16 janvier 2013 : le jour où Sharapova a mis quatre « bulles » de suite

partager

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 16 janvier 2013, Maria Sharapova, opposé à Misaki Doi, gagne un deuxième match consécutif 6-0 6-0. Une première depuis 1985 en Grand Chelem.

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : pour la première fois depuis 1985, une joueuse met deux 6-0 6-0 consécutifs en Grand Chelem

Ce jour-là, le 16 janvier 2013, en infligeant un cruel 6-0, 6-0 à Misaki Doi au deuxième tour de l’Open d’Australie, Maria Sharapova, qui avait déjà gagné son premier match sans perdre un jeu, réalise un exploit assez rare que les anglophones appellent « double double bagel ». Aucune joueuse n’y était parvenue lors d’un tournoi du Grand Chelem depuis Wendy Turnbull, déjà à Melbourne, en 1985. La Russe traversera ensuite sa partie du tableau, ne lâchant que neuf jeux en cinq matches, avant de s’incliner face à Li Na en demi-finale (6-2, 6-2).

Les actrices

Maria Sharapova est née en 1987 en Sibérie, mais c’est à Sotchi qu’elle commence à jouer au tennis quelques années plus tard. Son père, Youri, l’emmène en Floride alors qu’elle n’a que sept ans, afin d’optimiser ses chances de devenir une joueuse professionnelle. Elle y parvient rapidement, à l’âge de 14 ans, et à l’issue de sa première saison sur le circuit elle fait déjà partie du top 200. Au début de sa carrière, Maria Sharapova est souvent comparée à Anna Kournikova : les deux joueuses sont Russes, elles ont en commun un succès et une célébrité précoce, et elles se ressemblent même un peu physiquement, étant toutes les deux grandes et blondes. La jeune Maria rejette à chaque fois cette comparaison, car Kournikova n’a jamais gagné le moindre tournoi WTA et est devenue, au fil du temps, un mannequin plus qu’une joueuse de tennis, et ce n’est pas du tout ainsi que Sharapova envisage sa propre carrière. En 2003, elle gagne ses deux premiers tournois chez les pros, à Tokyo et à Québec, et finit la saison à la 32e place mondiale. En 2004, elle devient la quatrième plus jeune joueuse de l’histoire à s’imposer en Grand Chelem en remportant Wimbledon, aux dépens de Serena Williams (6-1, 6-4), et, s’adjugeant quatre autres titres, elle termine la saison à la 5e place mondiale. En 2005, après avoir atteint les demi-finales à l’Open d’Australie ainsi qu’à Roland-Garros, elle devient, le 22 août, la première joueuse russe à occuper la première place mondiale. Elle remporte un deuxième titre du Grand Chelem à l’US Open en 2006, en battant Justine Henin en finale (6-4, 6-4). En 2007, après avoir été battue en finale de l’Open d’Australie par Serena Williams (6-1, 6-2), Sharapova, gênée par des douleurs à l’épaule, ne gagne qu’un seul tournoi, mais en 2008, elle s’impose à Melbourne Park, aux dépens d’Ana Ivanovic. Malheureusement, sa blessure se réveille et gâche le reste de sa saison. Elle ne revient à son meilleur niveau qu’en 2011, atteignant la finale de Wimbledon et terminant l’année à la 4e place mondiale, puis, en 2012, elle réalise le Grand Chelem en carrière lorsqu’elle bat Sara Errani en finale de Roland-Garros (6-3, 6-2). Au début de la saison 2013, elle est n°2 mondiale.

Sharapova Wimbledon 2004

Misaki Doi, une gauchère japonaise de petit taille (1m59), dispute ses premiers grands tableaux WTA en 2010. L’année suivante, elle parvient au troisième tour de Wimbledon (éliminée par Sabine Lisicki, 6-4, 6-2), et en 2012, elle intègre pour la première fois le top 100. À l’entame de l’Open d’Australie 2013, elle est 92e mondiale.

Le lieu : l’Open d’Australie

Contrairement aux autres tournois du Grand Chelem, l’Open d’Australie (d’abord appelé Championnat d’Australasie puis Championnat d’Australie) a changé plusieurs fois de lieu au fil des ans. L’épreuve changeait même de ville chaque année avant de s’installer à Melbourne en 1972, et pas moins de cinq villes australiennes l’ont accueillie à au moins trois reprises : Melbourne, Sydney, Adelaïde, Brisbane et Perth. Ses dates ont été assez mouvantes également, entre début décembre et fin janvier, faisant de l’Open d’Australie parfois le premier, parfois le dernier Grand Chelem de la saison. Pour rendre le tournoi plus attractif, le comité du tournoi déploie d’énormes efforts dans les années 1980, qui mènent au déménagement de l’épreuve vers un nouveau site, Flinders Park (qui sera plus tard renommé Melbourne Park), à l’abandon du gazon pour des courts en dur, et à la construction du premier court central doté d’un toit rétractable. La dotation augmente également, et il ne faut alors que quelques années pour que l’Open d’Australie devienne le Grand Chelem préféré de nombreux joueurs.

L’histoire : de retour à son meilleur niveau, Sharapova balaie ses adversaires

Maria Sharapova est pleine d’ambition à l’entame de la saison 2013. Après quelques années de galère avec une blessure récurrente à l’épaule, elle est revenue au plus haut niveau en 2011, et, après avoir bouclé le Grand Chelem en carrière, elle est à présent à la lutte avec Victoria Azarenka et Serena Williams pour la première place mondiale. Au premier tour de l’Open d’Australie, elle annonce la couleur en infligeant deux roues de bicyclette (un « double bagel », pour les anglophones) à sa compatriote Olga Puchkova (6-0, 6-0). Au deuxième tour, elle est largement favorite face à la Japonaise Misaki Doi, 92e mondiale, qui a éliminé Petra Martic au premier tour (6-3, 6-4). Cependant, nul ne s’attendait à ce qu’elle lui inflige la même correction : la Russe balaie son adversaire en 47 minutes. Elle est la première joueuse depuis Wendy Turnbull, lors de l’Open d’Australie , à réaliser un « double double bagel » dans un tournoi majeur, mais elle ne semble pas accorder beaucoup d’importance à cet exploit.

« Ce n’est pas vraiment la statistique pour laquelle je veux être connue. Je veux être connue pour avoir remporté des titres du Grand Chelem, non parce que j’aie gagné deux matches 6-0, 6-0 », déclare-t-elle, selon ndtvsports.com. « Vous savez, je suis juste heureuse d’avoir gagné le match et d’être au prochain tour. (…) Je ne savais pas grand-chose de mon adversaire ; je savais juste qu’elle était quelques centimètres plus petite que moi. Mais c’est toujours difficile, surtout quand vous avez un set et deux breaks d’avance, de garder cette dynamique. Je me suis vraiment forcée à me concentrer et à faire le travail aujourd’hui. Sans regarder le tableau d’affichage, je ne veux pas que quelqu’un sache quel est le score juste en regardant mon visage ou mon attitude. J’essaie de jouer chaque point comme si j’avais vraiment besoin de le gagner. »

Son adversaire du troisième tour se nomme Venus Williams, à présent 25e , mais ancienne n°1 mondiale, sept fois couronnée en Grand Chelem. Il parait très improbable qu’elle la batte sur le même score.

La postérité du moment

Maria Sharapova n’infligera pas 6-0, 6-0 à Venus Williams, mais elle la battra tout de même 6-1, 6-3. La Russe se hissera facilement en demi-finales, écrasant Kirsten Flipkens en huitièmes de finale (6-1, 6-0) puis Ekaterina Makarova en quarts de finale (6-2, 6-2). Ce sera alors à son tour de subir une lourde défaite contre Li Na (6-2, 6-2).

Sharapova ajoutera encore un titre du Grand Chelem à son palmarès, en venant à bout de Simona Halep en finale de Roland-Garros 2014 (6-4, 6-7, 6-4). En 2016, Sharapova sera contrôlée positive lors d’un contrôle antidopage, ce qui lui vaudra quinze mois de suspension. Elle tentera de revenir en 2017, remontant à la 25e place mondiale, mais elle n’obtiendra pas de résultats plus marquants qu’un quart de finale à Roland-Garros en 2018.  Elle prendra sa retraite en 2020.

Misaki Doi parviendra à atteindre la 30e place mondiale en 2016. Elle remportera trois titres WTA, le plus important d’entre eux étant l’Open du Luxembourg 2015, où elle dominera Mona Barthel en finale (6-4, 6-7, 6-0).

  • partager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...), des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... Abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !