Alcaraz renverse Tsitsipas au terme d’un match épique

Carlos Alcaraz a réalisé la sensation de l’US Open en faisant tomber le numéro 3 mondial, Stefanos Tsitsipas au terme d’un énorme combat en cinq sets 6-3, 4-6, 7-6(2), 0-6, 7-6(5). L’Espagnol disputera son premier huitième de finale en Grand Chelem à 18 ans.

US OPEN – TROISIEME TOUR

CARLOS ALCARAZ BAT STEFANOS TSITSIPAS (N°3) : 6-3, 4-6, 7-6(2), 0-6, 7-6(5)

  • L’information principale : Stefanos Tsitsipas s’est incliné au troisième tour de l’US Open face à Carlos Alcaraz 6-3, 4-6, 7-6(2), 0-6, 7-6(5)
  • Vous apprendrez aussi : Carlos Alcaraz est le plus jeune joueur à atteindre les huitièmes de finale d’un Grand Chelem depuis 1992
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Pour voir que Carlos Alcaraz est appelé à occupé les premiers plans dans les années à venir

Cette affiche avait tout pour faire saliver. Le numéro 3 mondial, Stefanos Tsitsipas, face à la pépite espagnole Carlos Alcaraz, 18 ans. Elle a tenu toutes ses promesses et même plus encore. Le 55e joueur mondial a résisté à deux reprises au retour de Stefanos Tsitsipas avant de s’imposer au jeu décisif du cinquième set 6-3, 4-6, 7-6(2), 0-6, 7-6(5) après un match époustouflant.

L’ATP a beau insister sur l’âge de Carlos Alcaraz, on a peine à y croire quand on voit évoluer le plus jeune joueur du top 400 sur un court. Et encore plus face au numéro 3 mondial sur le plus grand court du monde, pour sa première participation à l’US Open. Le 55e joueur mondial a démontré qu’il avait l’étoffe des grands en déboulonnant Stefanos Tsitsipas.

Très agressif, Alcaraz a étouffé Tsitsipas

Le protégé de Juan Carlos Ferrero a réussi le break d’entrée en prenant de vitesse Stefanos Tsitsipas avec sa prise de balle précoce et sa frappe lourde. Après des matchs à rallonge lors de ces sorties précédentes -quatre sets contre Adrian Mannarino et surtout cinq sets face à Andy Murray au premier tour- Tsitsipas n’a pas eu le temps de se régler.

Mené 4-0, le Grec a réussi à réduire l’écart en prenant une fois le service adverse, sans toutefois revenir à hauteur, étouffé par l’agressivité du jeune attaquant espagnol. Ce dernier s’est même offert le luxe de conclure la première manche sur le service adverse.

Carlos Alcaraz – AI / Reuters / Panoramic

Après la perte du premier set, Stefanos Tsitsipas a fait appel au physio pour son pied droit, semble-t-il touché après une glissade au filet. A son retour sur le court, le numéro 3 mondial a une nouvelle fois cédé son service d’entrée et s’est vu devancé 3-0. 

L’Athénien a profité d’une baisse d’efficacité adverse pour réussir son premier break à 3-1, avant de remporter cinq jeux de suite. Le match s’est équilibré et Tsitsipas a remis les pendules à l’heure en revenant à un set partout.

Alcaraz a sauvé trois balles de set pour arracher la troisième manche

Entré dans son match, plus près de sa ligne, on pouvait croire le Grec lancé vers la victoire, surtout après le double-break en poche. C’est mal connaître le natif de Murcie, combattant sur chaque point avec une constance et une envie qui rappelle son idole, Rafael Nadal.

Alors que Stefanos Tsitsipas servait pour le gain de la troisième manche à 5-2, Alcaraz a sauvé trois balles de set avant de l’embarquer dans un jeu décisif. Une première cadeau sur double faute, puis un missile en retour de coup droit, avant de pousser Tsitsipas à la faute en bombardant sur l’homme à la volée.

Dans le jeu décisif, c’est le jeune Alcaraz qui s’est montré le plus solide. A 4-1, Tsitsipas a même écopé d’un avertissement pour coaching et a enchaîné avec une double faute derrière. Après une amortie bien sentie, Alcaraz a conclu le set sur un passing de revers, ponctué d’un grand “vamos”, le poing levé.

L’Espagnol a fait chavirer le court Arthur-Ashe

Stefanos Tsitsipas a alors quitté le court sous les sifflets pour rejoindre les vestiaires. Le Grec, sous le feu des critiques cette semaine pour ses longues pauses systématiques à chaque match, n’est sorti que trois minutes cette fois. Derrière, Tsitsipas est revenu sur le court, le public contre lui, mais les idées bien au clair.

Avec 21% de points gagnés derrière sa première balle, Alcaraz a sombré dans cette quatrième manche encaissant un 6-0 en moins d’une demi-heure. A la place du jeune espagnol, nombreux sont les joueurs qui auraient flanché mentalement. Mais, Alcaraz est fait d’un autre bois.

Alors qu’il disputait seulement son deuxième match de sa carrière en cinq sets (victoire face à Yasukata Uchiyama au premier tour de Wimbledon cette année), Carlos Alcaraz a continué à évoluer à très haut niveau, avec la même volonté d’aller vers l’avant avec sa prise de balle précoce.

A 3-2, l’Espagnol a raté un tweener-lob qui offrait la première balle du break à Tsitsipas. Mais ce dernier a craqué dans la diagonale revers sur une faute en longueur. Suite à cette seule et unique occasion de se détacher pour les deux joueurs dans cette dernière manche, ils ont poussé ce bras de fer indécis jusqu’au jeu décisif.

Après plus de quatre heures de jeu et un très beau spectacle, Alcaraz a une nouvelle fois remporté le jeu décisif, synonyme cette fois de victoire finale.

L’Espagnol était déjà le premier joueur depuis Goran Ivanisevic en 1989 à atteindre le deuxième tour des quatre tournois du Grand Chelem dès sa première participation. Il est désormais le plus jeune joueur à rallier les huitièmes de finale d’un Majeur depuis Andreï Medvedev en 1992 à 17 ans.

En s’offrant, en prime, sa plus belle victoire de sa jeune carrière sur un top 10. Et il peut encore voir plus loin puisqu’il affrontera Peter Gojowczyk, 141e joueur mondial sorti des qualifications, pour une place en quart de finale.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *