19 juillet 1946 : Le jour où est né le fantasque légendaire Ilie Nastase

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 19 juillet 1946 naissait une légende, Ilie Nastase.

19 juillet 2021
Ilie Nastase

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Le 19 juillet 1946, à Bucarest, naissait une légende du tennis, Ilie Nastase. Le Roumain, premier joueur de l’histoire à signer un contrat avec Nike, est également le premier numéro 1 de l’histoire du classement ATP, créé en 1973. Grâce à sa vitesse, ses coups imprévisibles et son sens du jeu, Nastase a remporté deux titres du Grand Chelem, l’US Open 1972 et Roland-Garros 1973. Mais son tournoi favori aura été le Masters de fin d’année, qu’il a gagné quatre fois en l’espace de cinq ans, entre 1971 et 1975. Ses exploits tennistiques sont parfois oubliés, le monde du tennis se souvenant plutôt de lui comme d’un showman, avec son comportement sur le court qui lui a valu les surnoms de « Bouffon de Bucarest » ou de « Nasty » (méchant). Tour d’horizon de sa carrière.

Ilie Nastase - On this day

L’histoire : Nastase, un grand champion aussi brillant que controversé

  • Le champion de tennis

Ilie Nastase commence à jouer à l’international en 1966, jouant notamment les doubles avec son compatriote Ion Tiriac, et il obtient ses premiers résultats marquants en 1969, battant des joueurs de haute volée tels que Tony Roche et Stan Smith. Les plus grandes années de sa carrière se situent entre 1971 et 1976. A cette époque, adoré par le public et détesté de la plupart des autres joueurs en raison de son attitude, il atteint tout d’abord la finale de Roland-Garros en 1971, où il est battu par Jan Kodes (8-6, 6-2, 2-6, 7-5). Après une autre grande finale perdue à Wimbledon en 1972 (face à Stan Smith, en cinq sets, 4-6, 6-3, 6-3, 4-6, 7-5), Nastase remporte son premier titre du Grand Chelem à Forest Hills quelques mois plus tard, venant à bout d’Arthur Ashe en finale (3-6, 6-3, 6-7, 6-4, 6-3).

L’année suivante, après s’être imposé à Roland-Garros face à Nikki Pilic (6-3, 6-3, 6-0), il devient le premier joueur à s’installer au sommet du nouveau classement ATP. Il s’accrochera à cette place 40 semaines durant. Nastase obtient ses meilleurs résultats au Masters, un tournoi qu’il gagne à quatre reprises, en 1971, 1972, 1973 et 1975. Sa dernière grande saison sur le circuit est 1976, où il se hisse en finale de Wimbledon (battu par Bjorn Borg, 6-4, 6-2, 9-7), avant d’atteindre sa dernière demi-finale de Grand Chelem à l’US Open (encore une fois battu par Borg, 6-3, 6-3, 6-4). Nastase décline ensuite progressivement, et il quitte le Top 20 en 1978. Par la suite, il ne disputera plus le moindre quart de finale en majeur jusqu’à sa retraite, en 1985.

  • Le showman imprévisible

Ilie Nastase est connu pour faire le spectacle, mais son comportement imprévisible ne plaît pas toujours à ses pairs. Bien que les foules apprécient généralement ses pitreries, il va souvent trop loin et se fait parfois copieusement huer. Un livre entier ne suffirait pas pour raconter toutes les anecdotes à son sujet. Contestant en permanence les décisions des arbitres, il est également capable d’imiter ses adversaires, mais aussi de les narguer, parfois sans le moindre respect, jusqu’à ce qu’ils craquent. Agacé par son comportement irrespectueux, Arthur Ashe a même un jour quitté le court alors même qu’il était en train de gagner, et que les deux joueurs étaient amis.

Ilie Nastase at Wimbledon in 1980
Ilie Nastase at Wimbledon in 1980 © Imago / PanoramiC

A propos d’Ashe, Nastase joue l’un de ses tours les plus fameux alors qu’il joue le double avec la star afro-américaine à Louisville. Après avoir été tancés pour s’être présentés sur le court avec des tenus non-assorties, Nastase revient le lendemain avec le visage peint en noir, déclarant qu’ils sont désormais « tous deux de la même couleur ».  Ashe partage son hilarité. A Roland-Garros, un jour, Nastase emprunte un chat noir, qu’il lâche sur le court devant son adversaire qu’il sait être superstitieux. Tandis que certains de ses adversaires tolèrent ses gamineries, certains ne le trouvent pas vraiment drôle, tel Clark Graebner, assez énervé pour sauter le filet et attraper Nastase par le col. Le Roumain ne terminera pas le match, “trop effrayé” pour continuer.

Ilie Nastase est peut-être la raison pour laquelle un Code de Conduite est mis en place. Le point culminant de son rôle de “méchant” est certainement le match de 1979 contre John McEnroe, où les choses tournent mal et des bagarres se déclenchent parmi des spectateurs éméchés.  

Nastase est aussi l’un des joueurs à avoir utilisé la controversée « raquette spaghetti », une raquette avec une double épaisseur de cordes qui donnait un effet rendant la balle incontrôlable, et qui fut rapidement bannie par les instances du tennis.

  • L’après-carrière 

Après sa retraite, en 1985, Ilie Nastase reste sous les projecteurs. Tout d’abord, Adidas donne son nom à l’une de ses paires de chaussures les plus vendues. Dans les années 1990, il se lance en politique et se présente même, bien que sans succès, aux élections municipales de Bucarest. Plus tard, en 2012, il sera élu au Sénat roumain.

Nastase ne s’éloigne pas beaucoup du tennis : au fil des ans, il est capitaine de l’équipe roumaine de Coupe Davis et même président de la Fédération roumaine. 

Ilie Nastase as the Romanian Fed Cup team captain in 2017
Ilie Nastase as the Romanian Fed Cup team captain in 2017 © Imago / Panoramic

En 2017, Nastase, qui est alors capitaine de l’équipe de Fed Cup, fait des commentaires vus comme racistes au sujet de l’enfant à naître de Serena Williams. Nastase se retrouve au milieu d’une controverse grandissante, plusieurs joueuses se plaignant alors de son comportement inacceptable et de ses remarques sexistes. Nastase est alors écarté de toute épreuve organisée par l’ITF jusqu’en 2021.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *