Sensation à Tokyo : Osaka sortie par Vondrousova en huitième de finale !

La Japonaise Naomi Osaka, tête de série n°2 des J.O. de Tokyo, a été sortie du tableau féminin par la Tchèque Marketa Vondrousova (6-1, 6-4). Osaka a été plombée par 32 fautes directes et une forte pression, verbalisée après la rencontre.

Ariake Tennis Park - Tokyo, Japan - Naomi Osaka of Japan in action

Les épreuves de tennis aux J.O. de Tokyo ont connu mardi leur plus grosse sensation avec l’élimination de Naomi Osaka au stade des huitièmes de finale de la compétition de simple femmes. La numéro 2 mondiale et détentrice des deux derniers trophées du Grand Chelem sur surface dure (US Open 2020, Open d’Australie 2021) a été écartée par la Tchèque Marketa Vondrousova, connue jusqu’ici pour avoir accédé à la finale de Roland-Garros 2019 juste avant ses vingt ans (6-1, 6-4).

Après les éliminations d’Ashleigh Barty (N.1) au premier tour et Aryna Sabalenka (N.2) au deuxième, la compétition olympique perd sa superstar féminine, la femme qui a allumé la flamme olympique lors de la cérémonie d’ouverture et qui a repris la compétition lors de ces Jeux après deux mois d’arrêt, suite à sa décision de quitter Roland-Garros (puis Wimbledon) pour se soustraire aux conférences de presse et aux sanctions liées à cette décision.

Malgré deux premiers tours maîtrisés, Osaka a confirmé que la pression qui s’exerçait sur elle dans le cadre de son retour a eu un impact sur sa performance. “Je devrais être habituée à la pression, mais elle est plus forte à cause de la pause que j’ai faite”, a indiqué aux médias celle qui vient de faire l’objet d’un docu-série de Netflix. “Au moins, je suis contente de ne pas avoir perdu au premier tour.” Dans une scène rapportée par l’envoyé spécial de L’Equipe, elle a quitté son rapide point presse en larmes sans répondre à la dernière question.

L’entame catastrophique d’Osaka

Dans un match aussi rapide que les conditions de jeu à Tokyo (67 minutes), disputé sous le toit en raison des conditions atmosphériques qui ont suspendu le jeu sur les autres courts, Osaka a été victime de ses 32 fautes directes en seulement 17 jeux, dont 18 en 7 jeux au premier set : quasiment trois en moyenne par jeu !

Fidèle à son plan de jeu jusqu’au bout du bout, y compris quand elle eut à sauver deux premières balles de match à 4-5 sur son service, la Japonaise a tenté d’imposer sa vitesse et sa puissance dès la deuxième frappe, mais elle a manqué de sécurité et généreusement nourri, puis entretenu, les espoirs de la 42e mondiale. Plus solide (seulement 10 fautes directes), la Tchèque a aussi su se protéger de quatre balles de break sur cinq.

Osaka ne se sera jamais vraiment remise d’une entame catastrophique. La Japonaise a remporté six points au cours des quatre premiers jeux. Elle a concédé ses deux premiers jeux de service (0-4), puis un troisième à 1-5. Elle a remporté un seul jeu dans cette manche, à l’arraché, non sans avoir concédé trois balles de break. Avec 50% de points gagnés derrière sa première balle et seulement un point sur neuf derrière sa seconde, il ne pouvait en aller autrement.

Vondrousova à deux matchs d’une médaille

Si Osaka a bien breaké Vondrousova au début du deuxième set, et mené 2-0, elle a concédé son service à 2-1 après un long échange d’avantages et a été rattrapée par ses limites du jour quand elle a servi à 4-5 contre elle pour rester dans le tournoi. La Tchèque a notamment fait un usage inspiré des amorties.

Vondrousova n’avait pas fait parler d’elle cette saison en dehors d’une victoire contre la 12e mondiale Belinda Bencic à Miami. La voici à deux matches d’une médaille olympique, dans un tableau plus ouvert que jamais qui lui promet la vainqueure du match Badosa – Podoroska en quart de finale.

La joueuse la mieux classée du tableau féminin pour l’instant est Elina Svitolina, tête de série n°4. La Slovaque a battu la Grecque Maria Sakkari (N.14), au cours d’une grande bataille de 2h41 (5-7, 6-3, 6-4) ce mardi.

Après les autres résultats de cette journée à ce stade, il ne reste qu’une vainqueure de Grand Chelem dans le tableau féminin, il s’agit de Garbiñe Muguruza. Anastasia Pavlyuchenkova et Belinda Bencic, vainqueure de la gagnante de Roland-Garros Barbora Krejcikova (1-6, 6-2, 6-3) ont aussi validé leur billet et s’affronteront au tour suivant.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *