11 novembre 2007 : Le jour où Justine Hénin a remporté son dernier grand titre

Le 11 novembre 2007, Justine Hénin dispute la finale du Masters face à Maria Sharapova. Un combat dantesque resté dans l’histoire, et le dernier titre de la Belge.

Justine Hénin et Maria Sharapova au Masters 2007

Ce que s’est passé ce jour-là : Hénin s’offre son dernier titre

Ce jour-là, le 11 novembre 2007, Justine Henin remporte le Masters féminin (officiellement Sony Ericsson Championships), après avoir lutté pendant trois heures et vingt-quatre minutes pour venir à bout de Maria Sharapova. C’est la plus longue finale en deux sets gagnants de l’histoire du tournoi (5-7, 7-5, 6-3). Pour la Belge, ce cinquième titre consécutif est la cerise sur le gâteau à l’issue d’une saison fantastique au cours de laquelle elle n’a perdu que quatre matches. Il s’agit également de son dernier grand titre, puisqu’elle annoncera son premier départ à la retraite quelques mois plus tard.

Les actrices : Deux championnes face à face

Justine Henin, née en 1982, est l’une des joueuses dominantes depuis 2003. Après plusieurs années à jouer les premiers rôles sans jamais s’imposer en Grand Chelem, elle engage Pat Etcheberry comme entraîneur physique à la fin de la saison 2002. Le travail acharné auquel elle s’astreint porte ses fruits dès l’année suivante, où elle remporte Roland-Garros et l’US Open, en battant à chaque fois sèchement sa rivale Kim Clijsters en finale.

Son jeu tout en variations ne se contente pas d’émerveiller les amateurs de tennis – surtout son magnifique revers à une main, très rare dans le tennis féminin moderne – mais fait également d’elle la meilleure joueuse de terre battue de son temps. Numéro 1 mondiale pour la première fois le 20 octobre 2003, elle remporte quatre fois Roland-Garros, dont trois titres consécutifs de 2005 à 2007. Elle s’impose également à l’Open d’Australie 2004 (à nouveau face à Clijsters, 6-4, 4-6, 6-3).

Elle atteint le sommet de sa forme en 2006-2007. Sur les sept tournois majeurs qu’elle dispute ces deux années, elle atteint la finale à six reprises. En 2006, elle est finaliste malheureuse face à Amélie Mauresmo à deux reprises, en Australie (6-2, 1-0, ab.) et à Wimbledon, ayant remporté Roland-Garros entretemps aux dépens de Svetlana Kuznetsova (6-4, 6-4). Après avoir perdu en finale de l’US Open contre Maria Sharapova (6-4, 6-4), elle achève la saison en battant Mauresmo en finale du Masters (6-4, 6-3).

Justine Hénin, Roland-Garros 2007

En 2007, après avoir fait l’impasse sur l’Open d’Australie, elle gagne son quatrième Roland-Garros (balayant en finale Ana Ivanovic, 6-1, 6-2), mais à Wimbledon, le seul Grand Chelem manquant à son palmarès, elle est surprise en demi-finale par Marion Bartoli (1-6, 7-5, 6-1). Depuis lors, elle n’a plus perdu le moindre match, accumulant trois titres en plus d’un second triomphe à l’US Open acquis aux dépens de Kuznetsova, 6-1, 6-3).

Maria Sharapova est née en 1987 en Sibérie, mais c’est à Sotchi qu’elle commence à jouer au tennis quelques années plus tard. Son père, Youri, l’emmène en Floride alors qu’elle n’a que sept ans, afin d’optimiser ses chances de devenir une joueuse professionnelle. Elle y parvient rapidement, à l’âge de 14 ans, et à l’issue de sa première saison sur le circuit elle fait déjà partie du top 200.

Au début de sa carrière, Maria Sharapova est souvent comparée à Anna Kournikova : les deux joueuses sont russes, elles ont en commun un succès et une célébrité précoce, et elles sont toutes les deux grandes et blondes. La jeune Maria rejette à chaque fois cette comparaison, car Kournikova n’a jamais gagné le moindre tournoi WTA et est devenue, au fil du temps, un mannequin plus qu’une joueuse de tennis. Ce n’est pas du tout ainsi que Sharapova, vingt ans, envisage sa propre carrière.

Maria Sharapova en 2007

 En 2003, elle gagne ses deux premiers tournois chez les pros, à Tokyo et à Québec, et finit la saison à la 32e place mondiale. En 2004, elle devient la quatrième plus jeune joueuse de l’histoire à s’imposer en Grand Chelem en remportant Wimbledon, aux dépens de Serena Williams (6-1, 6-4), et, s’adjugeant quatre autres titres, elle termine la saison à la 5e place mondiale.

En 2005, après avoir atteint les demi-finales à l’Open d’Australie ainsi qu’à Roland-Garros, elle devient, le 22 août, la première joueuse russe à occuper la première place mondiale. Elle remporte un deuxième titre du Grand Chelem à l’US Open en 2006, en battant Justine Henin en finale (6-4, 6-4). En 2007, après avoir été battue en finale de l’Open d’Australien par Serena Williams (6-1, 6-2), Sharapova, gênée par des douleurs à l’épaule, n’a gagné qu’un seul tournoi (à San Diego, aux dépens de Patty Schnyder, 6-3, 2-6, 6-0). 

Le lieu : Rendez-vous à Madrid

Le Masters Féminin 2007, officiellement nommé Sony Ericsson Championships, se déroule pour la deuxième fois à Madrid, au début du mois de novembre. L’événement a lieu à la Madrid Arena, sur court en dur couvert, d’une capacité de 10.000 spectateurs. Seules les huit meilleures joueuses du monde sont qualifiées, et Justine Henin est la tenante du titre.

L’histoire : Une bataille dantesque

Lorsque Justine Henin affronte Maria Sharapova en finale du Masters 2007, c’est déjà le huitième duel entre les deux jeunes femmes. La Belge mène 5-2 dans leur tête-à-tête, et c’est elle qui a gagné leur dernier match, douze mois plus tôt, en demi-finales du Masters (6-2, 7-6).

Henin est l’immense favorite. Numéro 1 mondiale, sa saison a été fantastique : malgré son divorce en début d’année, qui l’oblige à faire l’impasse sur l’Open d’Australie, elle a gagné pas moins de neuf tournois, dont Roland-Garros et l’US Open, et elle est invaincue depuis sa défaite contre Marion Bartoli en demi-finale de Wimbledon (1-6, 7-5, 6-1). A Madrid, elle a pris une violente revanche sur la Française lors des matches de poule (6-0, 6-0), et elle n’a pas perdu le moindre set sur le chemin de la finale.

De l’autre côté, Sharapova, qui avait commencé fort l’année en atteignant la finale de l’Open d’Australie, se démène avec une épaule douloureuse et ses derniers résultats ont été décevants. Éliminée en huitièmes de finale à Wimbledon, elle a perdu au troisième tour de l’US Open contre Agnieszka Radwanska, 32e mondiale (6-4, 1-6, 6-2). Elle pointe au 6e rang mondial, son classement le plus bas depuis octobre 2004.

Justine Hénin lors de la finale

Au premier set, la Russe s’appuie sur un service très précis et un coup droit en réussite pour mettre la n°1 mondiale sous pression. Henin s’accroche furieusement, écarte la bagatelle de 7 balles de set, mais finit par concéder la manche, 7-5. La Belge affûte alors son revers à une main, et Sharapova, qui n’a joué qu’un seul match au cours des deux derniers mois, semble à bout de forces.

Henin égalise à un set partout en gagnant la manche, 7-5, et, profitant de la dynamique, elle domine son adversaire au troisième set, 6-3, non sans avoir d’abord manqué quatre balles de match. Tout au long de ce combat de trois heures et vingt-quatre minutes, ce qui en fait le match le plus long de l’année sur le circuit WTA, la Belge a sauvé quatorze des dix-huit balles de break obtenues par Sharapova, et quatre sur cinq au dernier set.

“Ce fut l’un des matches les plus durs de ma carrière”, commente Henin. “Quelle façon de terminer la saison ! C’est comme un rêve qui se réalise.”

La postérité de ce moment : Hénin s’arrête… pour un temps

Quelques mois plus tard, en mai 2008, la Belge, encore n°1 mondiale, prendra de court le monde du tennis en annonçant qu’elle met un terme à sa carrière, avant même ses vingt-six ans. Dans les mois suivant l’arrêt de sa carrière, Justine Henin restera éloignée des projecteurs. En 2009, elle participera à une émission de télévision intitulée « Les douze travaux de Justine Henin », mais au fond d’elle, le tennis commencera déjà à lui manquer.

Le 22 septembre 2009, Justine Henin officialisera son retour sur le circuit en 2010. Elle obtiendra une invitation à l’Open d’Australie où elle ira jusqu’en finale, battue par Serena Williams (6-4 3-6 6-2). Malheureusement, après une chute sur le coude survenue à Wimbledon, face à Kim Clijsters, elle sera contrainte d’abréger sa saison 2010. Elle ne récupèrera jamais de cette blessure. Elle prendra sa retraite définitive après l’Open d’Australie 2011, vaincue au troisième tour par Svetlana Kuznetsova (6-4 7-6), réalisant alors que son coude ne lui permettrait plus de jouer à haut niveau.

Sharapova bientôt la sportive la mieux payée du monde

Maria Sharapova occupera la première place mondiale 21 semaines au long de sa carrière, la dernière fois en juillet 2012. Devenant au passage la sportive la mieux payée au monde, la Russe accomplira le Grand Chelem en carrière, s’imposant à l’US Open en 2006 (face à Justine Henin, 6-4 6-4), à l’Open d’Australie en 2008 (aux dépens d’Ana Ivanovic, 7-5 6-3) puis à Roland-Garros en 2012 (contre Sara Errani, 6-3 6-2) et en 2014 (en battant Simon Halep, 6-4 6-7 6-4).

Sa carrière, pourtant très riche, sera perturbée par une blessure récurrente à l’épaule, qui ruinera en grande partie ses saisons 2009 et 2010. En 2016, Sharapova sera contrôlée positive lors d’un contrôle antidopage, ce qui lui vaudra quinze mois de suspension. Elle tentera de revenir en 2017, remontant à la 25e place mondiale, mais elle n’obtiendra pas de résultats plus marquants qu’un quart de finale à Roland-Garros en 2018. Elle prendra sa retraite au début de l’année 2020, avant l’arrêt des circuits suite à la crise du coronavirus.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *