Zverev : “Une des victoires les plus fortes au niveau émotionnel de toute ma carrière”

Alexander Zverev a réalisé l’exploit de battre Novak Djokovic en demi-finale des Jeux olympiques ce vendredi alors que le Serbe restait sur 22 victoires consécutives. En larmes après la balle de match, l’Allemand a avoué que ce succès était l’un des plus forts émotionnellement de toute sa carrière.

30 July 2021
Alexander Zverev, Jeux olympiques de Tokyo 2020

Impossible n’est pas Zverev ! L’Allemand a mis fin au rêve de Golden Slam de Novak Djokovic alors que ce dernier semblait intouchable. Le Serbe restait sur une série de 22 victoires consécutives et n’avait pas perdu un seul set à Tokyo. Mené 6-1, 3-2 break, Alexander Zverev a trouvé les ressources pour renverser l’homme aux 20 titres du Grand Chelem et se qualifier pour la finale des Jeux olympiques de Tokyo

« C’est clairement une des victoires les plus fortes au niveau émotionnel de toute ma carrière, a-t-il expliqué sur Eurosport. J’ai assuré une médaille pour l’Allemagne. C’est une sensation extraordinaire, parce que j’ai conscience que je ne joue pas que pour moi et ma famille ici, mais pour tout le monde, pour tout le pays, pour tous les Allemands qui sont là, au Village olympique, ou ceux qui regardent à la maison. Les Jeux sont le plus grand évènement sportif au monde. Être en finale, ça veut dire beaucoup pour moi. »

Juste après avoir été au filet pour donner une belle accolade à Novak Djokovic, Alexander Zverev s’est accroupi quelques secondes, les mains sur la tête et les larmes aux yeux, pour savourer son énorme performance et enfin réaliser ce qu’il venait de faire. L’Allemand a brisé le rêve de Golden Slam du numéro un mondial. 

Son frère, Mischa, a également confié sur le plateau d’Eurosport, pour qui il est consultant, qu’il était passé par toutes les émotions lors de la demi-finale d’Alexander.

« J’ai pleuré une centaine de fois. Puis j’ai souri, puis j’ai été en colère, puis encore en colère, et pour finir j’ai pleuré. De joie. Il y avait tout dans ce match, tellement d’émotions. Je suis épuisé. J’avais les mains qui tremblaient et le cœur qui battait à 170 pulsations minutes. »

Alexander Zverev, Jeux olympiques de Tokyo 2020 – MIKE SEGAR / AI / Reuters / Panoramic

Je suis désolé pour Novak, mais on ne peut pas tout avoir.

Alexander Zverev

Novak Djokovic avait remporté les trois premiers tournois du Grand Chelem de l’année, à l’Open d’Australie, Roland-Garros et Wimbledon. Le Serbe était en lice pour un Golden Slam et rêvait de remporter sa première médaille d’or olympique pour tenter d’imiter Steffi Graf, seule joueuse de l’histoire du tennis à avoir gagné les quatre Grands Chelems et l’or olympique la même année, en 1988. Mais pour Alexander Zverev, il était temps que l’hégémonie du numéro un mondial prenne fin.

“Je sais qu’il courait après l’histoire, après le Golden Slam et après les Jeux olympiques, mais dans ce genre de moments, Novak et moi sommes très proches. Bien sûr, je suis heureux d’avoir gagné, mais à la fin de la journée, je sais ce que ressent Novak. Je suis désolé pour lui, mais il a gagné 20 Grands Chelems et quelque chose comme 50 Masters 1000. On ne peut pas tout avoir.”

Avec cette victoire, Alexander Zverev est assuré d’obtenir au moins une médaille d’argent, tandis que Novak Djokovic affrontera l’Espagnol Pablo Carreno Busta pour tenter de décrocher une médaille de bronze. 

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *