8 novembre 2007 : Le jour où Justine Henin n’a pas laissé un jeu à Marion Bartoli

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 8 novembre 2007, la numéro une mondiale s’est montrée impitoyable au Masters WTA contre Marion Bartoli, qui l’avait stoppée quelques mois plus tôt en demi-finales de Wimbledon.

Henin OTD 11_08

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Hénin sans pitié pour Bartoli

Ce jour-là, le 8 novembre 2007, lors de la phase de poule du Masters, Justine Henin, qui avait perdu contre Marion Bartoli quelques mois plus tôt en demi-finales de Wimbledon (1-6, 7-5, 6-1), prend une brutale revanche sur la Française. La numéro 1 mondiale se montre sans pitié et balaie son adversaire 6-0, 6-0.

Les actrices

Justine Henin, numéro 1

Justine Henin, née en 1982, est l’une des joueuses dominantes depuis 2003. Après plusieurs années à jouer les premiers rôles sans jamais s’imposer en Grand Chelem, la Belge engage Pat Etcheberry comme entraîneur physique à la fin de la saison 2002. Le travail acharné auquel elle s’astreint porte ses fruits dès l’année suivante, en 2003, où elle remporte Roland-Garros et l’US Open, en battant à chaque fois sèchement sa compatriote et rivale Kim Clijsters en finale.

Son jeu tout en variations ne se contente pas d’émerveiller les amateurs de tennis – surtout son magnifique revers à une main, très rare dans le tennis féminin moderne – mais fait également d’elle la meilleure joueuse de terre battue de son temps. Numéro 1 mondiale pour la première fois le 20 octobre 2003, elle remporte quatre fois Roland-Garros, dont trois titres consécutifs de 2005 (photo) à 2007. Elle s’impose également à l’Open d’Australie 2004 (à nouveau face à Clijsters, 6-4, 4-6, 6-3). Elle atteint le sommet de sa forme sur les saisons 2006 et 2007. Sur les sept tournois majeurs qu’elle dispute ces deux années, elle atteint la finale à six reprises.

Henin Roland garros 2005

En 2006, elle est finaliste malheureuse face à Amélie Mauresmo à deux reprises, en Australie (6-2, 1-0, ab.) et à Wimbledon, ayant remporté Roland-Garros entre-temps aux dépens de Svetlana Kuznetsova (6-4, 6-4). Après avoir perdu en finale de l’US Open contre Maria Sharapova (6-4, 6-4), elle achève la saison en battant Mauresmo en finale du Masters (6-4, 6-3). En 2007, après avoir fait l’impasse sur l’Open d’Australie, elle gagne son quatrième Roland-Garros (balayant en finale Ana Ivanovic, 6-1, 6-2), mais à Wimbledon, le seul Grand Chelem manquant à son palmarès, elle est surprise en demi-finales par Marion Bartoli (1-6, 7-5, 6-1). Depuis ce revers, elle n’a plus perdu le moindre match, accumulant trois titres en plus d’un second triomphe à l’US Open acquis aux dépens de Kuznetsova, (6-1, 6-3).

 

Marion Bartoli, la surprise de Wimbledon

La Française Marion Bartoli est née en 1984. Entraînée par son père, Walter, elle joue un tennis agressif du fond de court, en frappant à deux mains en coup droit comme en revers. Elle dispute son premier tableau final de Grand Chelem à Roland-Garros en 2001, mais ce n’est qu’en 2003 qu’elle intègre le top 100. Après trois années passées autour de la 40e place mondiale, elle remporte ses trois premiers titres la même année, en 2006 (le plus important d’entre eux à Tokyo, aux dépens d’Aiko Nakamura, 2-6, 6-2, 6-2), et termine la saison dans le top 20 pour la première fois. Jusque là, elle n’avait encore jamais dépassé le troisième tour d’un tournoi du Grand Chelem, mais en 2007,  elle atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros (battue par Jelena Jankovic, 6-1, 6-1). Puis elle se hisse, à la surprise générale, en finale de Wimbledon. Pour y parvenir, elle élimine notamment la 3e mondiale, Jankovic, et la n°1 mondiale, Henin (1-6, 7-5, 6-1), avant de s’incliner face à Venus Williams (6-4, 6-1) pour le titre.

bARTOLI WIMBLEDON 2007

 

Le lieu : La Madrid Arena

Le Masters féminin 2007, officiellement nommé Sony Ericsson Championships, se déroule pour la deuxième fois à Madrid, au début du mois de novembre. L’événement a lieu à la Madrid Arena, d’une capacité de 10 000 spectateurs. Seules les huit meilleures joueuses du monde sont qualifiées, et Justine Henin est la tenante du titre.

 

L’histoire : Henin, revanche fracassante

Dans ce match imprévu de la phase de poules du Masters 2007, Justine Henin, n°1 mondiale, a l’occasion de prendre sa revanche sur Marion Bartoli : la Française l’avait éliminée en demi-finales de Wimbledon, le seul tournoi majeur manquant à son palmarès. Depuis, la Belge n’a plus perdu le moindre match : elle a triomphé à Toronto, à l’US Open, à Stuttgart et à Zurich, n’abandonnant que deux sets en vingt matches.

Pendant ce temps, Bartoli, elle, a disputé douze tournois, et ses meilleurs résultats sont un huitième de finale à l’US Open (perdu contre Serean Williams, 6-3, 6-4) et une demi-finale au Luxembourg (perdue contre Daniela Hantuchova, 6-2, 6-2). 10e mondiale, elle n’était pas qualifiée pour le Masters, mais après le forfait de Venus Williams, elle était la première remplaçante. Ainsi, lorsque Serena Williams a été contrainte à l’abandon lors de son premier match qui l’opposait à Anna Chakvetadze, Bartoli a intégré le groupe jaune, au sein duquel elle affronte Henin. 

Malheureusement pour la Française, ce qui semblait être une superbe opportunité tourne au cauchemar. En moins d’une heure, la n°1 mondiale la balaie, 6-0, 6-0, lui infligeant la défaite la plus sévère de l’histoire du tournoi. 


« Je voulais prendre ma revanche », admettra Henin, citée par reuters.com

« Wimbledon est à présent loin derrière. Elle a été meilleure que moi ce jour-là, c’est tout. Quelques mois plus tard, je suis reposée, alors qu’à Wimbledon, j’étais assez fatiguée. J’ai plutôt bien rebondi après cette défaite et ça m’a aidé. »

« Je pense qu’elle a fait un match incroyable, elle n’a rien raté, déclare Bartoli. Lorsqu’elle joue bien, c’est difficile de la battre, mais lorsqu’elle joue superbement bien, elle est presque imbattable. »

La postérité du moment : Henin s’éteint, Bartoli épate

Justine Henin continue sur sa lancée en gagnant le tournoi, venant à bout de Maria Sharapova en finale (5-7, 7-5, 6-3). Quelques mois plus tard, en mai 2008, la Belge, encore n°1 mondiale, prend de cours le monde du tennis en annonçant qu’elle mettait un terme à sa carrière. Dans les mois suivant l’arrêt de sa carrière, Justine Henin reste éloignée des projecteurs. En 2009, elle participe à une émission de télévision intitulée « Les douze travaux de Justine Henin », mais au fond d’elle, le tennis commence déjà à lui manquer.

Le 22 septembre 2009, Justine Henin officialise son retour sur le circuit en 2010. Elle obtient une invitation à l’Open d’Australie où elle va jusqu’en finale, battue par Serena Williams (6-4, 3-6, 6-2). Malheureusement, après une chute sur le coude survenue à Wimbledon, face à Kim Clijsters, elle est contrainte d’abréger sa saison 2010. Elle ne récupèrera jamais de cette blessure. Elle prend sa retraite définitive après l’Open d’Australie 2011, vaincue au troisième tour par Svetlana Kuznetsova (6-4, 7-6), réalisant alors que son coude ne lui permettrait plus de jouer à haut niveau.

Marion Bartoli, solide joueuse du top 20 les années suivantes,  finit deux saisons dans le top 10, en 2007 et 2011. Accumulant 7 titres, elle atteint les demi-finales de Roland-Garros en 2011 (battue par Francesca Schiavone, 6-3, 6-3) et les quarts de finale de Wimbledon 2011 et de l’US Open 2012. Elle connait la gloire en 2013, lorsqu’elle triomphe à Wimbledon, en dominant Sabine Lisicki en finale (6-1, 6-4). Elle prend sa retraite quelques semaines seulement après cet exploit.

Bartoli Wimbledon 2013

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *