2 avril 1999 : Le jour où Federer a fait des débuts victorieux en Coupe Davis à 17 ans

Roger Federer a débuté en Coupe Davis le 2 avril 1998, à seulement 17 ans, et a remporté son tout premier match dans la compétition, contre Davide Sanguinetti. Le Suisse finira par soulever le trophée 16 ans plus tard, en battant la France en finale avec Stan Wawrinka.

Roger Federer, On this day

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Federer a débuté sa carrière en Coupe Davis par un succès

Le 2 avril 1999, Roger Federer, âgé de 17 ans et alors 123e mondial, fait ses débuts en Coupe Davis. Lors d’un premier tour contre l’Italie, le Suisse domine le 48e mondial, Davide Sanguinetti (6-4, 6-7, 6-3, 6-4). C’est la première des 40 victoires de Federer en simple en Coupe Davis, une compétition qu’il ne remportera que quinze ans plus tard, en 2014.

Les acteurs : Federer futur grand et Sanguinetti qui ramène l’Italie au premier plan

Roger Federer est né en 1981. En 1998, non content de terminer l’année N.1 mondial chez les juniors, Federer réalise également de bonnes performances lors de ses premiers matchs professionnels, atteignant notamment les quarts de finale à Toulouse après avoir battu deux joueurs classés dans le Top 100. 298e mondial au début de l’année 1999, il entre dans le Top 200 en février, atteignant les quarts de finale à Marseille, où il élimine le 5e mondial, Carlos Moya, au premier tour (7-6, 3-6, 6-3). Deux semaines plus tard, à Rotterdam, il bat le 30e joueur mondial, Bohdan Ulihrach (6-4, 7-5), pour se frayer un chemin jusqu’en quarts de finale, où il pousse le 2e joueur mondial, Yevgeny Kafelnikov, au troisième set avant d’être battu sur le fil (6-1, 5-7, 6-4). Désormais 123e mondial, son jeu époustouflant émerveille le tennis mondial et il est déjà annoncé comme le futur N.1 mondial par de nombreux experts.

L’Italien Davide Sanguinetti est né en 1972. Il intègre le top 100 pour la première fois en 1997, après avoir atteint les demi-finales à Bogota (battu par Francisco Clavet, 6-3, 6-7, 7-6). En 1998, il est le premier Italien à atteindre les quarts de finale de Wimbledon depuis Adriano Panatta, en 1979 (battu par Richard Krajicek, 6-2, 6-3, 6-4), et il permet également à l’Italie d’atteindre sa toute première finale de Coupe Davis. Avec son coéquipier Andrea Gaudenzi, ils sont battus par la Suède. En avril 1999, il est 48e mondial.

Davide Sanguinetti, Roland-Garros, 2000

Le lieu : Neuchâtel, pas si loin du fief bâlois de Federer

Le premier tour de la Coupe Davis 1999 entre la Suisse et l’Italie se déroule sur moquette intérieure à Neuchâtel, non loin de Bâle, la ville natale de Roger Federer.

L’histoire : Federer résiste à la pression pour réussir ses débuts

Au cours des premiers mois de 1999, le jeune Roger Federer, qui avait obtenu ses premiers points ATP à la fin de 1997, est l’une des nouvelles étoiles montantes du tennis. N.1 mondial chez les juniors l’année précédente, il a entamé la nouvelle saison en trombe. En trois mois seulement, il est passé de la 298e à la 123e place mondiale. Ses progrès ne passent pas inaperçus et il est sélectionné pour épauler le champion olympique 1992, Marc Rosset, lors du premier tour de la Coupe Davis contre l’Italie.

Son immense coéquipier diminue la pression qui pèse sur les épaules du jeune homme en battant Gianluca Pozzi lors du premier match (7-6, 6-4, 7-6). La tâche de Federer est cependant loin d’être aisée, car pour ses débuts en Coupe Davis, il affronte Davide Sanguinetti, 48e mondial, qui a conduit son équipe en finale de la prestigieuse épreuve l’année précédente.

Federer, qui est connu à l’époque pour être assez émotif, maîtrise ses nerfs avec brio pour livrer une performance solide et s’imposer en quatre sets (6-4, 6-7, 6-3, 6-4). Même la perte d’un deuxième set serré ne le sort pas du match.

“J’étais nerveux au début, mais ensuite j’ai pu me calmer. Je n’ai pas bien joué le tie-break, j’ai pris trop de risques. Au final, les risques que j’ai pris et le soutien du public m’ont aidé à gagner”, commente Federer.

“Il a tout ce qu’il faut pour devenir un grand joueur, et particulièrement un grand joueur de Coupe Davis”, affirme Rosset.

Paolo Bertolucci, capitaine de l’équipe italienne, est d’accord avec Rosset et apprécie le talent de Federer.

“C’était malheureux pour nous que Federer joue dans l’autre camp. Mais c’était amusant de le regarder. Il n’y a pas beaucoup de personnes qui peuvent jouer au tennis aussi bien”.

La postérité du moment : Federer finira par gagner la Coupe Davis, Sanguinetti prendra sa revanche

Le lendemain, Marc Rosset et Lorenzo Manta remporteront le double, qualifiant ainsi leur équipe pour le deuxième tour de la Coupe Davis. Le dernier jour, contre Gianluca Pozzi, Roger Federer s’inclinera pour la première fois dans cette compétition (6-4, 7-6).

Le 20 septembre 1999, Federer passera un nouveau cap en intégrant le Top 100 pour la première fois. En 2001, il remportera son premier titre, à Milan, aux dépens de Julien Boutter (6-4, 6-7, 6-4), un succès qui le propulsera dans le Top 20. La même année, il obtiendra ses premiers résultats notables en Grand Chelem, atteignant les quarts de finale à Roland-Garros et Wimbledon, signant au passage une victoire légendaire au All England Club contre le septuple vainqueur du tournoi, Pete Sampras (7-6, 5-7, 6-4, 6-7, 7-5). Deux ans après, à Londres, Federer remportera le premier de ses 20 titres du Grand Chelem (battant en finale Mark Philippoussis, 7-6, 6-2, 7-6), et en 2004, il deviendra numéro 1 mondial pour la première fois, établissant ensuite le record du plus long règne ininterrompu (237 semaines).

Tout au long de sa carrière, le Suisse participera à 27 rencontres de Coupe Davis, affichant un bilan de 40 victoires pour 8 défaites en simple. En 2014, en compagnie de Stan Wawrinka, Federer remportera enfin la Coupe Davis en battant Richard Gasquet dans le quatrième match de la finale, à Lille (6-4, 6-2, 6-2).

Davide Sanguinetti remportera le premier titre de sa carrière en 2002, à Milan, en battant en finale… Roger Federer (7-6, 4-6, 6-1). Cette année-là, il s’adjugera le deuxième et dernier tournoi de sa carrière, à Delray Beach, et se hissera jusqu’au 42e rang mondial, en 2005.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *