Victorieuse à Roland-Garros cette année, elle est la troisième Française de suite à être sacrée, après Clara Burel en 2018 et Diane Parry en 2019.

Elsa Jacquemot, Roland-Garros 2020

Elsa Jacquemot perpétue la tradition. Après Clara Burel en 2018 et Diane Parry en 2019, la Lyonnaise de dix-sept ans sera la troisième Française consécutive à être sacrée championne du monde junior. Elle est assurée de boucler la saison 2020 en tête du classement ITF, suite à sa qualification pour les quarts de finale de l’Orange Bowl et à l’élimination de sa dauphine andorrane Victoria Jimenez Kasintseva, battue par l’Américaine Ashlyn Krueger (6-2, 6-4).

Jacquemot est la tête de série numéro 1 en simples dans la catégorie des moins de 18 ans, pour ce prestigieux tournoi qui se déroule en Floride et qui clôt traditionnellement la saison chez les juniors. Jacquemot a dominé la Biélorusse Evialina Laskevich au 3e tour (6-1, 6-4), après avoir vécu une entrée en lice plus accrochée face à l’invitée américaine Sarah Hammer (7-5, 4-6, 6-3). Elle affrontera ce vendredi la prodige belge Sofia Costoulas, 15 ans seulement, pour une place dans le dernier carré.

A noter que la deuxième Française engagée dans le tournoi, Océane Babel, est aussi qualifiée pour les quarts de finale et sera opposée à Laura Hietaranta. Deux Français sont encore en lice également chez les garçons (Sean Cuenin, Luca van Assche et Arthur Fils).

Jacquemot permet à la France d’égaler la Russie

Victorieuse de Roland-Garros junior en octobre dernier, Jacquemot est la quatrième française à devenir championne du monde dans sa catégorie depuis 2004 et la réforme du classement par l’ITF, qui combine désormais les résultats en simple et en double. Avant Burel et Parry, c’est Kristina Mladenovic qui avait ouvert la voie en 2009. La France égale ainsi la Russie, qui figure aussi quatre fois à ce palmarès. Chez les garçons, Gaël Monfils est le seul Français à avoir été sacré sous la nouvelle formule. C’était en 2004.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *