21 octobre 1989 : le jour où Jimmy Connors a remporté le dernier de ses 109 tournois ATP

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Aujourd’hui, nous retournons en 1989 pour voir comment Jimmy Connors, 37 ans, a dominé Gilad Bloom pour remporter le tournoi de Tel Aviv et ajouter un 109e titre à son incroyable palmarès.

21 octobre 2021

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Connors s’adjuge un 109e titre ATP et améliore son record

Ce jour-là, le 21 octobre 1989, à Tel Aviv, l’ancien numéro 1 mondial, Jimmy Connors, alors âgé de 37 ans, remporte son 109e titre ATP, qui s’avèrera être son dernier. Pour réaliser cet exploit, le vétéran américain vient à bout d’un joueur local, Gilad Bloom (2-6, 6-2, 6-1). Plus de 30 ans plus tard, Connors détiendra toujours le record du plus grand nombre de tournois ATP remportés en carrière.

Les acteurs : Jimmy Connors et Gilad Bloom

  • Jimmy Connors, légende en fin de carrière

Jimmy Connors, né en 1952, est l’un des plus grands joueurs de son temps. Coaché depuis toujours par sa mère, Gloria, Connors est l’un des premiers joueurs à jouer à plat et en cadence depuis la ligne de fond de court. Sa manière de frapper la balle montante inspirera beaucoup les futures générations de joueurs. « Jimbo », passé pro en 1972 à vingt ans, est devenu numéro 1 mondial dès 1974. Cette année-là, il avait gagné trois des quatre tournois du Grand Chelem, et avait été interdit de participation à Roland-Garros, le quatrième tournoi, en raison d’une procédure judiciaire qu’il avait lancée contre l’ATP.

Il est resté numéro 1 mondial pendant une durée record de 160 semaines consécutives, entre 1974 et 1977. Après avoir cédé son trône à Bjorn Borg le 23 août 1977, pour une semaine seulement (!), il l’avait récupéré pour 84 semaines supplémentaire, jusqu’au printemps 1979. De 1979 à 1981, Connors n’est pas aussi performant que lors de ses meilleures années, n’atteignant pas la moindre finale de Grand Chelem. Il s’accroche et finit par s’imposer à nouveau en Grand Chelem et à redevenir numéro 1 mondial, en 1982 et 1983, remportant trois titres majeurs de plus : Wimbledon 1982, et l’US Open en 1982 et 1983. Au total, Connors a occupé la première place mondiale 268 semaines durant, un record établi en 1983 et toujours d’actualité en 1989. Il se maintient ensuite dans le top 10 jusqu’en avril 1989, alors âgé de 37 ans. Au début de l’Open de Tel Aviv, la légende, aux 108 tournois ATP remportés au cours de sa carrière, pointe encore au 13e rang mondial.

Jimmy Connors - USA
Jimmy Connors, Roland-Garros 1992 – Copyright: imago/Stockhoff/Panoramic
  • Gilad Bloom, première finale ATP

Gilad Bloom, né en 1967, est passé professionnel en 1986, après avoir remporté les championnats israéliens juniors. Il n’a encore jamais atteint une finale en simple, et son meilleur résultat en Grand Chelem est un troisième tour atteint à Wimbledon en 1987 (battu par Henri Leconte, 6-3, 7-6, 7-5). En octobre 1989, il est 181e mondial.

Le lieu : Tel-Aviv

L’Open de Tel-Aviv a été créé en 1978, et ses deux premières éditions ont été remportées par la légende néerlandaise Tom Okker. Le tournoi n’a pas eu lieu en 1982, mais en 1983, il est de retour au calendrier et a eu lieu chaque année depuis.

L’histoire : Connors a contrarié les plans de Bloom

En octobre 1989, Jimmy Connors a 37 ans mais, s’il n’est plus un prétendant aux titres du Grand Chelem – son dernier triomphe dans un tournoi majeur remonte à l’US Open, en 1983 – il est toujours numéro 13 mondial. « Jimbo » est encore en forme, et il vient de le prouver en ajoutant un 108e tournoi à son palmarès, à Toulouse, où il a battu John McEnroe en personne en finale (6-3, 6-3). Quelques semaines auparavant, il avait éliminé Stefan Edberg, numéro 3 mondial, en huitièmes de finale de l’US Open, et en quart de finale, il avait poussé l’étoile montante Andre Agassi dans un combat en cinq sets dont l’adolescent s’était tiré in extremis.

Lorsqu’il arrive à Tel Aviv, où il est la tête de série n°2, Connors est plein de confiance et, après la défaite d’entrée de la tête de série n°1, Brad Gilbert, il devient le favori du tournoi. L’homme aux huit titres du Grand Chelem, qui a disputé les  demi-finales de l’US Open à 13 reprises, bat la tête de série n°3, Amos Mansdorf (6-3, 7-5) pour atteindre la finale, où il affronte l’inconnu Gilad Bloom, un joueur local classé 181e à l’ATP.

À la surprise générale, Connors perd le premier set assez sévèrement (6-2), tandis que Bloom ne semble pas gêné à l’idée de jouer sa première finale ATP, ni par le fait d’affronter son idole d’enfance. Cependant, l’ancien numéro 1 mondial change de tactique dans le deuxième set, en venant davantage au filet pour mettre plus de pression sur son jeune adversaire. Cette stratégie porte rapidement ses fruits et Connors survole les deux sets suivants, 6-2, 6-1. 

« J’étais parti pour une semaine de conte de fées, car j’ai remporté le premier set 6-2 et j’ai mené d’un break, 1-0 dans le deuxième set », se souviendra Bloom en 2018, dans une chronique pour le New York Tennis Magazine. « À ce moment-là, je regardais le stade plein, le tableau d’affichage et j’ai commencé à préparer mon discours de victoire et à calculer combien de points de classement j’obtiendrais, et même à penser au restaurant dans lequel j’allais célébrer mon titre. Mais Connors avait autre chose en tête. (…) Il a tout simplement élevé son niveau de jeu ».

Ce deuxième titre conquis en l’espace de deux semaines est le 109e de sa carrière, ce qui constitue de loin le record sur le circuit ATP.

La postérité du moment : Un record incontesté depuis 32 ans

Le 109e titre ATP de Jimmy Connors restera le dernier de sa carrière. En 1990, il ne participera qu’à trois tournois, mais il reviendra fort en 1991, atteignant une nouvelle fois les demi-finales de l’US Open, à l’âge de 39 ans, battu par Jim Courier (6-3, 6-3, 6-2). Malgré quelques apparitions sporadiques par la suite, Jimmy Connors prendra sa retraite à la fin de 1992.

Son record de 109 titres ATP restera invaincu et presque incontesté, même si, en 2021, Roger Federer, toujours actif sur le circuit, détiendra 103 titres.

  • Le top 5 des joueurs les plus titrés sur le circuit ATP
  1. Jimmy Connors (109 titres)
  2. Roger Federer (103 titres)
  3. Ivan Lendl (94 titres)
  4. Rafael Nadal (88 titres)
  5. Novak Djokovic (85 titres)
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *