le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

La grande première de Rybakina

Elena Rybakina a remporté son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon en renversant Ons Jabeur en finale (3-6, 6-2, 6-2).

Elena Rybakina vainqueure de Wimbledon 2022 Elena Rybakina vainqueure de Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

La nouvelle reine de Wimbledon est Kazakhe ! À l’issue d’une finale très décousue où les deux joueuses ont très rarement joué leur meilleur niveau au même moment, Elena Rybakina s’est montrée la plus régulière et la plus solide pour décrocher son premier titre du Grand Chelem à seulement 23 ans. Ons Jabeur rêvait de ce moment depuis l’an dernier mais n’a pas su se montrer à la hauteur sur la durée. La Kazakhe, 23e mondiale, est la première joueuse de son pays à réaliser une pareille performance.

Très tendue pour sa première demi-finale de Grand Chelem jeudi face à l’une de ses meilleures amies, Ons Jabeur est cette fois-ci entrée sur le Centre Court avec un visage conquérant et le bras solide. Tout le contraire d’Elena Rybakina, trop crispée pour sa première finale en Grand Chelem. La Tunisienne a certainement joué l’un de ses meilleurs sets de la quinzaine en ne concédant aucune balle de break. C’est la première fois dans l’ère Open qu’une finale de Grand Chelem opposait deux novices à ce stade de la compétition.

En face, la Kazakhe n’a pas retrouver le jeu quelle avait su produire en demie contre Simona Halep. Avec 17 fautes directes pour seulement 7 coups gagnants et 50% de points remportés derrière sa seconde balle, Elena Rybakina a joué à l’envers, notamment gênée par le slice rasant de son adversaire. Elle a concédé sa mise en jeu à deux reprises et n’a pas trouvé les solutions pour inverser la tendance.  Battue lors de ses quatre dernières finales sur le circuit WTA, la joueuse de 23 ans a semblé se diriger vers une nouvelle désillusion.

Mais après cette entame de finale complètement manquée, la 23e joueuse mondiale a enfin montré à Ons Jabeur qu’elle n’allait pas lui donner la victoire aussi facilement. Percutante dès le premier jeu de la deuxième manche, Elena Rybakina s’est procurée sa première balle de break de la rencontre et a réussi à saisir cette occasion pour prendre les devants.

Jabeur a payé très cher son début de deuxième manche

Un peu plus passive à l’échange, Ons Jabeur a tout de suite repris ses esprits et a obtenu une balle de debreak dans la foulée, bien sauvée par Elena Rybakina qui a finalement réussi à s’en sortir pour mener 2-0. La Tunisienne a eu trois nouvelle occasions à 2-1, de nouveau sans succès. Et elle a ensuite pris un gros coup sur la tête en cédant sa mise en jeu une deuxième fois pour laisser la Kazakhe s’envoler au score. 

Enfin entrée pleinement dans son match, Elena Rybakina a contrôlé sa puissance pour la transformer en coups gagnants (13 dans le deuxième set) et non plus en fautes directes (seulement 7) comme dans la première manche. Avec un double break en poche, la Kazakhe a géré son avance jusqu’au bout pour emmener Ons Jabeur et le public dans un troisième set à suspense. 

Ons Jabeur et Elena Rybakina en finale de Wimbledon 2022
Ons Jabeur et Elena Rybakina en finale de Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Première joueuse kazakhe à remporter un Grand Chelem

C’est la 20e fois dans l’Ère Open qu’un finale de Wimbledon allait se conclure à l’aide d’une troisième manche. Dans une meilleure dynamique que son adversaire, Elena Rybakina s’est refait le même scénario que dans le précédent set en breakant dès le premier jeu. Frustrée de voir s’éloigner une victoire dont elle rêvait depuis l’an dernier, Ons Jabeur a commencé à chercher des solutions dans les yeux de son clan.

La Tunisienne a eu trois occasions de renverser cette finale et de se relancer dans le troisième et dernier acte en menant 0-40 sur le service de son adversaire à 2-3. Mais Elena Rybakina a fait preuve d’un sang froid impressionnant en écartant le danger grâce à des frappes puissances et très précises. La Kazakhe a ensuite tuer le suspense en réalisant un double break aux allures de balle de match pour mener 5-2 service à suivre. 

Sur une dernière faute directe d’Ons Jabeur, Elena Rybakina est devenue la plus jeune vainqueure de Wimbledon depuis Petra Kvitova en 2011, et également la deuxième joueuse la moins bien classée dans l’ère Open à remporter le tournoi britannique (23e mondiale), seulement mieux classée que Venus Williams en 2007 (31e mais ancienne numéro un) ! La joueuse de 23 ans a célébré sa victoire en toute sobriété, en serrant le poing comme si ce n’était qu’un premier tour. Mais elle a ensuite rejoint ses proches en tribunes pour fêter son premier titre en Grand Chelem. Rybakina est passée dans une nouvelle dimension.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *