28 décembre 1983 : le jour où Pat Cash a offert à l’Australie sa 25e Coupe Davis

Le 28 décembre 1983, Pat Cash domine le Suédois Joakim Nystrom (6-4, 6-1, 6-1), pour offrir à son pays sa 25e victoire dans la compétition.

On this day 28.12.2020

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Un premier exploit signé Pat Cash

Ce jour-là, le 28 décembre 1983, Pat Cash, qui est, à 18 ans, le plus jeune joueur à avoir jamais représenté l’Australie dans une finale de Coupe Davis, domine le Suédois Joakim Nystrom (6-4, 6-1, 6-1), pour offrir à son pays sa 25e victoire dans la compétition. Auteur d’un superbe match malgré la pression, Cash accomplit là le premier grand exploit de sa carrière, qui culminera lors de son succès à Wimbledon en 1987.

Les acteurs

Pat Cash, jeune espoir

En 1983, Pat Cash, né en 1965 à Melbourne, est encore principalement connu pour ses excellents résultats chez les juniors : en 1982, il a remporté à la fois Wimbledon et l’US Open. Il passe professionnel la même année, et il remporte ses premiers titres à domicile au début de l’année 1983, en s’imposant au Melbourne Outdoor Open et au Mazda Tennis Classic de Brisbane, où il bat en finale Paul McNamee (4-6, 6-4, 6-3). Pratiquant le service-volée, c’est sans surprise qu’il obtient ses meilleurs résultats en Grand Chelem sur gazon, atteignant les huitièmes de finale à Wimbledon puis à l’Open d’Australie, battu à chaque fois par Ivan Lendl en trois sets. À la fin de sa première saison complète sur le circuit, il est 38e mondial.

Joakim Nystrom, dans l’ombre de Borg et Wilander

Le Suédois Joakim Nystrom vit dans l’ombre de ses illustres compatriotes Bjorn Borg et Mats Wilander. Né en 1963, il devient professionnel en 1981, et l’année suivante, il se hisse en huitièmes de finale de Roland-Garros, où il est battu par José-Luis Clerc (7-6, 4-6, 6-0, 6-2). En 1983, il dispute sa première finale sur à Munich (dominé par Tomas Smid, 6-0, 6-3, 4-6, 2-6, 7-5), et en fin de saison, après avoir atteint les huitièmes de finale de l’Open d’Australie, il remporte le premier titre de sa carrière à Sydney, aux dépens de Mike Bauer, 2-6, 6-3, 6-1).

Le lieu : Kooyong

La finale de la Coupe Davis 1983 se déroule sur les courts en gazon de Kooyong, une banlieue cossue de Melbourne. À l’époque, c’est le lieu où se joue également l’Open d’Australie, en raison de quoi les joueurs suédois y ont participé afin de se préparer pour la finale de la Coupe Davis. En cette occasion, le stade de Kooyong peut recevoir 12 000 spectateurs. 

L’histoire : Pat Cash n’a pas craqué sous la pression

En 1983, le jeune Pat Cash participe à sa première campagne de Coupe Davis. Dès son premier match, il obtient une Victoire héroïque sur John Lloyd, un joueur pourtant expérimenté qu’il domine en cinq sets (5-7, 7-5, 6-3, 1-6, 7-5). Cette année-là, l’Australie dispute toutes ses rencontres à domicile, choisissant à chaque fois de jouer sur gazon pour avantager ses joueurs qui ont été élevés sur cette surface.

Ce choix s’avère payant puisque les Australiens se frayent sans grande difficulté un chemin vers la finale, éliminant la Grande-Bretagne (4-1), la Roumanie (5-0) et la France (4-1). Afin de remporter leur première Coupe Davis depuis 1977, il leur reste à battre la Suède, emmenée par Mats Wilander, 4e mondial. Wilander, un joueur très régulier, était considéré comme un joueur de terre battue sans grande expérience sur herbe, mais, venu disputer l’Open d’Australie au mois de décembre afin de préparer la finale, il s’y est imposé à la surprise générale. En triomphant ainsi à l’endroit même où allait se disputer la rencontre, il a réduit à néant les espoirs australiens de le prendre par surprise.

Lors du premier match, c’est Pat Cash, 18 ans et 38e mondial, qui a la tâche d’affronter le récent vainqueur de l’Open d’Australie. Il a beau se ruer au filet sans complexe, il est logiquement défait en quatre manches (6-3, 4-6, 9-7, 6-3), mais son coéquipier, John Fitzgerald, égalise en battant Joakim Nystrom (6-4, 6-2, 4-6, 6-4). Le lendemain, l’équipe australienne (Mark Edmondson et Paul McNamee) domine aisément Anders Jarryd et Hans Simonsson (6-4, 6-4, 6-2).

Cash a donc l’occasion de remporter le titre, lui qui dispute le quatrième match contre Nystrom. Cette belle opportunité s’accompagne néanmoins d’une grande pression, surtout pour un aussi jeune joueur, car en cas de défaite, il est très improbable que Fitzgerald parvienne à battre Wilander lors du 5e match décisif. Par-dessus le marché, le match se joue sous l’œil attentif du premier ministre australien, Bob Hawke.

Cash, qui n’a pas encore adopté son caractéristique bandana à damier, se montre solide sous pression, écrasant Nystrom à l’issue d’un match à sens unique, 6-4, 6-1, 6-1 en seulement une heure et 38 minutes. Il devient le plus jeune joueur à avoir jamais gagné un match de simple en finale de la Coupe Davis.

En 2020, Cash reviendra sur ce match dans une interview pour sportshistoryweekly.com 

« J’étais le plus jeune joueur à jouer une finale, à l’époque. Nadal a battu ce record, depuis. Je dois dire que j’étais très tendu mais heureusement tout s’est vite réglé. C’est ce match-là qu’il fallait que je gagne, mon deuxième simple, au dernier jour. Heureusement, j’avais déjà joué le premier jour, ce qui m’a aidé. J’avais aussi remporté le Victorian Open sur le même court l’année précédente, mais je n’avais alors aucune pression, et laissez-moi vous dire que c’est très différent lorsque le pays entier s’attend à ce que vous gagniez. »

La postérité du moment

Pat Cash remportera la Coupe Davis une deuxième fois, en 1986, à nouveau aux dépens de la Suède. Il sera le meilleur joueur australien des années 1980, se hissant à la 6e place mondiale en 1984, et remportant le titre de Wimbledon en 1986, aux dépens d’Ivan Lendl (7-6, 6-2, 7-5). Malgré deux finales consécutives disputées à Melbourne, en 1987 (battu par Edberg, 6-3, 6-4, 3-6, 5-7, 6-3) et en 1988 (battu par Wilander, 6-3, 6-7, 3-6, 6-1, 8-6), il ne parviendra jamais à remporter l’Open d’Australie, dans sa ville natale.

Joakim Nystrom obtiendra son meilleur classement en 1986 : cette année-là, il remportera 6 des 13 titres de sa carrière, dont le prestigieux Open de Monte-Carlo, il atteindra les quarts de finale à l’US Open, se hissant ainsi à la 7e place mondiale.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *