Burel – Zhang, les retrouvailles une semaine après

C’est sur le court Simonne-Mathieu que Clara Burel tentera samedi de poursuivre sa formidable épopée à Roland-Garros, pour son troisième tour contre Shuai Zhang, récente tombeuse d’Alizé Cornet et de… Burel.

Clara Burel - Roland Garros 2020

Clara Burel avait affronté Shuai Zhang il y a une semaine à Strasbourg. Déjà sur terre battue. La Chinoise s’était imposée en deux manches (6-3, 7-6) au deuxième tour. La jeune Bretonne de 19 ans, dont le décalage entre sa timidité face aux micros et son initiative permanente sur le court est presque perturbant – à l’image de son camarade Hugo Gaston, avec qui elle a décroché la médaille de bronze en double mixte il y a deux ans aux Jeux Olympiques de la Jeunesse -, veut y voir de bons signes : « C’était très accroché, j’ai eu deux balles de set dans la deuxième manche. » C’était à 6-5, sur le service de son adversaire, à 30-40 puis après la troisième des quatre égalités de ce jeu marathon.

Cornet : « A Strasbourg, elle jouait super juste »

« Je la connais, mais elle me connaît aussi ! C’est vrai que peu de personnes me connaissent à Roland-Garros, elle aura cet avantage… Ce sera cool, j’ai une belle revanche à prendre. » Comme face à Kaja Juvan, qui l’avait battue en finale des Jeux Olympiques de la Jeunesse, cette fois en simple. Ne jamais énerver une bretonne, toute taiseuse qu’elle soit… Ce qu’Alizé Cornet confirme : « Puisqu’elle est bretonne, elle a du caractère. »

La Française regrette de rater un duel avec sa compatriote, puisque c’est elle qui vient d’être éliminée par la 39eme mondiale : « C’est dommage, ça aurait pu être sympa en mode choc des générations. » Cornet ne se dit « pas trop surprise » de la tornade Burel : « Je la côtoie un peu plus depuis le circuit français de cet été, elle jouait déjà bien. On sentait qu’elle avait bien bossé. Et à Strasbourg, je trouvais qu’elle jouait super juste. Evidemment, on peut compter sur elle pour le futur. De toute façon, quand on est n°1 mondiale junior, en général c’est qu’on joue bien au tennis. » Burel, 357eme au classement WTA, a encore été écartée des deux grands courts et jouera sur le Simonne-Mathieu. Peut-être un mal pour un bien.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *