12 octobre 1996 : le jour où s’est éteint René Lacoste, « le Crocodile », le dernier des Mousquetaires, à l’âge de 92 ans

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Aujourd’hui, nous retournons en 1996 pour rendre hommage à René Lacoste, l’un des Quatre Mousquetaires du tennis français et fondateur de la célèbre marque au crocodile.

René Lacoste, Wimbledon 1928

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : Le décès d’une légende du tennis français

En ce jour, le 12 octobre 1996, la légende du tennis français René Lacoste est décédée à l’âge de 92 ans. Lacoste était d’abord célèbre pour avoir fait partie des Mousquetaires, qui ont remporté la Coupe Davis six fois d’affilée (1926-1932). Cependant, après sa carrière, il a connu le succès en tant qu’inventeur et fondateur de l’une des marques de vêtements de sport les plus emblématiques, Lacoste, connue pour son logo en forme de crocodile.

Le personnage : René Lacoste

  • René Lacoste, le Mousquetaire

René Lacoste est né en 1904. Bien qu’il soit un élève brillant, il décide d’abandonner ses études en 1922, à l’âge de 18 ans, pour se consacrer entièrement au tennis, sport qu’il n’a commencé que trois ans auparavant. Si Lacoste n’est ni le joueur le plus athlétique ni le plus spectaculaire de son époque, il est en revanche l’un des premiers à avoir une approche quasi professionnelle de son sport. Le Français fait attention à sa condition physique ainsi qu’à son alimentation, et il est connu pour tenir un carnet où il note les forces et les faiblesses de ses adversaires. Selon Bud Collins, “il est devenu un maître du jeu de fond de court, choisissant de maintenir une pression longue et inexorable pour obtenir l’erreur adverse ou l’ouverture pour le coup de finition, et repoussant le volleyeur à coups de lobs et de passing shots”. Avec un style de jeu pareil, il n’est pas surprenant qu’en 1923, il ait pleinement adopté le surnom d'”Alligator” (qui deviendra plus tard “Crocodile”), qui lui avait été attribué à la suite d’un pari avec son capitaine de Coupe Davis, Allan Muhr, impliquant une valise en crocodile.

Tout au long de sa carrière, Lacoste accumule sept titres majeurs (que l’on n’appelle pas encore Grand Chelems, l’expression n’ayant été utilisée pour la première fois au tennis qu’au début des années 1930) : les Championnats puis Internationaux de France (1925, 1927, 1929), Wimbledon (1925, 1928) et les Championnats Nationaux des États-Unis (1926, 1927). Cependant, Lacoste est surtout resté célèbre pour ses résultats avec l’équipe de France de Coupe Davis. Avec Henri Cochet, Jean Borotra et Jacques Brugnon, ils forment une équipe de rêve surnommée “les Quatre Mousquetaires”. Ensemble, ils permettent à la France de remporter la Coupe Davis pour la première fois, en 1927 – un exploit qui mène également à la construction du stade Roland-Garros l’année suivante, pour accueillir le Challenge Round de 1928. Lacoste participe encore à la campagne victorieuse de 1928 en tant que joueur, avant d’être capitaine des équipes victorieuses en 1931-1932. Parmi ses plus grands exploits, il faut mentionner la victoire sur le grand Bill Tilden, qu’il bat sur ses propres terres lors de la finale des US Nationals en 1927 (11-9, 6-3, 11-9).

En raison de problèmes de santé, Lacoste met un terme à sa carrière après son titre à Roland-Garros, en 1929.

L’histoire : René Lacoste, le crocodile

Non seulement Lacoste est l’un des plus grands joueurs de son époque, mais il dispose également d’un esprit très créatif et on lui doit de nombreuses inventions qui ont changé l’histoire du tennis.

La première d’entre elles est le grip, dont il a l’idée sur le bateau pour New York, en 1923. En 1927, Lacoste met au point la première machine à balles de tennis, décrite à l’époque par le journal français Paris-Soir comme ” une mitrailleuse qui, au lieu de débiter une multitude de balles meurtrières, lancerait, suivant le désir de celui qui l’actionne, des balles de tennis avec la vitesse, longueur, hauteur et direction voulues ».

Dans les années 1970, Lacoste est également le premier à imaginer une pastille à installer sur les cordes pour réduire les vibrations, 

Cependant, sa contribution la plus importante à la technologie du tennis est la conception de la première raquette en métal. Il dépose le brevet de cette nouvelle raquette en 1961. Ce brevet est racheté par la marque de tennis Wilson, et la raquette entre dans la légende du tennis sous le nom de T2000, utilisée par Billie Jean King et Jimmy Connors. Dans les années 1980, Lacoste invente encire la raquette Equijet, à la forme si curieuse, utilisée par Guy Forget lorsqu’il remporte le Masters 1000 de Paris ainsi que la Coupe Davis en 1991. 

Malgré toutes ces réalisations remarquables, le plus grand succès de René Lacoste est probablement la fondation de la célèbre marque au crocodile.

Veste Lacoste lors de l’exposition en l’honneur de René Lacoste en 2008 à Paris – GINIES/SIPA

En 1933, l’ancien joueur de tennis s’associe à André Gillier, un industriel du textile, pour concevoir le fameux polo L.12.12., dont le tissu aéré facilite les mouvements. Lacoste est la première marque à apposer son logo de manière visible sur un vêtement et sur les chemises, et le crocodile brodé est bientôt visible sur les courts de tennis du monde entier. Quatre-vingts ans plus tard, plus de 10 millions de chemises Lacoste sont vendues chaque année dans le monde. 

Nommé président d’honneur de la Fédération française de tennis, René Lacoste entre au Tennis Hall of Fame en 1976. Il est le dernier des quatre mousquetaires à s’éteindre, le 12 octobre 1996, à l’âge de 92 ans.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *