US Open (H) : Quatre Français sur sept verront le deuxième tour

Sur les sept Français présents sur les courts de l’US Open ce mardi, quatre ont obtenu leur billet pour le deuxième tour.

La bonne nouvelle de cette fin de premier tour de l’US Open côté Français est la qualification d’Antoine Hoang. Le 104eme joueur mondial, bénéficiaire d’une invitation pour prendre part au tableau final, est venu à bout de Leonardo Mayer en cinq manches et 3h37’ d’échanges intenses. C’est l’Argentin qui a attaqué le match tambour battant en breakant d’entrée et tenant le choc, sauvant une balle de débreak sur le chemin pour remporter aisément la première manche. Le jeu s’est équilibré en début de deuxième manche mais Antoine Hoang a ensuite accéléré, remporté quatre jeux de suite pour égaliser à une manche partout. Sur sa lancée, le Français a breaké d’entrée de troisième manche et s’est offert une balle de set sur son service mais a tremblé au moment de conclure, relançant son adversaire avant de manquer une deuxième opportunité sur sa mise en jeu. Le résultat a été un jeu décisif serré où l’Argentin s’est montré le plus précis pour reprendre la main. Sans doute touché après cette troisième manche intense, Leonardo Mayer n’a pas vu le jour dans la quatrième et, perdant trois fois son service, a laissé Antoine Hoang revenir dans le match et arracher un cinquième set. Le Français, après avoir manqué le coche dans le deuxième jeu, a fait le break décisif dans le quatrième et, jamais inquiété au service, a conclu le match à sa première occasion (3-6, 6-2, 6-7, 6-1, 6-3) pour rallier le deuxième tour où le fantasque Nick Kyrgios sera sur son chemin.

Paire facile face à Schnur

Opposé au Canadien Brayden Schnur, Benoît Paire n’a pas laissé le suspense s’installer sur le court, s’imposant en moins de deux heures et trois manches sèches. Jamais inquiété sur sa mise en jeu durant le premier set, le Français a trouvé la faille à deux reprises dans les jeux de service du 92eme joueur mondial pour faire facilement la course en tête. Sans doute réveillé par cette première manche expéditive, le Canadien a su répondre au break initial de Benoît Paire mais pour mieux craquer une deuxième fois dans le jeu suivant. Après avoir manqué deux occasion de double break, le Tricolore a conclu cette deuxième manche sur un jeu blanc. Ce dernier a alors enchaîné en prenant le service de Brayden Schnur dès le premier jeu de la troisième manche et, après avoir manqué le double break dans le septième jeu, a scellé le sort du match sur un jeu de service autoritaire (6-2, 6-4, 6-4 en 1h48’). Un succès qui lui ouvre les portes du deuxième tour où il retrouvera le Slovène Aljaz Bedene, tombeur du Slovaque Josef Kovalik en trois manches (6-3, 6-4, 7-5).

Tsonga a manqué le coche

Le retour à la compétition de Jo-Wilfried Tsonga n’a pas été concluant. Absent des courts depuis son élimination au premier tour à Montréal, le Manceau a subi la loi de Tennys Sandgren et n’a pas été en mesure de confirmer l’avantage de deux manches qu’il avait su se construire. L’Américain, en effet, n’a pas vu le jour durant une première manche à sens unique où il n’est parvenu à sauver qu’un jeu. La deuxième manche s’est avérée l’exact opposé avec une timide balle de break pour le Français dans le huitième jeu mais rien de plus à se mettre sous la dent jusqu’au jeu décisif où Jo-Wilfried Tsonga a fait la course en tête pour mener deux manches à rien après moins d’une heure et demie de jeu. C’est alors que Tennys Sandgren a sorti la tête de l’eau, arrachant la troisième manche au dernier moment après avoir frôlé la correctionnelle avec une balle de break sauvée dans le jeu précédent. L’ascendant pris par le 72eme joueur mondial lui a permis d’avoir deux balles de set dans le dixième jeu de la quatrième manche mais c’est un jeu décisif qui a départagé les deux joueurs, permettant à l’Américain d’égaliser à deux manches partout. La dernière manche a vu les deux joueurs ne rien lâcher mais c’est bien Jo-Wilfried Tsonga qui a craqué le premier, se faisant breaker au onzième jeu avant de s’incliner sur un jeu blanc (1-6, 6-7, 6-4, 7-6, 7-5 en 3h58’). Tennys Sandgren retrouvera Vasek Pospisil au deuxième tour.

Humbert a cédé face à Copil

A l’image de Jo-Wilfried Tsonga, Ugo Humbert est allé en cinq manches face à Marius Copil pour s’incliner après 4h18’ d’un combat de tous les instants. Après avoir sauvé une balle de break dans le troisième jeu, le Roumain a pris le service du Français dans le jeu suivant avant d’en sauver une deuxième dans le dernier jeu. Ugo Humbert ne s’est pas laissé abattre et, de haute lutte, a arraché la deuxième manche en breakant au dernier moment. Marius Copil a été mis le dos au mur avec un break d’entrée de troisième manche mais le Français n’a pas su le confirmer tout comme le Roumain l’a fait dans le dixième jeu, ouvrant la porte à un jeu décisif haletant où le Tricolore a eu quatre balles de set mais c’est son adversaire qui s’est montré le plus tranchant pour remporter la manche après 24 points disputés. A une manche de l’élimination, Ugo Humbert a serré le jeu et n’a pas offert la moindre opportunité de break à son adversaire et n’a eu besoin que d’une balle pour y parvenir et égaliser à deux manches partout. Les efforts consentis par le Tricolore pour rester dans le match lui ont coûté cher dans cette dernière manche, largement dominée par Marius Copil qui a tout de même dû attendre sa quatrième balle de match pour conclure (6-1, 5-7, 7-6, 4-6, 6-1).

Monfils n’a pas perdu de temps

Et, pour le compte du deuxième tour, le Roumain affrontera… Gaël Monfils ! La tête de série numéro 13 n’a pas fait durer le suspense plus de 2h15’ face à Albert Ramos-Viñolas. C’est pourtant ce dernier qui a le mieux abordé la rencontre, breakant dès le troisième jeu… avant de voir le Français lui répondre dans la foulée en égalisant mais il a également manqué de tranchant, laissant filer deux balles de break dans le sixième jeu et deux balles de set sur le service de l’Espagnol avant un jeu décisif à sens unique en faveur du Parisien. La machine était alors lancée et, avec un double break dans la deuxième manche, le 13eme joueur mondial pouvait voir venir. Sauf qu’après avoir manqué trois balles de set sur le service d’Albert Ramos-Viñolas, ce dernier a effacé un de ses breaks de retard. Pas de quoi inquiéter Gaël Monfils qui a conclu la manche sur son jeu de service suivant… après avoir sauvé deux nouvelles balles de débreak. Ces scories dans le jeu du Français ont disparu dans une troisième manche à sens unique. Après avoir manqué de prendre le service de l’Espagnol à deux reprises, le Français a signé un double break pour conclure la rencontre sur le service de son adversaire (7-6, 6-4, 6-3) et, ainsi, rejoindre Marius Copil au deuxième tour de l’US Open.

Gasquet s’arrête trop vite

Il est bien loin le temps où Richard Gasquet jouait une demi-finale à l’US Open (Etats-Unis). Il faut, pour cela, remonter à 2013 et à l’époque, le Français avait été sorti par Rafael Nadal. Ce mardi, le Tricolore n’a même pas passé le cap du premier tour de l’édition 2019. Face à lui, l’Italien Matteo Berretini, qui s’est imposé en trois manches (6-4, 6-3, 2-6, 6-2) et 2h46 de jeu. Pourtant, le premier à pouvoir prendre les devants a bien été le Français. Ce dernier s’est procuré pas moins de cinq balles de break dans la première manche, avant de finir par céder son service, au plus mauvais des moments, puisque l’Italien s’est alors, du même coup, adjugé la première manche, sur sa deuxième opportunité (6-4). Dans la deuxième manche, le 36eme joueur mondial a une nouvelle fois, cette fois d’entrée, loupé deux possibilités de prendre le service de son adversaire. Dans la foulée, le Tricolore a ensuite perdu son service, blanc. Le 25eme joueur mondial a continué à mener sa barque, jusqu’à conclure, sur sa première balle (6-3). Dans la troisième manche, la tête de série n°24 s’est retrouvé bien mal embarquée, en perdant son service, à 1-2, et ne parvenant pas à égaliser dans la foulée, malgré trois balles de break. Richard Gasquet n’en demandait pas tant et s’offrait un sursis en breakant, cette fois blanc, une seconde fois son adversaire, pour revenir à une manche à deux (2-6). Pourtant, le Français n’a pas su en profiter, perdant ainsi ses deux premières mises en jeu de la quatrième manche, pour se retrouver alors rapidement mené 4-0 puis 5-1, malgré une balle de break à 4-1. L’Italien n’avait alors plus qu’à conclure, sur sa première balle de match (6-2).

Simon s’en est sorti 

Ce match fut particulièrement interminable. Ce mardi, au premier tour de l’US Open (Etats-Unis) sur dur, le Français Gilles Simon, 40eme joueur mondial, a fini par avoir le dernier mot, contre l’Américain Bjorn Fratangelo, 117eme joueur mondial et bénéficiaire d’une wild card, en quatre manches (5-7, 7-5, 7-5, 7-5) et 4h22 de jeu. Tout avait donc mal débuté pour le Français. Ce dernier, après avoir obtenu une première balle de break à 1-1, a fini par prendre le service de son adversaire dans la foulée. Toutefois, cet avantage fut de courte durée puisque l’Américain a fini par débreaker à 3-4. Et si Simon aurait pu breaker une nouvelle fois, à 5-5, il a finalement cédé sa mise en jeu blanc, synonyme de premier set pour Fratangelo (7-5). Dans la deuxième manche, malgré cinq nouvelles balles de break en sa faveur, le moins bien classé des deux a finalement cédé le premier sa mise en jeu, à 3-3. Malgré un débreak à 4-5, le 117eme joueur mondial a perdu une nouvelle mise en jeu, et son adversaire a conclu ensuite blanc (5-7). La troisième manche, qui aura duré 1h20 (!), a été une succession de breaks et autre balles de break. Le Français, qui a fini par la remporter, a breaké quatre fois son adversaire, non sans avoir perdu également trois fois son service. Pas moins de 19 balles de break ont été jouées en tout. Enfin, dans l’ultime manche, Gilles Simon a fini par breaker son adversaire, sur sa sixième tentative. Alors qu’il servait pour le match, le Français a alors été débreaké, blanc. Un avantage repris, également blanc, dans la foulée. Et alors qu’il servait une deuxième fois pour le match, le Tricolore a eu toutes les peines du monde pour conclure. Après avoir sauvé cinq nouvelles balles de break, il a fini par avoir le dernier mot, sur sa troisième balle de match (5-7).

(Avec M.M.)

US Open US OPEN (Etats-Unis, Grand Chelem, dur, 25 808 767€)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

2eme tour
Djokovic (SER, n°1) – Londero (ARG)
Kudla (USA, WC) – Lajovic (SER, n°27)
Wawrinka (SUI, n°23) – Chardy (FRA)
Kecmanovic (SER) – Lorenzi (ITA, LL)

Opelka (USA) – Koepfer (ALL, Q)
Brooksby (USA, Q) – Basilashvili (GEO, n°17)
F.Lopez (ESP) – Nishioka (JAP)
Dellien (BOL) – Medvedev (RUS, n°5)

Federer (SUI, n°3) – Dzumhur (BIH)
Evans (GBR) – Pouille (FRA, n°25)
Carreno Busta (ESP) – Berankis (LIT)
Barrère (FRA, Q) – Goffin (BEL, n°15)

Coric (CRO, n°12) – Dimitrov (BUL)
Cuevas (URU) – Majchrzak (POL, LL)
Garin (CHI, n°31) – de Minaur (AUS)
Klahn (USA) – Nishikori (JAP, n°7)

Rublev (RUS) – Simon (FRA)
Hoang (FRA, WC) – Kyrgios (AUS, n°28)
Berrettini (ITA, n°24) – Thompson (AUS)
Popyrin (AUS) – Kukushkin (KAZ)

Monfils (FRA, n°13) – Copil (ROU)
Laaksonen (SUI) – Shapovalov (CAN)
Andujar (ESP) – Sonego (ITA)
Bublik (KAZ) – Fabbiano (ITA)

A.Zverev (ALL, n°6) – Tiafoe (USA)
Bedene (SLO) – Paire (FRA, n°29)
Schwartzman (ARG, n°20) – Gerasimov (BLR, Q)
Sandgren (USA) – Pospisil (CAN)

Isner (USA, n°14) – Struff (ALL)
Stebe (ALL) – Cilic (CRO, n°22)
Verdasco (ESP, n°32) – Chung (CdS)
Kokkinakis (AUS, WC) – Nadal (ESP, n°2)

1er tour
Djokovic (SER, n°1) bat Carballes Baena (ESP) : 6-4, 6-1, 6-4
Londero (ARG) bat Querrey (USA) : 3-6, 6-1, 7-6 (3), 7-5
Kudla (USA, WC) bat Tipsarevic (SER) : 3-6, 6-1, 7-6 (5), 6-1
Lajovic (SER, n°27) bat Darcis (BEL) : 7-5, 6-3, 6-3

Wawrinka (SUI, n°23) bat Sinner (ITA, Q) : 6-3, 7-6 (4), 4-6, 6-3
Chardy (FRA) bat Hurkacz (POL) : 3-6, 6-3, 6-7 (6), 6-1, 6-4
Kecmanovic (SER) bat Djere (SER) : 6-2, 6-1, 7-5
Lorenzi (ITA, LL) bat Svajda (USA, WC) : 3-6, 6-7 (5), 6-4, 7-6 (4), 6-2

Opelka (USA) bat Fognini (ITA, n°11) : 6-3, 6-4, 6-7 (6), 6-3
Koepfer (ALL, Q) bat Munar (ESP) : 6-4, 7-6 (2), 5-7, 7-5
Brooksby (USA, Q) bat Berdych (RTC) : 6-1, 2-6, 6-4, 6-4
Basilashvili (GEO, n°17) bat Fucsovics (HUN) : 3-6, 6-4, 6-2, 3-6, 6-3

F.Lopez (ESP) bat Fritz (USA, n°26) : 3-6, 6-4, 6-3, 6-4
Nishioka (JAP) bat Giron (USA, WC) : 3-6, 6-4, 6-4, 6-4
Dellien (BOL) bat Kwon (CdS) : 6-3, 6-4, 2-6, 2-3 abandon
Medvedev (RUS, n°5) bat Gunneswaran (IND) : 6-4, 6-1, 6-2

Federer (SUI, n°3) bat Nagal (IND, Q) : 4-6, 6-1, 6-2, 6-4
Dzumhur (BIH) bat Benchetrit (FRA, Q) : 4-6, 6-2, 6-3, 6-0
Evans (GBR) bat Mannarino (FRA) : 6-4, 6-3, 2-6, 6-3
Pouille (FRA, n°25) bat Kohlschreiber (ALL) : 6-3, 4-6, 6-4, 6-4

Carreno Busta (ESP) bat Pella (ARG, n°19) : 6-3, 4-6, 7-6 (2), 6-3
Berankis (LIT) bat Vesely (RTC, Q) : 4-6, 7-6 (4), 3-6, 7-6 (4), 6-4
Barrère (FRA, Q) bat Norrie (GBR) : 7-6 (4), 6-4, 4-6, 6-7 (5), 7-6 (2)
Goffin (BEL, n°15) bat Moutet (FRA) : 6-3, 3-6, 6-4, 6-0

Coric (CRO, n°12) bat Donskoy (RUS, Q) : 7-6 (7), 6-3, 6-0
Dimitrov (BUL) bat Seppi (ITA) : 6-1, 6-7 (2), 6-4, 6-3
Cuevas (URU) bat Sock (USA, WC) : 6-4, 7-5, 7-6 (5)
Majchrzak (POL, LL) bat Jarry (CHI) : 6-7 (2), 7-6 (5), 7-6 (6), 1-6, 6-4

Garin (CHI, n°31) bat Eubanks (USA) : 3-6, 7-6 (5), 6-4, 6-7 (4), 6-3
de Minaur (AUS) bat Herbert (FRA) : 6-4, 6-2, 6-7 (6), 7-5
Klahn (USA) bat Monteiro (BRE) : 6-3, 6-2, 6-3
Nishikori (JAP, n°7) bat Trungelliti (ARG, Q) : 6-1, 4-1 abandon

Rublev (RUS) bat Tsitsipas (GRE, n°8) : 6-4, 6-7 (5), 7-6 (7), 7-5
Simon (FRA) bat Fratangelo (USA, WC) : 5-7, 7-5, 7-5, 7-5
Hoang (FRA, WC) bat Mayer (ARG) : 3-6, 6-2, 6-7 (6), 6-1, 6-3
Kyrgios (AUS, n°28) bat Johnson (USA) : 6-3, 7-6 (1), 6-4

Berrettini (ITA, n°24) bat Gasquet (FRA) : 6-4, 6-3, 2-6, 6-2
Thompson (AUS) bat J.Sousa (POR) : 6-3, 6-2, 6-4
Popyrin (AUS) bat Delbonis (ARG) : 6-1, 7-5, 7-6 (5)
Kukushkin (KAZ) bat Bautista Agut (ESP, n°10) : 3-6, 6-1, 6-4, 3-6, 6-3

Monfils (FRA, n°13) bat Ramos-Viñolas (ESP) : 7-6 (2), 6-4, 6-3
Copil (ROU) bat Humbert (FRA) : 6-3, 5-7, 7-6 (11), 4-6, 6-1
Laaksonen (SUI) bat Cecchinato (ITA) : 7-6 (3), 7-6 (6), 2-6, 3-6, 7-6 (2)
Shapovalov (CAN) bat Auger-Aliassime (CAN, n°18) : 6-1, 6-1, 6-4

Andujar (ESP) bat Edmund (GBR, n°30) : 3-6, 7-6 (1), 7-5, 5-7, 6-2
Sonego (ITA) bat Granollers (ESP) : 6-3, 6-4, 6-4
Bublik (KAZ) bat Giraldo (COL, Q) : 2-6, 6-0, 7-5, 3-6, 6-4
Fabbiano (ITA) bat Thiem (AUT, n°4) : 6-4, 3-6, 6-3, 6-2

A.Zverev (ALL, n°6) bat Albot (MDA) : 6-1, 6-3, 3-6, 4-6, 6-2
Tiafoe (USA) bat Karlovic (CRO) : 6-2, 6-3, 1-2 abandon
Bedene (SLO) bat Kovalik (SLQ) : 6-3, 6-4, 7-5
Paire (FRA, n°29) bat Schnur (CAN) : 6-2, 6-4, 6-4

Schwartzman (ARG, n°20) bat Haase (PBS) : 6-3, 7-6 (6), 6-0
Gerasimov (BLR, Q) bat Harris (AFS) : 7-5, 7-6 (5), 7-6 (3)
Sandgren (USA) bat Tsonga (FRA) : 1-6, 6-7(2), 6-4, 7-6 (5), 7-5
Pospisil (CAN) bat Khachanov (RUS, n°9) : 4-6, 7-5, 7-5, 4-6, 6-3

Isner (USA, n°14) bat Garcia-Lopez (ESP, Q) : 6-3, 6-4, 6-4
Struff (ALL) bat Ruud (NOR) : 6-4, 6-4, 6-2
Stebe (ALL) bat Krajinovic (SER) : 6-3, 4-6, 6-4, 7-6 (6)
Cilic (CRO, n°22) bat Klizan (SLQ) : 6-3, 6-2, 7-6 (6)

Verdasco (ESP, n°32) bat Kamke (ALL, Q) : 6-3, 3-6, 6-1, 6-2
Chung (CdS) bat Escobedo (USA, WC) : 3-6, 6-4, 6-7 (5), 6-4, 6-2
Kokkinakis (AUS, WC) bat Ivashka (BLR, Q) : 6-3,7-6 (8), 6-7 (4), 6-2
Nadal (ESP, n°2) bat Millman (AUS) : 6-3, 6-2, 6-2

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *