Laver Cup : Zverev terrasse Isner, l’Europe a fait la moitié du travail

A l’issue d’une rencontre de toute beauté, Alexander Zverev a fini par terrasser John Isner au super tie break (7-6, 6-7, [10-5] en 2h18), dans le match 6 de la Laver Cup, ce samedi à Boston. L’Europe mène désormais 7-1 et a fait plus de la moitié du chemin vers le succès.

EUROPE 7-1 MONDE

  • Match 1: Casper Ruud b. Reilly Opelka 6-3, 7-6(4)
  • Match 2: Berrettini b. Auger-Aliassime 6-7, 7-5, [10-8]
  • Match 3: Andrey Rublev b. Diego Schwartzman, 4-6, 6-3, [11-9]
  • Match 4: John Isner/Denis Shapovalov b. Matteo Berrettini/Alexander Zverev, 4-6, 7-6(2), [10-1]
  • Match 5: Stefanos Tsitsipas b. Nick Kyrgios 6-3, 6-4
  • Match 6: Alexander Zverev b. John Isner 7-6(5), 6-7(6), [10-5]

Les matches défilent dans cette Laver Cup 2021, tous plus ou moins accrochés, mais le constat est toujours le même : à chaque fois, les joueurs de la Team Europe, mieux classés, plus en confiance, bref tout simplement meilleurs, finissent par trouver la solution, à l’image de ce nouveau succès d’Alexander Zverev face à John Isner à l’issue d’une rencontre magnifique (7-6, 6-7, [10-5] en 2h18), ce samedi au TD Garden de Boston.

Pour les « Mondialistes », les chances de succès s’amenuisent considérablement et il faudrait un exploit de Denis Shapovalov contre Daniil Medvedev, dans le match 7 prévu en night-session, pour conserver un mince espoir de remontée. 

7 points acquis sur 13 requis

Zverev et Isner s’étaient déjà rencontrés à la Laver Cup en 2019, pour un succès de l’Américain au super tie break. Le résultat a donc été inversé cette année à l’issue d’un match vraiment magnifique que « Big John » – à ne pas confondre avec son capitaine, John McEnroe -, longtemps dominé, n’est pas passé loin de renverser.

Au bord du gouffre dans le 2e set lorsqu’il a dû sauver trois balles d’affilée de 5-3 sur son service, Isner est finalement revenu au score en remportant un jeu décisif de toute beauté, où il a fait la différence à 6-6 grâce à un passing de revers réflexe époustouflant.

Mais l’Allemand a alors montré l’étendue de la confiance qui l’habite en ce moment, en disputant un super tie break absolument parfait. L’Europe ne lâche décidément rien. Avec désormais 7 points acquis sur 13 requis, là voilà à mi-chemin d’un quatrième succès en autant d’éditions. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *