18 août 2004 : Le jour où les Etats-Unis ont vécu un cauchemar olympique

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 18 août 2004, les Etats-Unis perdaient leurs meilleures chances de médaille en tennis, avec notamment les défaites d’Andy Roddick, de Serena Williams et des frères Bryan.

Venus Williams, Athens 2004: OTD 08/18

Ce qui s’est passé jour-là : Un naufrage collectif

Ce jour-là, le 18 août 2004, l’équipe olympique des Etats-Unis vit une journée cauchemardesque à Athènes. Six de ses membres sont éliminés en ce mercredi noir : Andy Roddick (2e mondial), Venus Williams (13e mondiale), Chanda Rubin (22e) et Lisa Raymond (40e) sont évincés des épreuves de simple, tandis que Bob et Mike Bryan, la meilleure équipe de double au monde, s’inclinent face aux Chiliens Fernando Gonzalez et Nicolas Massu. Les derniers espoirs américains de médaille en tennis reposent alors sur les non-têtes de série Mardy Fish et Taylor Dent en simple, et sur Martina Navratilova, 47 ans, qui fait équipe en double avec Raymond.

Les acteurs : Une équipe américaine de haut niveau

Andy Roddick est né en 1982. Il a atteint la première place mondiale, en 2003, sa meilleure saison, dont le point culminant reste sa victoire à l’US Open aux dépens de l’Espagnol Juan Carlos Ferrero (6-3 7-6 6-3). Avec l’ascension de Roger Federer et sa mainmise sur le circuit, Roddick n’a pas longtemps joui de ce statut de numéro 1. En août 2004, il est toujours 2e mondial, après avoir atteint la finale de Wimbledon où il s’est incliné devant Federer (4-6 7-5 7-6 6-4). Son arme la plus redoutable est sans nul doute son énorme service : il est d’ailleurs sur le point de battre le record du service le plus rapide de tous les temps en expédiant un missile à 249 kmh en direction d’Alex Voltchkov, en septembre, en demi-finale de la Coupe Davis. Il dispose aussi d’un coup droit très puissant et fait preuve d’une excellente condition physique alliée à un mental de battant.

Andy Roddick, 2005 Queen's

Venus Williams est née en 1980. Elle a atteint la première place mondiale en février 2002, quelques mois après avoir remporté deux tournois du Grand Chelem en 2001, à Wimbledon (battant en finale Justine Henin, 6-1 3-6 6-0) et à l’US Open (face à sa petite sœur, Serena, 6-2 6-4). Elle ne reste que onze semaines au sommet avant d’être renversée par sa sœur, qui la domine lors de quatre finales majeures consécutives entre Roland-Garros 2002 et l’Open d’Australie 2003. Serena la bat encore en finale de Wimbledon 2003 (4-6 6-4 6-2). Venus rate ensuite toute la fin de saison 2003, et en 2004, elle a du mal à revenir à son meilleur niveau, s’inclinant contre Karolina Sprem au deuxième tour de Wimbledon (7-6 7-6). C’est son pire résultat au All England Club depuis sa défaite d’entrée en 1997, et elle chute à la 15e place mondiale.

Lisa Raymond est née en 1973. En simple, elle a atteint son meilleur classement, 15e mondiale, en 1997. Elle compte deux titres à son palmarès, et a disputé deux quarts de Grand Chelem, à Wimbledon, en 2000, et l’Open d’Australie 2004. Elle a connu bien plus de succès en double, où elle a remporté trois tournois du Grand Chelem, et a atteint la première place mondiale en 2000, s’y maintenant 67 semaines. En 2004, elle s’est associée à Martina Navratilova, et ensemble, elles se sont hissées en demi-finales à Roland-Garros et à Wimbledon.

Lisa Raymond, Australian Open 2004

Chanda Rubin est née en 1976. Elle est montée jusqu’à la 6e place mondiale en 1996, après avoir disputé les demi-finales de l’Open d’Australie (battue par Monica Seles, 6-7 6-1 7-5), ce qui reste son meilleur résultat en Grand Chelem. Cette même année, à Melbourne, Rubin triomphe en double, associée à l’Espagnole Arantxa Sanchez. Bien que de nombreuses blessures l’aient empêchée de s’installer durablement dans le top 10, elle demeure une solide joueuse du top 20, ayant remporté 7 tournois et atteint les quarts de finales de Roland-Garros en 2000 et en 2004.

Les frères Bryan sont l’équipe de double No 1 en août 2004. Au cours des 18 derniers mois, ils ont gagné pas moins de 10 tournois, dont Roland-Garros 2003, leur premier succès majeur. Ils ont également été finalistes à l’US Open 2003 ainsi qu’à l’Open d’Australie 2004. Ils sont têtes de série No 1 des Jeux Olympiques d’Athènes.

Le lieu : Le Centre Olympique de Tennis, à Athènes

Aux Jeux Olympiques d’Athènes, en 2004, le tournoi de tennis se dispute sur dur, au Centre Olympique de Tennis, qui comporte dix courts. Pour la première fois, l’épreuve octroie des points ATP aux joueurs, espérant ainsi attirer les meilleurs. Sans trop de succès. Malgré la présence du No 1 mondial, Roger Federer, et du No 2, Andy Roddick, beaucoup de stars manquent à l’appel : Guillermo Coria (No 3), Andre Agassi (No 6), Lleyton Hewitt (No 8), David Nalbandian (No 9) et Gaston Gaudio (No 10). Chez les femmes, on note surtout l’absence de Serena Williams, qui a déclaré forfait au dernier moment. En tout, 172 joueurs et joueuses s’affrontent dans quatre tableaux différents.

L’histoire : Le scénario catastrophe

Aux Jeux Olympiques de 2004, à Athènes, les Etats-Unis sont arrivés avec de bons espoirs d’obtenir des médailles en tennis. Le pays a dominé le tennis masculin des années 1990, produisant plusieurs No 1 mondiaux et de nombreux vainqueurs de Grand Chelem, tandis que les sœurs Williams ont dominé le début des années 2000. Aux Jeux de Sydney, en 2000, Venus avait décroché l’or à la fois en simple et en double, associée à Serena. En 1996, à Atlanta, Andre Agassi et Lindsay Davenport avaient triomphé en simple, tandis que Gigi et Mary Joe Fernandez avaient remporté le double. Quitter les Jeux sans la moindre médaille semble inimaginable aux yeux de l’équipe américaine.

Et pourtant, le 18 août, le scénario catastrophe devient soudain possible. Dans le tableau masculin, le 2e mondial, Andy Roddick, qui représentait la meilleure chance de médaille, surtout depuis l’élimination au deuxième tour de sa bête noire, Roger Federer, est éliminé par le Chilien Fernando Gonzalez. Gonzalez, l’un des plus gros cogneurs du circuit, joue un tennis de rêve, prenant tous les risques pour renverser Roddick (6-4 6-4), qui explique ensuite : « Quand j’ai vu qu’il attaquait sur mes attaques, j’ai compris que ça allait être compliqué. » A-Rod ne cache pas sa déception :

« C’était important pour moi. Ce n’est peut-être pas le plus gros événement pour notre sport, mais ça reste le plus grand événement sportif. »

Andy Roddick, 2004 Ol

Venus Williams se montre moins bavarde que Roddick, après avoir été vaincue par Mary Pierce. La Française, deux fois titrée en Grand Chelem (elle avait remporté l’Open d’Australie 1995 et Roland-Garros 2000), livre une prestation digne de ses meilleurs jours, claquant des coups gagnants dans toutes les directions pour dominer Williams, 6-4 6-4.

C’est une autre Française, la tête de série No 2 Amélie Mauresmo, qui met fin à l’aventure olympique de Chanda Rubin à Athènes, 6-3 6-1, pendant que Lisa Raymond est battue par l’Australienne Alicia Molik (6-4 6-4).

En double, les frères Bryan, qui étaient favoris dans la course à l’or olympique, sont aussi malchanceux que Roddick : ils croisent eux aussi le chemin de Fernando Gonzalez. Le Chilien, associé à Nicolas Massu, joue un autre grand match pour prendre le dessus sur la meilleure équipe au monde, 7-5 6-4.

Bryan Brothers, 2004

D’après post-gazette.com, Zina Garrison, capitaine de l’équipe américaine de tennis, commente laconiquement : « C’est juste une dure journée pour les américains. »

A la fin de cette dure journée, les espoirs de médaille en simple reposent désormais sur Mardy Fish et Taylor Dent (qui ne sont pas têtes de série), et en double, Lisa Raymond est encore en course, associée à Martina Navratilova.

La postérité du moment : Un cru sans podium pour le tennis américain

Lisa Raymond et Martina Navratilova seront battues en quarts de finale du tournoi de double par les Japonaises Shinobu Asagoe et Ai Sugiyama (6-4 4-6 6-4).

En simple, non seulement les Etats-Unis obtiendront bien une médaille, mais le scénario catastrophe sera proche de se transformer en conte de fées pour Mardy Fish et Taylor Dent. Dent perdra un match pour la médaille de bronze extrêmement serré contre Gonzalez (encore lui !), 6-4 2-6 16-14. De son côté, Mardy Fish décrochera la médaille d’argent, s’inclinant en finale face à un autre Chilien, Nicolas Massu, qui s’imposera l’issue d’une bataille longue de cinq sets, 6-3 3-6 2-6 6-3 6-4.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *