10 octobre 1971 : Le jour où un hélicoptère a été déployé pour favoriser Stan Smith et les Etats-Unis

Le 10 octobre 1971, Stan Smith, vainqueur du Roumain Ion Tiriac, a permis aux Etats-Unis de remporter le dernier “Challenge Round” de l’histoire du tennis, en Coupe Davis.

Stan Smith OTD 10_10 (1)

Ce qu’il s’est passé ce jour-là : un hélico et un triomphe

Ce jour-là, le 10 octobre 1971, Stan Smith dispose facilement de Ion Tiriac (8-6, 6-3, 6-0), permettant ainsi aux Etats-Unis de battre la Roumanie lors du dernier « Challenge Round” de l’histoire de la Coupe Davis. Des pluies diluviennes s’étant abattues sur la région dans la soirée de samedi, les organisateurs n’avaient pas lésiné sur les moyens pour sécher les courts, allant jusqu’à utiliser un hélicoptère puis à enflammer de l’essence sur la terre battue.

 

Les acteurs

Stan Smith

Stan Smith est né en 1946 en Californie du Sud, aux Etats-Unis. Enfant, il se propose comme ramasseur de balles pour une rencontre de Coupe Davis, mais il n’est pas retenu, les organisateurs le jugeant trop maladroit. Pourtant, quelques années plus tard, Smith représente l’Université de South California en championnat universitaire, et en 1968, il se lance sur le circuit.

En septembre 1971, il a déjà gagné 11 tournois, dont l’Open de Stockholm 1970 où il domine Arthur Ashe (5-7, 6-4, 6-4), le Masters de Tokyo 1970 où il bat Rod Laver (4-6, 6-3, 6-4) et le tournoi du Queen’s 1971 où il vient à bout de John Newcombe (8-6, 6-3). Trois semaines après son triomphe au Queen’s, Newcombe prend sa revanche sur Smith à l’occasion d’une finale très disputée à Wimbledon (6-3, 5-7, 2-6, 6-4, 6-4). Quelques semaines plus tard, Stan Smith remporte son premier titre du Grand Chelem à Forest Hills, après avoir battu Jan Kodes en finale (3-6, 6-3, 6-2, 7-6). C’est la première fois qu’une finale de l’US Open se conclut par un tie-break, règle qui n’a été instaurée qu’en 1970.

 

Ion Tiriac

Ion Tiriac est né en 1939. Né en Roumanie, plus précisément en Transylvanie, il est surnommé « le Bulldozer de Brasov » ou « Comte Dracula ». Sportif accompli, il est d’abord un enfant prodige du tennis de table, puis membre de l’équipe de hockey sur glace qui représente la Roumanie aux Jeux Olympiques d’Hiver de Innsbruck (Autriche) en 1964.

Il se consacre ensuite au tennis, atteignant un niveau suffisant pour atteindre les quarts de finale de la première édition « Open » de Roland-Garros, en 1968. Opposé au grand Rod Laver, alors numéro 1 mondial, il frôle l’exploit mais il finit par s’incliner, malgré une avance de deux sets à zéro (4-6, 4-6, 6-3, 6-3, 6-0). Il obtient plus de succès en double, généralement associé à son compatriote Ilie Nastase, avec qui il parvient deux fois en demi-finales de Roland-Garros (1968 et 1969), avant d’y triompher en 1970, après avoir battu en finale Arthur Ashe et Charlie Pasarell (6-4, 6-3, 6-2).

 

Le lieu : L’Olde providence racket club de Charlotte

La finale de la Coupe Davis 1971 entre les Etats-Unis et la Roumanie se déroule à l’Olde providence racket club, à Charlotte, en Caroline du Nord. C’est la dernière fois que la Coupe Davis se joue selon la formule du Challenge Round : le vainqueur de l’édition précédente (les Etats-Unis) est qualifiée d’office d’office pour la finale, tandis que le challenger (la Roumanie) a dû jouer pas moins de six rencontres avant de pouvoir prétendre au titre.

 

L’histoire : Les Etats-Unis remportent le dernier “Challenge Round” de l’histoire

En 1971, les Etats-Unis, tenants du titre de la Coupe Davis, accueillent la finale à Charlotte, en Caroline du Nord. Leur adversaire, la Roumanie, a vaincu six autres pays pour pouvoir accéder au Challenge Round. D’abord, Ion Tiriac et Ilie Nastase ont dû s’extirper du tournoi de la Zone B de l’Europe (battant successivement les Pays-Bas, Israël, la Yougoslavie et l’Allemagne de l’Ouest), puis, ils ont dû gagner le tournoi Inter-zones, éliminant l’Inde et le Brésil. 

La rencontre commence mal pour les Roumains, une erreur faisant jouer à l’orchestre un hymne national erroné lors de la présentation des équipes. Lorsque débutent les simples, rien ne s’arrange. Stan Smith domine largement Ilie Nastase (7-5, 6-3, 6-1), et Ion Tiriac gâche une avance de deux sets, s’inclinant contre Frank Froehling (3-6, 1-6, 6-3, 6-1, 8-6). 

En revanche, en double, les Roumains sont habitués à jouer ensemble. Ils ont de l’expérience, ayant déjà gagné de nombreux tournois, notamment Roland-Garros en 1970. « Le Comte Dracula » et « le Bouffon de Bucarest”, malgré leurs surnoms amusants, ne laissent aucune chance à Stan Smith et Erik van Dillen, dominés en trois sets (7-5, 6-4, 8-6). 

Le samedi soir, une pluie diluvienne s’abat sur Charlotte. Les organisateurs sont déterminés à sécher les terrains coûte que coûte, afin d’éviter tout report, mais aussi parce qu’ils sont conscients que des terres battues très humides seraient aussi très lentes, ce qui avantagerait les Roumains. Ne reculant devant aucun effort (ni aucune dépense !), ils louent un hélicoptère en espérant que le déplacement d’air généré par ses hélices permettra au court de sécher plus vite. Cette spectaculaire tentative se montre toutefois insuffisante. Il est alors décidé de répandre de l’essence sur le court et d’y mettre le feu. Cette fois, le terrain est bel et bien sec, au point même de se rapprocher maintenant plus de l’asphalte que de la terre battue.

C’est une excellente nouvelle pour Smith, qui a grandi en Californie et appris à jouer sur ciment. L’Américain de 24 ans ne dispute que son quatrième simple en Coupe Davis, face à Ion Tiriac, qui en a joué plus de cinquante, mais sur une surface aussi rapide, son jeu de service-volée pose trop de problèmes au Roumain. Smith s’impose en trois sets, 8-6, 6-3, 6-0, permettant à son équipe de remporter (3-2) le dernier Challenge Round de l’histoire du tennis.


 

La postérité du moment : Smith, numéro un mondial officieux

Les deux joueurs s’affronteront à nouveau, un an plus tard, en finale de la Coupe Davis 1972, cette fois-ci organisée à Bucarest. A l’issue d’un match controversé, au cours duquel il affirmera s’être fait flouer par les juges de ligne, Stan Smith s’imposera en cinq sets, 4-6, 6-2, 6-4, 2-6, 6-0.

Stan Smith, qui était déjà considéré comme un excellent joueur, entame une période de deux ans au cours de laquelle il fera partie des joueurs dominant le tennis mondial. Stan Smith remportera un deuxième tournoi du Grand Chelem, en 1972, à Wimbledon, venant à bout d’Ilie Nastase en finale (4-6, 6-3, 6-3, 4-6, 7-5). Cette année-là, gagnant pas moins de neuf tournois, il sera considéré comme le numéro 1 mondial, bien que le classement ATP n’existe pas encore. Smith remportera en tout 37 tournois au cours de sa carrière, et gagnera aussi cinq tournois majeurs en double, associé à Robert Lutz. Stan Smith demeurera célèbre plusieurs décennies après sa retraite en raison des célèbres chaussures Adidas portant son nom. 

SMITH WIMBLEDON 1972

Une fois sa carrière de joueur terminée, Ion Tiriac deviendra un célèbre agent sportif (dans les années 1980, il découvrira et cornaquera notamment un jeune joueur allemand du nom de Boris Becker), et un homme d’affaires réputé. Ses investissements seront fructueux puisque Tiriac, devenu milliardaire, sera l’homme le plus riche de Roumanie.

 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *