le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Moutet fait craquer Verdasco à la mort subite

Corentin Moutet a confirmé qu’il était un vrai joueur UTS en “perfant” samedi contre Fernando Verdasco à la mort subite (19-13, 13-16, 12-16, 16-13, 3-1). Et en plus, “The Tornado”a fait le show.

Corentin Moutet at UTS2, during a night session Corentin Moutet at UTS2, during a night session

Corentin Moutet est capable de tout. De s’énerver contre lui-même, de hurler contre l’arbitre, de placer des amorties cliniques, et finalement, de l’emporter à la mort subite. The Tornado, même s’il a perdu plusieurs fois ses nerfs, a fait chuter d’entrée Fernando Verdasco (19-13, 13-16, 12-16, 16-13, 3-2), l’un des deux joueurs qui découvrait l’UTS ce samedi avec Grigor Dimitrov.

Le Français, qui a terminé à une décevante septième place lors de la première édition de l’Ultimate Tennis Showdown, était arrivé à l’UTS 2 avec de nouvelles ambitions. Une volonté d’être « plus calme sur le court ». Cela n’aura pas été le cas. Mais son talent aura suffi pour contrer les coups droits lourds du « Fuego ». Il aura l’occasion d’enchaîner dimanche contre Dustin Brown. Grâce à sa victoire, Moutet monte déjà à la deuxième place du groupe B. Devant lui, Benoît Paire a pris la place de leader grâce à sa plus large victoire contre Dustin Brown, qui occupe, lui, la dernière place. Mais tout reste possible. Il reste deux matchs à jouer pour chaque joueurs.

Ranking Group B, Day 1, UTS 2

Les coups fous de Moutet

The Tornado est imprévisible. Et il est revenu de loin. Le Français a pourtant remporté le premier quart-temps sans difficulté, en montant plusieurs fois au filet. Verdasco, encore trop peu habitué au format de l’UTS, n’est entré dans son match qu’à partir de la deuxième manche. Et plus l’Espagnol a acculé Moutet sous ses coups droits, plus le Tornado a disjoncté.

Après que l’Espagnol a transformé deux cartes UTS « point suivant vaut double », Moutet a hurlé : « Putain de coup droit de merde ! » Ce n’était que le début. Lors du troisième quart-temps, le match a semblé échapper à Moutet. Le Français s’en est violemment pris à l’arbitre du match, puisque celui-ci ne l’a pas attendu pour activer une de ses cartes UTS. Verdasco a demandé la sienne après, mais il a pu en bénéficier sans délais. « Putain de merde, je te l’ai demandé dit mille fois avant lui ! », a-t-il crié. Tu ne me regardes pas ! » Sa raquette a fini par terre. Deux points plus tard, lorsqu’il pu enfin utiliser sa carte, il souffla : « Maintenant, je suis obligé de l’utiliser comme un abruti à cause de toi (l’arbitre) ! »

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/UTShowdown/status/1287144646649548804?s=20″]

Moutet : « Après le troisième quart-temps, je n’espérais plus gagner le match »

Moutet a réussi finalement à empocher le quatrième quart-temps malgré son énervement. Après avoir manqué une amortie (3-2), il frappait avec son pied dans un banc du court. Il est finalement revenu, en transformant notamment une carte « coup gagnant vaut trois points », après un service cuillère… puis une volée consécutive à une montée à contre-temps (11-12). « Quel retour ! What a comeback ! », a-t-il crié aux commentateurs de l’UTS, en référence à une phrase prononcée par Benoît Paire.

Lors de la mort subite, Moutet est allé chercher la victoire après deux erreurs du Fuego, qui pour son premier match à l’UTS, a connu toutes les phases possibles d’un match. « Il a été meilleur que moi, a reconnu Moutet après le match. Honnêtement, après le troisième quart-temps, je n’espérais plus gagner le match. » C’est probablement sa plus belle victoire à l’UTS.

Fernando Verdasco, UTS2, July 2020

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *