20 juillet 1954 : le jour où la carrière de Maureen Connolly, 9 titres du Grand Chelem à 19 ans, s’est brisée

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 20 juillet 1954, la carrière (et la jambe) de la joueuse américaine Maureen Connolly s’est brisée.

Maureen Connolly - On this day

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Ce jour-là, le 20 juillet 1954, la joueuse de tennis américaine Maureen Connolly se casse la jambe, heurtée par un camion lors d’une promenade à cheval. Cette blessure met un terme la carrière de la star montante, changeant ainsi probablement le cours de l’histoire : « Little Mo », qui n’est alors âgée que de 19 ans, avait déjà remporté 9 tournois du Grand Chelem et était devenue la première joueuse à remporter les quatre majeurs la même année, en 1953. Qui plus est, depuis sa défaite au deuxième tour des US Championships, en 1950, à l’âge de 15 ans, elle n’a plus perdu le moindre match en Grand Chelem, affichant donc 52 victoires pour seulement 2 défaites. Sans ce tragique accident, Maureen Connolly aurait sans nul doute ajouté de nombreuses lignes à son palmarès et aurait pu devenir la plus grande joueuse de tous les temps.

L’histoire : un début de carrière digne d’une potentielle meilleure joueuse de tous les temps

Maureen Connolly est née en 1934 à San Diego, en Californie. Sa première passion est l’équitation, mais comme sa famille ne peut pas lui payer les leçons, elle se met au tennis. Alors qu’elle commence à jouer de la main gauche, son coach lui impose de jouer comme une droitière. Ce changement ne l’empêche pas de devenir une excellente joueuse.

Connolly frappe très fort du fond de court, avec beaucoup de précision, particulièrement côté revers. A l’âge de 11 ans, elle se voit surnommer « Little Mo » par un journaliste de San Diego, en référence à la puissance de feu d’un navire de l’US Navy, l’USS Missouri, fréquemment appelé « Big Mo ».

Elle participe aux US Championships (qui deviendront plus tard l’US Open) pour la première fois en 1949, à l’âge de 14 ans. Elle est éliminée au deuxième tour. En 1950, elle perd au même stade du tournoi : cela restera la dernière défaite de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem. 

A partir de 1951, Little Mo domine complètement le tennis. Elle remporte les 9 tournois du Grand Chelem auxquels elle participe : les US Championships (1951, 1952, 1953), l’Open d’Australie (1953), Roland-Garros (1953, 1954) et Wimbledon (1952, 1953, 1954). En 1953, elle devient la première joueuse à accomplir le Grand Chelem calendaire, en ne perdant qu’un seul set au cours des quatre tournois.

En juillet 1954, Maureen Connolly vient juste de défendre son titre au All England Club, et il semble que personne ne soit en mesure de l’empêcher de continuer à étoffer son palmarès, elle qui n’a encore que 19 ans. Elle n’a plus perdu en Grand Chelem depuis 1950, elle a gagné 50 matches d’affilée et son attitude féroce montre bien que son ambition est intacte…jusqu’au 20 juillet 1954.

En ce fameux jour, Maureen Connolly monte sur le dos de son cheval, Colonel Merryboy, qui lui a été offert après son premier titre à Wimbledon, et part pour une balade qui s’achève tragiquement à 13h30 par un terrible accident.

Nous allions le long de la route. Nous avons arrêté les chevaux à l’approche du camion. Colonel Merryboy n’a pas obtempéré et s’est jeté contre le camion. Ma jambe s’est retrouvée coincée entre le camion et le cheval”, explique Little Mo au San Diego Union.

Ma jambe s’est retrouvée coincée entre le camion et le cheval.

Maureen Connolly est vite transportée à l’hôpital où elle est opérée par le docteur Bruce Kimball, qui déclare que Little Mo ne pourra pas jouer au tennis au cours du prochain mois mais que, d’après lui, cette blessure ne devrait pas menacer sa carrière. Il se trompe lourdement.

Malgré tous ses efforts – elle suit même des cours de ballet pour retrouver sa force – Little Mo ne retrouvera jamais ses pleines capacités. En janvier 1955, lors d’un match d’exhibition, elle ressent une douleur aigüe à la jambe en courant après une amortie. La mort dans l’âme, Maureen Connolly annonce la fin de sa carrière, à seulement 20 ans.

Le tennis perd ce jour là l’une des plus grandes joueuses de tous les temps, qui a déjà tant accompli à un si jeune âge. Comme le dira plus tard Billie Jean King, c’est triste qu’elle ait dû arrêter si tôt parce qu’on ne sait pas combien de tournois majeurs supplémentaires elle aurait gagné. Sans cet accident, Little Mo aurait certainement établi des records autrement plus impressionnants.

La postérité du moment : Maureen Connoly gagnera son procès contre la compagnie de transport

Une fois sa carrière terminée, Maureen Connolly, qui ne pourra plus jouer de manière compétitive, sera tout de même capable de jouer des matches d’exhibition en un set. Elle deviendra commentatrice pour la radio et la télévision. En 1958, elle gagnera un procès contre la compagnie de transport à laquelle appartenait le camion et obtiendra les plus grandes indemnités jamais accordées dans ce type d’affaire.

En 1966, Maureen Connolly découvrira qu’elle souffre d’un cancer des ovaires qui l’emportera en 1969, à l’âge de 34 ans. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *