1er mars 2008 : le jour où Stakhovsky, lucky loser, a remporté le tournoi de Zagreb

Le 1er mars 2008, l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky, 209e mondial, remporte le tournoi de Zagreb en tant que "lucky loser".

partager

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Stakhovsky a su saisir sa chance

Ce jour-là, le 1er mars 2008, l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky, 209e mondial, remporte le tournoi de Zagreb en tant que « lucky loser » (joueur battu lors des qualifications mais qui intègre dans le tableau final à la dernière minute grâce au forfait d’un autre joueur). L’Ukrainien, qui domine Ivan Ljubicic en finale (7-5, 6-4), est le premier « lucky loser »  à remporter un tournoi ATP depuis la victoire de Christian Miniussi à Sao Paulo en 1991.

Les personnages :

L’Ukrainien Sergiy Stakhovsky est né en 1986. Il passe pro en 2003, mais jusqu’à présent, il n’a pas réussi à entrer dans le top 100. Il n’a encore jamais participé au tableau final d’un tournoi du Grand Chelem, et son meilleur résultat ATP à ce jour est un quart de finale à Milan, en 2005. En février 2008, il est 209e mondial, non loin de son meilleur classement, 176e, atteint en 2007.

Le Croate Ivan Ljubicic est né en 1979. S’appuyant principalement sur un service meurtrier, il intègre le top 100 en 1999, et remporte son premier titre en 2001, à Lyon, aux dépens de Younès El Aynaoui (6-3, 6-2). Il stagne dans le top 50 jusqu’en 2004, année où il se hisse parmi les 25 meilleurs mondiaux grâce à deux demi-finales en Masters 1000, mais c’est en 2005 qu’il change de dimension. Lors de six premiers tournois qu’il dispute, il parvient en finale à quatre reprises, puis, lors de la saison en salle, il remporte deux tournois d’affilée, à Metz (aux dépens de Gaël Monfils, 7-6, 6-0) et à Vienne (où il bat en finale Juan Carlos Ferrero, 6-2, 6-4, 7-6). Il se hisse ensuite en finale du Masters 1000 de Madrid, où il est battu sur le fil par Rafael Nadal après avoir mené deux sets à zéro (3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6), et il est également finaliste à Bercy (battu par Tomas Berdych). Plus tard en 2005, Ivan Ljubicic conduit la Croatie à sa première victoire en Coupe Davis, aux dépens de la Slovaquie (3-2). Il se hisse jusqu’à la 3e place mondiale en 2006. Cette année-là, il atteint les quarts de finale à l’Open d’Australie et les demi-finales à Roland-Garros, où il est battu par Nadal (6-4, 6-3, 7-6). Il commence fort en 2007, en s’imposant à Doha aux dépens d’Andy Murray (6-4, 6-4), mais sa saison est décevante et il n’est plus que 18e mondial à la fin de l’année.

Le lieu : Zagreb

Le Zagreb Indoor Open a eu lieu pour la première fois en 1996, remporté par l’icône nationale Goran Ivanisevic, mais il n’a pas eu lieu entre 1998 et 2005. L’événement fait son retour sur le calendrier ATP en 2006, et il est remporté par un autre favori du public, Ivan Ljubicic, qui atteint également  la finale en 2007 (battu par Marcos Baghdatis). Il se déroule sur une surface intérieure rapide, qui favorise les gros serveurs et les joueurs agressifs en général.

L’histoire : Un rêve éveillé pour Stakhovsky

Lorsque Sergiy Stakhovsky, 209e mondial, vient participer aux qualifications du PBZ Zagreb Indoors, personne ne miserait quoi que soi sur sa victoire finale. Qui plus est, l’Ukrainien est battu par Blaz Kavcic (396e mondial) au dernier tour des qualifications. Cependant, grâce au forfait de dernière minute de Michaël Llodra (le Français a triomphé à Rotterdam la semaine précédente et préfère récupérer), Stakhovsky intègre le tableau final en tant que « lucky loser ».

Au premier tour, il écarte la tête de série n°2, le géant croate Ivo Karlovic (4-6, 7-6, 6-2). Au deuxième tour, il élimine Viktor Troicki (7-6, 3-6, 6-4), avant de battre Janko Tipsarevic (3-6, 6-4, 6-2) et Simone Bolelli (6-4, 6-4) pour accéder à la finale.

Le dernier jour, l’Ukrainien joue contre le chouchou du public,  la tête de série n°1, Ivan Ljubicic, 25e mondial et ancien top 5. Stakhovsky est loin d’être le favori sur le papier, mais affronter le Croate devant son public à Zagreb était un défi encore plus grand. Cependant, le « lucky loser » de 22 ans se montre à la hauteur de la situation et finit par s’imposer  (7-5, 6-4). Il est le premier lucky loser à remporter un tournoi ATP depuis l’Argentin Christian Miniussi, en 1991, à Sao Paulo.

« C’est difficile de dire quoi que ce soit, c’est comme un rêve… Toute la semaine a été incroyable et j’espère avoir d’autres succès comme celui-ci à l’avenir », déclare le vainqueur.

« Stakhovsky a très bien joué, j’ai tout essayé, mais il ne m’a pas laissé de chance. Je n’ai eu qu’une seule occasion de breaker pendant tout le match, mais je ne l’ai pas saisie », explique quant à lui Ljubicic.

La postérité du moment : Ce n’était pas le dernier exploit de Stakhovsky

Grâce à cette victoire, Stakhovsky sera propulsé à la 123e place mondiale et il fera bientôt son entrée dans le top 100. Il ajoutera trois autres titres à son palmarès, mais son jour de gloire aura lieu au deuxième tour de Wimbledon, en 2013, où, à la stupéfaction générale, il battra Roger Federer (6-7, 7-6, 7-5, 7-6). En 2010, Stakhovsky montera jusqu’au 31e rang mondial.

Ljubicic ne reviendra jamais dans le top 10. Cependant, le Croate remportera son plus grand titre à Indian Wells en 2010, en battant Andy Roddick en finale (7-6, 7-6). Après sa retraite en 2012, Ljubicic deviendra entraîneur, travaillant avec Milos Raonic (2013-2015) puis avec Roger Federer.

Lire aussi : 28 février 1983 : le jour où Ivan Lendl est devenu n°1 mondial pour la première fois

  • partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...), des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... Abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !