le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Un énorme combat puis un terrible dénouement : Nadal se qualifie pour sa 14e finale à Roland-Garros après l’abandon de Zverev

Alors qu’il était mené 7-6, 5-6, Alexander Zverev s’est tordu la cheville et a été contraint à l’abandon. Rafael Nadal jouera dimanche une 14e finale à Roland-Garros.

Alexander Zverev, Roland-Garros 2022 Alexander Zverev, Roland-Garros 2022 – © Aurelien Morissard/Panoramic

La lutte était intense, et puis les cris et les larmes d’Alexander Zverev ont résonné sur le court Philippe-Chatrier au milieu d’un terrible silence. Après une attaque de court droit long de ligne de Rafael Nadal alors que le score était de 7-6, 5-6 en faveur de l’Espagnol, l’Allemand a glissé en fond de court et s’est tordu la cheville droite. Au sol et totalement désemparé, le numéro trois mondial a rapidement été rejoint par le médecin et par son adversaire du jour. 

Dans impossibilité de marcher, Alexander Zverev a quitté le court Philippe-Chatrier en fauteuil roulant pour rejoindre les vestiaires, faire un diagnostic rapide de sa blessure et savoir s’il était en capacité de continuer le match. Mais la réponse est rapidement arrivée. Accompagné de Rafael Nadal, l’Allemand est revenu en béquilles pour serrer la main de l’arbitre et officialiser son abandon. 

Après une dernière accolade avec l’Espagnol, Alexander Zverev a été raccompagné aux vestiaires sous une superbe ovation de la part du public parisien, qui a sans doute apprécié le combat proposé par le numéro trois mondial ce vendredi. Car oui, le joueur de 25 ans a bousculé comme rarement Rafael Nadal sur la terre battue de Roland-Garros. 

Rafael Nadal et Alexander Zverev, Roland-Garros 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Nadal et Zverev ont offert un superbe combat pendant deux sets

Avant ce terrible dénouement, les deux hommes nous ont offert un premier set titanesque qui a duré 1 heure et 32 minutes ! Alexander Zverev a débuté la rencontre comme il a terminé le tie-break du quatrième face à Carlos Alcaraz, en boulet de canon. Avec un service de feu et des coups puissants de chaque côté, l’Allemand a pris Rafael Nadal à la gorge d’entrée de jeu en lui prenant son engagement pour mener 1-0. 

Dans des conditions très humide, avec le toit du Philippe-Chatrier fermé en raison de la pluie, le troisième joueur mondial a fait très mal à un Nadal qui a joué très court en début de partie. Mais il ne faut jamais enterrer le Majorquin, qui a trouvé les ressources pour égaliser à 4-4, bien aidé par une petite baisse de régime au service de Zverev.

Sous pression, l’Allemand s’est montré solide mentalement pour sauver les deux balles de set de son adversaire à 4-5. On a ensuite retrouvé le Zverev du début de match et cela s’est vu dans le tie-break où il a rapidement mené 6-2. Mais encore une fois, Rafael Nadal ne s’est pas avoué vaincu. 

En mode remontada, le numéro cinq mondial a sauvé les quatre balles de set, avec notamment un passing de coup droit croisé en bout de course dont lui seul a le secret. C’est finalement lui qui a eu le dernier mot au terme d’un jeu décisif irrespirable remporté 10 points à 8 grâce à un passing de coup droit long de ligne cette fois. 

14e finale pour l’Espagnol à Roland-Garros

La deuxième manche a été plus décousue avec deux joueurs logiquement fatigués après avoir joué un premier acte de haute intensité. Sur douze jeux disputés, Rafael Nadal et Alexander Zverev ont perdu leur service à huit reprises ! L’Allemand est celui qui peut avoir le plus de regret, car il a servi pour le gain du set à 5-3 avant de faire trois doubles fautes et de laisser son adversaire recoller au score. 

Et alors qu’on s’apprêtait à vivre un deuxième tie-break, Alexander Zverev a chuté sur la terre battue du court Philippe-Chatrier et a été contraint à l’abandon. Le visage fermé, Rafael Nadal n’a logiquement pas célébré sa qualification pour sa 14e finale à Roland-Garros. Ce n’est pas la manière dont il voulait atteindre cet objectif.

Le Majorquin, qui a fêté ses 36 ans ce vendredi à Paris, est de retour en finale pour la première fois depuis 2020. Son ratio à ce stade de la compétition ? 13 victoires en 13 matchs. La tâche s’annonce déjà compliquée pour son futur adversaire, Casper Ruud ou Marin Cilic.  

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *