Carnet noir : Mike Agassi est mort

Andre Agassi est en deuil. L’ancien n°1 mondial a perdu son père, Mike, décédé à Las Vegas à 90 ans. Il avait joué un rôle essentiel – mais controversé – dans la construction de sa légendaire carrière.

Mike Agassi

Depuis la sortie de « Open », la biographie d’Andre Agassi devenue best-seller, on associe souvent Mike Agassi au « Dragon », cette machine lance-balles infernale avec laquelle il forçait son fiston à frapper au moins 2 500 fois par jour jusqu’à en devenir le cogneur clinique et émérite que l’on sait.

Mais avant d’être ce père-tortionnaire avec lequel Andre a entretenu une relation amour-haine qu’il a ensuite transposée au tennis, Mike Agassi a connu une destinée digne d’un film. Né en Iran, Emmanuel Agassi fut d’abord un boxeur de haut niveau, représentant son pays lors des Jeux Olympiques de 1948 et 1952.

Il a ensuite choisi l’exil aux Etats-Unis, suivant son frère Samuel à Chicago avant de déménager à Las Vegas en 1963 pour prendre un job dans un hôtel-casino. Là-bas, Emmanuel – devenu Mike – a eu quatre enfants : Rita (qui a épousé l’ancien champion américain Pancho Gonzalez), Phillip, Tami et Andre, le petit dernier, la source de ses rêves les plus fous.

Mike Agassi est mort vendredi dernier à l’Hôpital Nathan Adelson de Las Vegas, à l’âge de 90 ans, mais la nouvelle a été confirmée seulement hier par l’ancien joueur à des médias américains.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *