12 juin 1983 : Le jour où Billie Jean King a remporté un tournoi WTA à 39 ans

Le 12 juin 1983, Billie Jean King, 39 ans, devient la joueuse la plus âgée à avoir jamais remporté un tournoi WTA.

12 juin 2021
Billie Jean King, On this day 12.06.2021

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Billie Jean King devient la vainqueure la plus âgée d’un tournoi WTA

Ce jour-là, le 12 juin 1983, Billie Jean King, 39 ans, devient la joueuse la plus âgée à avoir jamais remporté un tournoi WTA, en battant Alycia Moulton (6-0, 7-5) en finale de l’Edgbaston Cup, à Birmingham. Quelques mois après ce dernier exploit, King, qui occupe toujours le 10e rang du classement WTA, prendra sa retraite. 

Les personnages : Billie Jean King et Alycia Moulton

  • Billie Jean King, la légende

Billie Jean King, née en 1943, est considérée comme l’une de plus grandes joueuses de tennis de tous les temps, à la fois grâce à son exceptionnel palmarès, mais aussi par le rôle qu’elle a joué dans le développement et la reconnaissance du tennis féminin. Elle totalise notamment 12 titres du Grand Chelem en simple entre 1966 et 1974, ainsi que 27 en double, et elle est à l’origine de la création de la Women’s Tennis Association (WTA), le premier syndicat représentant l’intérêt des joueuses de tennis professionnelles. Elle a aussi joué un rôle important dans le lancement du premier circuit féminin sponsorisé par la marque de cigarettes Virginia Slims. Première joueuse de l’histoire à avoir gagné plus de 100 000$ en une saison en 1971, elle est également entrée dans les annales en affrontant et en battant le joueur Bobby Riggs en 1973 au cours d’un match extrêmement médiatisé connu comme la  « Bataille des Sexes ». En mai 1981, poussée par les événements – son ancienne secrétaire Marilyn Barnett lui réclame une pension alimentaire au nom d’une relation amoureuse qu’elles auraient entretenue pendant plusieurs années – King devient la première sportive de l’histoire à reconnaître publiquement son homosexualité. Contrairement à ce que craignait l’avocat de la joueuse, les réactions dans la presse sont plutôt positives. Les médias rendent grâce à son honnêteté et à son courage, et elle reçoit un soutien assez marqué de ses collègues joueuses de tennis. En 1983, elle est âgée de 39 ans et, si elle est encore une joueuse de premier plan en double, elle n’est plus vraiment l’une des meilleures mondiales en simple : elle n’a plus disputé une finale de Grand Chelem depuis 1975. Cependant, elle est toujours 10e mondiale.

Billie Jean King, 1975 Wimbledon
Billie Jean King, 1975 Wimbledon
  • Alycia Moulton, 42e mondiale

L’Américaine Alycia Moulton est née en 1961. Elle est passée professionnelle en 1978, et depuis le début de sa carrière, elle a remporté un seul titre WTA, en 1983, à Ridgewood, où elle a battu Catrin Jexell en finale (6-4, 6-2). Elle n’a jamais atteint les huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem, et en juin 1983, elle est 42e  mondiale.

Le lieu : Birmingham

La Coupe Edgbaston a été créée en 1982, à Birmingham. Il s’agit de l’un des rares tournois sur gazon organisés entre Roland-Garros et Wimbledon, qui ne sont alors distants que de deux semaines. Son trophée, l’Edgbaston Cup, est le premier trophée féminin de Wimbledon, remporté en 1884 par Maud Watson.

L’histoire : Un dernier exploit pour la légende Billie Jean King

En juin 1983, Billie Jean King, âgée de 39 ans, n’est plus la joueuse dominante qu’elle était dix ans plus tôt. King, considérée comme l’une des plus grandes joueuses de tous les temps, n’a plus atteint une finale de Grand Chelem depuis 1975. Cependant, toujours classée 10e mondiale, elle reste une joueuse redoutable : en 1982, elle a encore atteint les demi-finales de Wimbledon et les quarts de finale de l’Open d’Australie, battue à chaque fois par Chris Evert. À Birmingham, elle est la tête de série n°1, et elle atteint la finale sans perdre un seul set.

Le dernier jour du tournoi, le 12 juin 1983, elle affronte la 42e mondiale, Alycia Moulton, qui a profité de l’abandon de Zina Garrison, la tête de série n°2, en demi-finale (5-0, ab.). Bien que King ait 18 ans de plus que son adversaire, elle domine largement les débats au premier set, qu’elle remporte 6-0. Le deuxième set est un peu plus accroché, mais Moulton concède le break qui la condamne sur une double faute, et le match est terminé après seulement 58 minutes de jeu (6-0, 7-5), pendant lesquelles King n’a perdu que 13 points sur son service.

“Je suis assez déprimée par la façon dont j’ai joué, en particulier au premier set”, commente Moulton, selon upi.com. « J’ai fait beaucoup de fautes directes et je n’ai pas passé assez de premiers services. Une autre chose importante est que Billie Jean ne vous donne pas de points gratuits. Même les personnes classées autour de la 20e place le font de temps en temps”.

La postérité du moment : Le record de Billie Jean King tient toujours

Quelques mois plus tard, Billie Jean King prendra sa retraite, même si elle fera encore quelques apparitions en double, atteignant notamment les quarts de finale de l’US Open 1984, aux côtés de Chris Evert. En 2006, le site de l’US Open sera rebaptisé en son honneur, le Billie Jean King National Tennis Center.

King, qui avait remporté quatre fois la Fed Cup en tant que joueuse, triomphera également quatre fois en tant que capitaine de l’équipe des États-Unis. En 2020, la compétition elle-même sera rebaptisée “Billie Jean King Cup”.

38 ans plus tard, elle reste la joueuse la plus âgée à avoir remporté un titre WTA.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *