14 octobre 2001 : Le jour où Andy Roddick a permis aux USA de se maintenir dans le groupe mondial

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 14 octobre 2001, Andy Roddick, 19 ans, domine Leander Paes (4-6, 6-3, 6-2, 7-5), assurant la victoire des Etats-Unis contre l’Inde en match de barrage de la Coupe Davis.

Andy Roddick, On this day

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Andy Roddick, 19 ans, apporte le point décisif à son pays

Ce jour-là, le 14 octobre 2001, Andy Roddick, 19 ans, domine Leander Paes (4-6, 6-3, 6-2, 7-5), assurant la victoire des Etats-Unis contre l’Inde en match de barrage de la Coupe Davis. C’est la première fois que le jeune Américain, déjà 15e mondial, apporte le point de la victoire lors d’une rencontre de Coupe Davis. Grâce à ce succès, les Etats-Unis se maintiennent dans le groupe mondial.

Les acteurs

Andy Roddick, l’étoile montante

Andy Roddick est né en 1982. Il est l’un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, ayant même été champion du monde juniors en 2000. Cette même année, il obtient son premier classement ATP en mars, et à la fin de la saison, il est déjà 156e mondial, après avoir atteint les quarts de finale à Washington dans la peau du 596e mondial, battu seulement par le numéro 1 mondial, Andre Agassi (6-4, 6-4). Il fait son entrée dans le top 100 en avril 2001, ayant atteint les quarts de finale à Miami et battu au passage deux anciens numéros 1 mondiaux, Marcelo Rios (6-4, 6-1) et Pete Sampras (7-6, 6-3). Peu après, il gagne consécutivement ses deux premiers tournois, le premier à Atlanta, où il se défait de Xavier Malisse en finale (6-2, 6-3), et le deuxième à Houston, aux dépens de Hyung-Taik Lee (7-5, 6-3). En août, il bat le numéro 1 mondial, Gustavo Kuerten, et, après avoir remporté un troisième tournoi à Washington, il réussit son premier coup d’éclat en Grand Chelem en se hissant en quarts de finale de l’US Open (battu par Lleyton Hewitt, 6-7, 6-3, 6-4, 3-6, 6-4). En octobre 2001, il est déjà 15e mondial.

Andy Roddick

Leander Paes, du simple au double

L’Indien Leander Paes est né en 1973. Ses deux parents ont pratiqué le sport à haut niveau : sa mère a fait partie de l’équipe indienne de basket-ball, et son père a joué dans l’équipe nationale de hockey sur gazon. Leander choisit le tennis, et en 1990, il devient numéro 1 mondial juniors après avoir remporté Wimbledon. Il devient pro en 1991, mais malgré ses résultats prometteurs chez les jeunes, il n’entre dans le top 100 qu’en 1998. Cette année-là, il remporte son seul et unique titre sur le circuit, sur le gazon de Newport, aux dépens de Neville Godwin (6-3, 6-2). En 1996, cependant, l’Indien, alors 126e mondial, parvient à décrocher la médaille de bronze aux Jeux d’Atlanta, en battant Fernando Meligeni dans le match pour la troisième place (3-6, 6-2, 6-4). Paes connaît plus de succès en double, où il se hisse même un temps à la première place mondiale, ayant gagné 22 tournois, dont Roland-Garros (1998, 2001) et Wimbledon (2001), associé à son compatriote Mahesh Bhupathi. Il s’impose également en double mixte à Wimbledon en 1999, avec Lisa Raymond. En octobre 2001, il est 18e mondial en double, mais en simple, il est sur le point de mettre un terme à sa carrière, et il n’est plus que 232e mondial.

Leander Paes, Open d'Australie 2003

Le lieu : Winston Salem

Le match de barrage de la Coupe Davis 2001 entre les Etats-Unis et l’Inde a lieu à Winston Salem (Caroline du Nord), au LJVM Coliseum, un complexe omnisports d’une capacité de 14000 spectateurs. Inauguré en 1989, c’est là que joue les équipes de basket-ball de l’Université de Wake Forest.

L’histoire : Les USA ont dominé l’Inde

En 2001, les Etats-Unis se retrouvent à jouer les matches de barrage du groupe mondial, après leur défaite contre la Suisse, menée par son étoile montante Roger Federer, au premier tour du grand tableau. La rencontre de barrage contre l’Inde a lieu à Winston Salem, et l’équipe américaine, dirigée par son nouveau capitaine, Patrick McEnroe, est largement favorite.

Le premier jour, le jeune Andy Roddick, 15e mondial, domine le 738e mondial Harsh Mankad (6-3, 6-4, 6-1), et James Blake, qui vient d’intégrer le top 100, bat Leander Paes (232e mondial), 7-5, 6-3, 6-3.

Le samedi, Paes et son partenaire habituel, Mahesh Bhupathi, qui ont remporté Wimbledon quelques mois plus tôt, tiennent leur rang en prenant le dessus sur Jared Palmer et Donald Johnson (6-4, 1-6, 6-3, 7-6). 

Le dimanche, Roddick a l’occasion de conclure la rencontre face à Paes. Au vu de ses récents résultats, et avec son énorme service, le jeune Américain est favori, mais Paes n’est pas un joueur à sous-estimer lorsqu’il joue pour son pays. Après tout, bien qu’il n’ait jamais dépassé la 73e place mondiale, il a contre toute attente remporté la médaille de bronze au Jeux d’Atlanta, et en 1993, lors d’un match de Coupe Davis contre la France, il avait surpris Henri Leconte.

L’Indien, spécialiste du double, sait qu’il ne pourra pas tenir le choc contre Roddick du fond de court, alors il décide de faire « chip and charge » dès l’entame de la rencontre. Au premier set, cette pression constante perturbe la jeune star, et Paes empoche la première manche, 6-4. Ensuite, aidé par son capitaine, l’Américain trouve son rythme, ajuste ses passing shots et finit par surclasser son adversaire. Roddick l’emporte en quatre sets (4-6, 6-3, 6-2, 7-5). Pour la première fois de sa carrière, il vient de donner la victoire à l’équipe de Coupe Davis américaine.

« Andy a simplement donné trop de cadence pour moi », déclare Paes, d’après le New York Times. « C’est difficile de couvrir le terrain face à autant de puissance. »

« Leander m’a bousculé au premier set et a ridiculisé mon deuxième service au début », explique Roddick. « Jouer devant un stade entier qui vous soutient, et jouer pour votre pays, c’est différent d’avoir juste votre coach et vos parents à être contents de vous voir gagner. Cela dégage plus d’émotion. »

La postérité du moment : Le début de l’ascension pour Roddick

Roddick poursuivra son ascension jusqu’en 2003, lorsqu’il atteindra la première place mondiale après une victoire à l’US Open, où il dominera l’Espagnol Juan Carlos Ferrero en finale (6-3, 7-6, 6-3). Avec l’avènement de Roger Federer en nouveau leader du circuit, il n’aura pas l’occasion de siéger très longtemps au sommet.

Paes cessera bientôt de s’aligner en simple et se concentrera sur le double. A la fin de sa carrière, en 2020, il détiendra 8 titres du Grand Chelem en double et 10 en double mixte.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *