25 octobre 1981 : Le jour où Gerulaitis quitte la finale de Melbourne en furie

Le 25 octobre 1981, en finale du tournoi de Melbourne, Vitas Gerulaitis est disqualifié pour avoir refusé de reprendre le jeu à la suite d’une annonce litigieuse de l’arbitre. Gerulaitis avait servi pour le match, mais son passing avait été annoncé faute tardivement. Furieux, il quitte le court.

Borg - McEnroe - Gerulaitis - Wimbledon (1)

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Rouge de colère

Ce jour-là, le 25 octobre 1981, en finale du tournoi en salle de Melbourne, Vitas Gerulaitis, opposé à Peter McNamara, est disqualifié après avoir refusé de reprendre le jeu à la suite d’une annonce litigieuse de l’arbitre. L’incident survient à 5-4, au troisième et dernier set. Gerulaitis servait pour le match. Il vient alors de se faire débreaker après que son passing shot a été annoncé faute très tardivement. Furieux, l’Américain quitte le court. 

Les acteurs

Vitas Gerulaitis : Playboy du tennis

Vitas Gerulaitis est né à New York en 1954. Le « Lion Lituanien” se hisse jusqu’à la 3e place en mars 1978, après une grande saison 1977, au cours de laquelle il a remporté son premier et unique titre du Grand Chelem, à l’Open d’Australie, aux dépens de John Lloyd (6-3, 7-6, 5-7, 3-6, 6-2). Quelques mois auparavant, il avait atteint les demi-finales de Wimbledon, où il s’était incliné face à Bjorn Borg à l’issue de l’un des plus beaux matches de l’histoire du tournoi (6-4, 3-6, 6-3, 3-6, 8-6). Gerulaitis atteint ensuite la finale de l’US Open 1979 (défait par John McEnroe, 7-5, 6-3, 6-3), et il dispute une dernière finale de Grand Chelem à Roland-Garros en 1980 (battu par Borg, 6-4, 6-1, 6-2).

L’Américain est célèbre pour sa personnalité en-dehors du court. D’après The Independant, « personne n’a autant contribué à faire du tennis le sport le plus à la mode ». ‘Broadway Vitas’, playboy ultime du tennis, sort avec des actrices et des mannequins, joue dans un groupe de rock, fait la fête jusqu’au petit matin. » Gerulaitis est aussi réputé pour son sens du l’humour. En 1980, alors qu’il vient de mettre un terme à une série de 16 défaites consécutives face à Connors, il commente ainsi : « Personne ne bat Vitas Gerulaitis 17 fois d’affilée. »

Peter McNamara : Pas un inconnu

L’Australien Peter McNamara est né en 1955. 11e mondial en octobre 1981, il a brièvement fait partie du Top 10 au cours des mois précédents, après avoir remporté le plus important de ses trois titres, en battant Jimmy Connors en finale des Internationaux d’Allemagne à Hambourg (7-6, 6-1, 4-6, 6-4). Son meilleur résultat en Grand Chelem remonte à l’Open d’Australie 1980, défait au stade des demi-finales par Brian Teacher (6-7, 7-5, 6-3, 6-4). McNamara connaît plus de succès en double, où, associé à Paul McNamee, il a déjà gagné deux tournois du Grand Chelem, le premier en Australie en 1979, le deuxième à Wimbledon en 1980.

 

Le lieu : Melbourne, deuxième édition

Le tournoi en salle de Melbourne est un tournoi masculin disputé à Melbourne et créé en 1980. L’épreuve fait partie du Grand Prix et se joue sur moquette intérieure. En finale de la première édition, Vitas Gerulaitis a battu Peter McNamara, 7-5, 6-3.

Gerulaitis

L’histoire : Litige pour un passing

Le 25 octobre 1981, la finale du tournoi indoor de Melbourne est le remake de la finale de l’année passée : Vitas Gerulaitis affronte Peter McNamara.

Cette fois, c’est l’Australien qui, devant son public, prend le meilleur départ et remporte la première manche, 6-4. Gerulaitis renverse complètement la tendance et prend alors le contrôle du match, se détachant 6-1, 4-0. Toutefois, McNamara s’accroche et parvient à forcer Gerulaitis à servir pour le match à 5-4. C’est lors de ce jeu que le match tourne au vinaigre. McNamara se procure une balle de break, sur laquelle il tente sa chance au filet, mais se fait passer par Gerulaitis. Malheureusement pour l’Américain, son passing est annoncé faute très tardivement par l’arbitre de chaise. Non seulement Gerulaitis conteste l’annonce, mais il estime aussi qu’elle est bien trop tardive, et il fait donc appel au superviseur, exigeant que l’on change d’arbitre.

Sa demande est rejetée et Gerulaitis va s’asseoir, refusant de reprendre le jeu. L’arbitre lui donne un avertissement pour dépassement de temps, suivi de deux points puis d’un jeu de pénalité, et, finalement, il n’a d’autre choix que de disqualifier le tenant du titre, qui se lève, serre la main de McNamara et quitte tranquillement le court.

Gerulaitis : “Ces gens font des erreurs depuis 60 ans”

Gerulaitis déclare ensuite qu’il n’avait jamais connu d’arbitrage aussi mauvais.

« L’Australie devrait suivre l’exemple des Etats-Unis et employer des arbitres plus jeunes », dit-il, selon upi.com. « Vous avez là trois dames de plus de 60 ans. Enfin, j’aime ma grand-mère – elle a 92 ans – mais lorsque moi, je serai trop vieux pour rentrer dans les tableaux, personne n’aura de peine pour moi. Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas au moins mettre des gars qui y voient clair, qui sont habitués à arbitrer et qui suivent la balle. Et s’ils font des erreurs, d’accord, mais là, ces gens font des erreurs depuis 60 ans et ce n’est pas juste. »

Postérité du moment : Un dernier coup d’éclat

Vitas Gerulaitis se verra infliger par le Conseil des Joueurs une amende de 15 000$. 10 000$ pour l’incident de Melbourne, et 5 000$ pour un premier incident survenu à l’US Open au mois de septembre. Gerulaitis réussira la dernière performance marquante de sa carrière au Masters 1981, battu par Ivan Lendl (6-7, 2-6, 7-6, 6-2, 6-4) à l’issue d’une finale légendaire. Lendl l’allumera sur un passing « penalty ». Gerulaitis mourra le 17 septembre 1994, à seulement 40 ans, d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Peter McNamara remportera un troisième titre majeur en double, à Wimbledon, en 1982. Sa carrière sera ensuite interrompue par une sérieuse blessure à l’épaule. McNamara s’éteindra le 20 juillet 2019, à 64 ans, des suite d’un cancer de la prostate.

Borg - McEnroe - Gerulaitis - Wimbledon

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *