5 juin 1953 : Le jour où Bill Tilden, légende du tennis américain, est mort à 60 ans

Le 5 juin 1953, la première véritable légende du tennis américain, Bill Tilden, meurt des suites d’une complication cardiaque, à l’âge de 60 ans. Un immense champion, rattrapé par scandales extra-sportifs.

5 juin 2021
Bill Tilden OTD 05_06

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Le 5 juin 1953, la première véritable légende du tennis américain, Bill Tilden, meurt des suites d’une complication cardiaque, à l’âge de 60 ans. Entre autres exploits, « Big Bill », l’un des athlètes les plus célèbres de l’entre-deux guerres, avait remporté six fois de suite l’US Nationals, l’ancêtre de l’US Open (1920-1925) et conduit son équipe à gagner la Coupe Davis à sept reprises. Cependant, malgré sa popularité à l’époque, Tilden n’aura pas toujours la reconnaissance qu’il mérite pour ses exploits, qui ont été assombris par ses deux arrestations pour des infractions d’ordre sexuel avec des adolescents à la fin des années 1940.

Jeunesse : drames familiaux et intérêt tardif pour le tennis

Bien qu’il soit né dans une famille aisée, le 10 février 1893, la jeunesse de Bill Tilden est marquée par le chagrin. Trois de ses frères et sœurs sont morts avant même sa naissance et il grandit en étant surprotégé par sa mère. Il commence à jouer au tennis avec son frère aîné, Herbert, et bien qu’il montre un certain don pour ce jeu, personne ne s’imagine qu’il deviendra un jour un si grand joueur. En 1911, sa mère meurt des suites d’une néphrite, laissant le jeune Tilden de 18 ans sous le choc. Quatre ans plus tard, en 1915, son père succombe d’une infection rénale au mois de juillet, et le 22 septembre, son frère Herbert est emporté à son tour par une pneumonie. Selon Sports Illustrated, « Tilden s’enfonça encore plus dans le deuil. Il quitta l’université de Penn un semestre avant d’obtenir son diplôme et sembla, pendant un certain temps, n’avoir rien fait d’autre que de rester assis dans sa chambre chez sa tante Betsy à écouter ses disques ».

Âgé de 22 ans, Tilden se consacre alors pleinement au tennis et s’améliore constamment. De 1914 à 1917, il remporte le championnat de Philadelphie, et en 1918 et 1919, il atteint la finale des US Nationals. Il passe l’hiver 1919-1920 à améliorer son revers : quelques mois d’entraînement transforment son coup le plus faible et font de Bill Tilden un joueur imbattable qui va marquer de son empreinte l’histoire du tennis.

Une carrière en chiffres : le plus grand joueur de son temps

Bill Tilden triomphe à l’US Nationals pour la première fois en 1920. Il reste invaincu à Forest Hills jusqu’en 1926, remportant six titres consécutifs. Tout au long des années 1920, « Big Bill », considérablement plus grand que la plupart de ses adversaires, laisse les joueurs de son époque désemparés, s’appuyant sur un service puissant, un énorme coup droit et un grand sens tactique. Il rend le jeu beaucoup plus physique et, tout au long des années 1920, il ne laisse que des miettes à ses rivaux. 

« Aucun homme n’a jamais régné sur son sport comme l’a fait Tilden « , selon le célèbre journaliste sportif Frank Deford. « Il n’était pas seulement imbattable, c’était comme s’il avait simplement inventé le jeu lui-même. »

Jetons un coup d’œil à certains records établis par Tilden à sa grande époque :

  • De 1920 à 1926, il remporte 51 matchs consécutifs dans des tournois majeurs, dont une série de 42 victoires aux US Nationals.
  • En 1924-1925, il réalise une série de 98 victoires, avec un rapport victoires-défaites de 68-0 en 1924, ce qui fait de lui le seul joueur de l’histoire à être resté invaincu pendant toute une saison.
  • Entre 1922 et 1926, il dispute 52 finales consécutives.
  • Dans sa carrière, il gagne 106 matches sur le score de 6-0, 6-0, et 11 sur le score de 6-0, 6-0, 6-0.

À la fin des années 1920, sa domination est contestée par les Mousquetaires français, notamment René Lacoste et Henri Cochet (contre qui il subit sa première défaite en sept ans aux US Nationals, en 1926 (6-8, 6-1, 6-3, 1-6, 8-6). Tilden remporte le dernier de ses 12 titres du Grand Chelem à Wimbledon, en 1930, à l’âge de 37 ans, en battant Wilmer Allison en finale (6-3, 9-7, 6-4), et peu après, il devient professionnel.

Même s’il ne se montre pas aussi dominateur chez les pros, il remporte tout de même l’US Pro en 1931 et 1935, le Wembley Pro en 1935 et 1937, et le French Pro en 1934. Cependant, à cette époque, les joueurs de tennis professionnels passent la plupart de leur temps à voyager de ville en ville et à s’affronter chaque soir dans un lieu différent, et même lorsque certains jeunes joueurs commencent à prendre régulièrement l’avantage sur lui, c’est Bill Tilden que la plupart des spectateurs viennent voir jouer.

Tilden personnifiait tout simplement le tennis dans l’esprit du public

Frank Deford

Bill Tilden peut être considéré comme la première superstar du tennis, le joueur qui a fait du tennis un sport populaire aux États-Unis, menant l’équipe de Coupe Davis à sept titres et devenant le premier Américain à triompher à Wimbledon.

« Jouant pour lui-même, pour son pays, pour la postérité, il était invincible, écrit Frank Deford dans sa biographie « Big Bill Tilden : The Triumphs and The Tragedy’. Tilden personnifiait tout simplement le tennis dans l’esprit du public. »

« Les gens n’ont aucune idée de l’ampleur de la force qu’il représentait il y a 100 ans. (…) Tilden était connu dans le monde entier et il était tout simplement une figure majestueuse incroyable », explique Allen Hornblum, auteur de American Colossus : Big Bill Tilden and the Creation of Modern Tennis, selon USA Today 

Au sommet de sa gloire, Tilden fréquente de nombreuses stars d’Hollywood, et parmi ses bons amis, le plus célèbre est sans aucun doute Charlie Chaplin. 

Après sa carrière : Un homme accusé de pédocriminalité

En 1946, la réputation de Bill Tilden est ruinée lorsqu’il est arrêté et accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec un garçon de 14 ans. Au début, « Big Bill » ne panique pas, car il pense que ses puissants amis pourront l’aider à se tirer d’affaire. Cependant, il est envoyé en prison, où il passe sept mois. Il est banni de la plupart des country clubs, ce qui l’empêche de donner des leçons de tennis, et en janvier 1949, il est arrêté une seconde fois. Après cela, toutes les portes se ferment au nez de l’ancienne légende. En 1953, son vieil ami Frank Feltrop l’invite à participer au National Professional Hardcourt Championships, à l’hôtel Beverly Wilshire. Toutefois, à la dernière minute, le directeur de l’hôtel convoque Feltrop et, selon Sports Illustrated, lui dit qu’il « est désolé, mais qu’il a un hôtel à gérer et que le Beverly Wilshire ne peut être associé à un ancien détenu dégénéré ». 

« Je pense qu’à ce moment-là, il a su qu’il n’avait plus beaucoup de raisons de vivre », déclare par la suite Feltrop.

Cependant, Tilden, dont la santé s’est considérablement dégradée, a prévu de participer à l’US Pro Championships, à Cleveland, pour lesquels il doit s’envoler le 6 juin 1953. Mais le 5 juin, il est retrouvé mort dans son appartement : son cœur a fini par lâcher. Au moment de sa mort, l’ancienne star du tennis possède en tout et pour tout 88 dollars.

La postérité du moment : Un héritage immense, mais contrasté

Selon le New York Times, l’héritage de Bill Tilden peut être comparé à celui de Michael Jackson en musique : inattaquable, mais entaché pour certains par sa conduite.

« Je pense que c’est une très bonne analogie », affirme Deford. « Les gens du tennis ont essayé d’étouffer la vie privée de Tilden. Ils avaient en fait peur que cela nuise au sport. Je pense que c’est la raison pour laquelle personne ne célèbre jamais ses exploits. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *