4 octobre 2007 : le jour où Stefan Koubek s’est fait disqualifier de l’Open de Metz

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Aujourd’hui, nous retournons à Metz, en 2007, pour voir comment Stefan Koubek a perdu son sang-froid et a été disqualifié de son huitième de finale contre Sébastien Grosjean.a

Stefan Koubek OTD 041107

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Ce jour-là, le 4 octobre 2007, l’Autrichien Stefan Koubek est disqualifié de l’Open de Metz. Le gaucher, connu pour son mauvais caractère, perd son sang-froid après un désaccord avec l’arbitre, alors qu’il mène pourtant 4-2 dans le set décisif de son huitième de finale contre Sébastien Grosjean.

Les personnages : Stefan Koubek et Sébastien Grosjean

  • Stefan Koubek, le gaucher sanguin

Stefan Koubek, gaucher muni d’un revers à deux mains, est né en Autriche en 1977. Il fait son entrée dans le top 100 à la fin de l’année 1998, et remporte son premier titre en 1999, à Atlanta (en battant Sébastien Grosjean en finale, 6-2, 6-1). Cette année-là, il atteint également les huitièmes de finale de Roland-Garros (battu par Alex Corretja, 6-2, 6-3, 7-5), et il termine la saison au 46e rang mondial. En 2000, il remporte un deuxième titre, à Delray Beach (en battant Alex Calatrava, 6-1, 4-6, 6-4) et atteint le 13 mars le meilleur classement de sa carrière, 20e mondial. En 2001, il est proche de quitter le top 100 mais en 2002, il obtient son meilleur résultat en Grand Chelem à l’Open d’Australie, où il a atteint les quarts de finale (battu par Jiri Novak, 6-2, 6-3, 6-2). Koubek est bien connu pour son mauvais caractère, puisqu’il a déjà été disqualifié deux fois – une fois à Roland-Garros, en 2000, et une fois à Paris Bercy, en 2003. En octobre 2007, il est 60e mondial.

  • Sébastien Grosjean, le “trop petit” devenu grand

Le Français Sébastien Grosjean est né en 1978. Bien qu’il fût l’un des meilleurs jeunes joueurs de son pays, il a été écarté du programme d’élite de la Fédération française en 1994, à l’âge de 16 ans, car il était considéré comme trop petit pour devenir un joueur professionnel. Cependant, Grosjean n’a pas abandonné son rêve et cinq ans plus tard, il se fait connaître du grand public en atteignant la finale du Masters 1000 de Miami 1999 (battu par Richard Krajicek, 4-6, 6-1, 6-2, 7-5). Il réalise sa meilleure saison en 2001 : cette année-là, après avoir atteint les demi-finales de l’Open d’Australie et de Roland-Garros, il remporte le titre le plus important de sa carrière à Paris-Bercy, avant de terminer la saison avec une finale au Masters et une sixième place mondiale. Les années suivantes, le Français demeure un solide joueur du top 20, atteignant les demi-finales de Wimbledon en 2003 et 2004. En octobre 2007, il occupe le 68e rang mondial.

Sébastien Grosjean at Wimbledon in 2005
Sébastien Grosjean at Wimbledon in 2005 © Fotos / Panoramic

Le Lieu : l’Open de Metz

L’Open de Metz a été créé en 2003. Disputé sur dur intérieur, ses deux premières éditions avaient été remportées par les Français Arnaud Clément et Jérôme Haehnel, mais les années suivantes, sa popularité croissante a attiré des joueurs de haut niveau tels qu’Ivan Ljubicic, qui a triomphé en 2005, ou Novak Djokovic, qui a soulevé le trophée en 2006.

L’histoire : pour la troisième fois de sa carrière, Koubek est disqualifié

Lorsque Sébastien Grosjean affronte Stefan Koubek en huitièmes de finale de l’Open de Metz 2007, personne n’est en mesure de prédire que leur match allait se terminer par de façon aussi dramatique qu’imprévisible. Les deux joueurs sont à un stade avancé de leur carrière : Grosjean, ancien numéro 4 mondial, est désormais 68e , tandis que Koubek, numéro 20 mondial en 2000, occupe à présent le 60e rang au classement ATP. Ce sont deux joueurs expérimentés et les enjeux ne sont pas spécialement élevés. Cependant, le gaucher autrichien est connu pour son mauvais caractère. Il a réussi le rare exploit d’être disqualifié deux fois dans sa carrière, chaque fois à Paris – la première fois à Roland-Garros, en 2000, pour avoir lancé sa raquette sur un ramasseur de balles, et la seconde fois à Paris-Bercy, lors des qualifications. 

Dans un premier temps, le Français prend les devants en remportant le premier set (7-5) et en prenant le service de son adversaire dans la deuxième manche. Cependant, l’Autrichien parvient à revenir et à pousser Grosjean au troisième set. Koubek semble avoir creusé un écart définitif face à un adversaire fatigué, et il mène 4-2 lorsque la situation s’envenime soudainement. Mécontent de devoir rejouer un point qu’il pensait avoir gagné, l’Autrichien craque et se fait disqualifier pour avoir insulté le superviseur.

Stefan Koubek at the Australian Open in 2008 (Panoramic)

“Au premier point du septième jeu, sur le service de Grosjean, un coup droit de Koubek près de la ligne de fond lui a donné l’avantage, 0-15 “, expliquera ensuite le superviseur, Thomas Karlberg. “Mais l’arbitre s’est rendu compte que Grosjean gênait le juge de ligne, qui n’a donc pas pu juger le point. Dans ce cas, la règle est de rejouer le point. Koubek n’était pas d’accord et a demandé l’intervention du superviseur. Il ne voulait pas accepter les règles et a utilisé un langage grossier. Je lui ai dit que le match était terminé et j’ai demandé à l’arbitre de l’annoncer.”

De l’autre côté du filet, Grosjean n’en croit pas ses yeux.

“Koubek a pété les plombs”, déclare-t-il, d’après rmscport.com. “Il est devenu complètement fou. C’est d’autant plus incroyable qu’il menait 4-2 dans le 3e set et qu’il s’agissait du premier point du jeu. Le juge de ligne et l’arbitre n’ont pas pu vu voir la balle de Koubek. Elle était 30 cm dehors. Il fallait donc rejouer le point. Koubek ne l’entendait pas ainsi. Il a souhaité voir le superviseur. Au bout d’un moment, je suis allé voir Koubek pour lui demander de revenir sur le court afin qu’on reprenne le match et qu’on rejoue le point. Il a refusé et s’est mis à insulter le superviseur. Le règlement a été appliqué, il a été immédiatement disqualifié.”

La postérité du moment : Grosjean s’inclinera dès le tour suivant

Au tour suivant, il n’y aura pas d’échappatoire miraculeuse pour Sébastien Grosjean battu par le futur vainqueur du tournoi, Tommy Robredo (6-4, 6-4). 

Stefan Koubek prendra sa retraite en 2010.

Historique des disqualifications sur le circuit principal masculin :

AnnéeJoueurTournoiCause de la disqualification
1976Ilie NastaseIndian WellsA quitté le terrain
1988Andres GomezCincinnatiInjures, jets de raquette répétés
1990John McEnroeOpen d’AustralieTrois avertissements consécutifs, dont un pour avoir injurié le superviseur
1995Cartsen ArriensRoland-GarrosA touché un juge de ligne d’un jet de raquette
1995Tim HenmanWimbledonA touché une ramasseuse de balle d’un jet de balle
1995Jeff TarangoWimbledonA quitté le court après avoir reçu plusieurs avertissements
1996Andre AgassiIndianapolisInsultes à l’arbitre
1997Mariano ZabaletaMiamiA touché un juge de ligne d’un jet de balle
2000Stefan KoubekRoland-GarrosA touché un ramasseur de balle en jetant sa raquette
2000Marcelo RiosLos AngelesInsultes à l’arbitre
2005Xavier MalisseMiamiInsultes à une juge de ligne
2007Stefan KoubekMetzInsultes au superviseur
2012David NalbandianQueen’sA donné un coup de pied à un juge de ligne
2017Denis ShapovalovCoupe DavisA accidentellement touché l’arbitre d’un jet de balle
2017Fabio FogniniUS OpenInjures
2018Yann Marti Swiss OpenInsultes envers le capitaine Suisse de la Coupe Davis
2019Nick KyrgiosRomeMultiples grossièretés, jet de chaise
2020Novak DjokovicUS OpenA touché une juge de ligne d’un jet de balle
2021Fabio FogniniBarceloneInjures
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *