le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Rome : Novak Djokovic file en demies et reste n°1 mondial

Bousculé par Felix Auger-Aliassime, Novak Djokovic s’est montré une fois de plus très solide pour s’imposer 7-5, 7-6 en 2h09 et se qualifier pour les demi-finales du Masters 1 000 de Rome. Ce succès, son 999è sur le circuit ATP, lui assure de conserver sa place de numéro un mondial.

Novak_Djokovic_Roma_2022-celebration-Auger-Aliassime @Al / Reuters / Panoramic

Novak Djokovic n’est là cette semaine ni pour amuser la galerie, ni pour dilapider son énergie : il est là pour gagner et il le fait pour l’instant très bien puisque le voilà qualifié pour les demi-finales du Masters 1 000 de Rome sans avoir perdu un set, après un nouveau succès très convaincant – bien que difficile – face à Felix Auger-Aliassime, 7-5, 7-6 en 2h09, ce jeudi au Foro Italico.

Sous les yeux de sa maman, le jeune Canadien a fait le match que l’on attendait de lui. Il a été agressif, entreprenant, culotté même parfois, il a plutôt bien servi et c’est même lui qui s’est créé la première balle de break du match à 2-2 dans le premier set. Mené ensuite 5-3 dans ce premier set, il a réussi à revenir à hauteur du numéro un mondial (5-5) qui en a alors remis une couche pour conclure cette manche.

Scénario identique dans le deuxième set : breaké à 3-2 d’un lob de revers sublime de Djokovic, puis mené 5-2, balle de match sur son service, “FAA” a réussi une nouvelle fois à élever son niveau de jeu pour refaire son retard et entraîner son adversaire dans un périlleux jeu décisif.

Entre les deux joueurs, qui ne s’étaient jamais rencontrés, le niveau de jeu était alors très élevé et le spectacle franchement agréable. Mais Djokovic n’a pas laissé au doute la moindre chance de s’installer dans son cerveau. Une fois de plus, il a passé la surmultipliée en disputant un tie break absolument parfait, conclu sept points à un.

“C’était un match de haut niveau, dans une atmosphère incroyable mais des conditions nocturnes difficiles, plus lentes, avec une balle qui rebondit moins, a commenté le Serbe, aussi sobre en conférence de presse que sur le court. Felix m’a vraiment demandé de hausser mon niveau. Son service est assez meurtrier mais il retourne bien également, il bouge bien, il est très complet. J’aurais pu finir plus tôt, mais il a su revenir, bravo à lui.”

Bravo a lui, mais c’est quand même “Djoko” qui a eu le dernier mot. Cette manière d’élever son niveau de jeu toujours un cran plus haut que l’adversaire, son sang-froid dans les moments importants et tout simplement la solidité de tous les compartiments de son jeu ne laissent plus guère de place au doute : voilà Novak Djokovic bel et bien revenu, du moins le semble-t-il, à son meilleur niveau.

Quoi qu’il en soit, cette qualification pour les demi-finales – sa 13ème à Rome, stade auquel il retrouvera Casper Ruud, vainqueur de Denis Shapovalov (7-6, 7-5) – lui assure de rester numéro un mondial au moins une semaine de plus. Une victoire ce samedi sur le Norvégien le mettrait hors de portée la semaine prochaine de Daniil Medvedev, qui fera son retour à Genève. Ce serait aussi sa 1000ème victoire sur le circuit ATP, un cap mythique seulement atteint avant lui par Jimmy Connors, Ivan Lendl, Roger Federer et Rafael Nadal.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.