31 août 2017 : Le jour où avait été établi le précédent record (battu deux fois en 2021) du match féminin le plus long à l’US Open

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. En ce 31 août, retour en 2017 pour voir comment Shelby Rogers a battu Daria Gavrilova (7-6, 4-6, 7-6), à l’issue du plus long match de l’histoire de l’US Open.

31 August 2021
Shelby Rogers, On This Day

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Le 31 août 2017, au deuxième tour de l’US Open, Shelby Rogers domine Daria Gavrilova (7-6, 4-6, 7-6). Leur combat de trois heures et 33 minutes est le match le plus long jamais joué dans le tableau féminin de l’US Open, battant de 10 minutes le précédent record établi par Johanna Konta et Garbiñe Muguruza en 2015.

Les actrices

  • Shelby Rogers, deux finales perdues et un quart en Grand Chelem comme seuls faits d’armes

L’Américaine Shelby Rogers, née en 1992, a commencé sa carrière en 2009. Elle intègre le Top 100 en 2014, année où elle atteint sa première finale sur le circuit principal, à Bad Gastein, battue par Andrea Petkovic (6-3, 6-3). En 2016, elle atteint une deuxième finale, à Rio de Janeiro (défaite par Francesca Schiavone, 6-2, 6-2). Mais son principal exploit cette année-là est d’atteindre les quarts de finale à Roland-Garros, seulement battue par la future gagnante du tournoi, Garbine Muguruza (7-5, 6-3). En août 2017, elle est N°62 mondiale.

Shelby Rogers at Charleston in 2017
Shelby Rogers at Charleston in 2017 © Zuma / Panoramic
  • Daria Gavrilova, une progression constante et un premier titre

Daria Gavrilova est une joueuse australienne d’origine russe, née en 1994. Elle se fait connaître sur le circuit principal en 2015, lorsqu’à l’Open de Miami, classée seulement 97e mondiale, elle élimine la numéro 2 mondiale, Maria Sharapova (7-6, 6-3). En 2016, elle atteint sa première finale WTA à Moscou, battue par Svetlana Kuznetsova (6-2, 6-1), et l’année suivante, elle remporte son premier titre à New Haven, en battant Dominika Cibulkova en finale (4-6, 6-3, 6-4).

Le lieu : L’US Open, à Flushing Meadows

L’US Open (appelé US Nationals avant 1968 et le début de l’ère Open) a été créé en 1881. Bien qu’il soit le seul Grand Chelem à avoir été disputé sans la moindre interruption depuis ses débuts, le tournoi a changé de site à plusieurs reprises au fil des ans. Les premières éditions se déroulent sur les courts en herbe du Casino de Newport, à Rhode Island, puis en 1915, l’épreuve s’installe à New York, au West Side Tennis Club, dans le quartier de Forest Hills, jusqu’en 1977 (avec une parenthèse de 1921 à 1923, où les joueurs s’affrontent à Philadelphie). De 1975 à 1977, le tournoi se dispute sur terre battue.

En 1978, l’US Open quitte le West Side Tennis Club, désormais trop petit pour accueillir un événement d’une telle importance, pour l’USTA National Tennis Center, situé à Flushing Meadows, à New-York. Par la même occasion, le tournoi se dispute à présent sur surface dur. Le Tennis Center est l’un des plus grands complexes de tennis au monde et son court central est le Stadium Arthur Ashe, d’une capacité de 23 000 places.

L’histoire : Un troisième set de folie, et Rogers et Gavrilova sont allées chercher un record sans le savoir

Lors de l’US Open 2017, alors que tous les regards sont tournés vers Roger Federer et Rafael Nadal, personne n’imagine que le match du deuxième tour entre Shelby Rogers et Daria Gavrilova va entrer dans l’histoire.

L’Australienne Gavrilova arrive à New York en pleine confiance, après avoir remporté son premier titre à New Haven, où elle a battu Agnieszka Radwanska, 10e mondiale (6-4, 6-4), et Dominika Cibulkova, 11e mondiale (4-6, 6-3, 6-4). Cependant, après avoir éliminé la qualifiée Allie Kiick, 643e mondiale, au premier tour (6-2, 6-1), un challenge plus sérieux l’attend au deuxième tour : Shelby Rogers, quart de finaliste à Roland-Garros en 2016.

Daria Gavrilova at Cincinnati in 2017
Daria Gavrilova at Cincinnati in 2017 © Icon SMI / Panoramic

Après pas moins de six breaks, Rogers remporte le premier set, 7-6. Elle est ensuite la première à prendre le service de son adversaire, mais elle perd le deuxième set, 6-4, et c’est le début d’un set décisif de 90 minutes qui va mener les jeunes femmes à disputer le plus long match de l’histoire de l’US Open. Dans ce troisième set palpitant, Gavrilova se détache d’abord, 4-2, et manque même trois occasions de creuser encore l’écart, 5-2. Rogers s’en sort pourtant, et c’est elle qui obtient quatre balles de match à 5-4.

Cependant, ce marathon n’est pas destiné à se terminer si rapidement. L’Australienne sauve ces balles de match et pousse son adversaire au tie-break. Cette fois, à sa cinquième balle de match, Rogers conclut finalement le match, remportant le tie-break 7-5. Elles ne le savent pas encore, mais après trois heures et 33 minutes de jeu, les deux femmes viennent d’achever le match le plus long de l’histoire de l’US Open. Un record précédemment détenu par Johanna Konta et Garbiñe Muguruza, dont le match avait duré trois heures et 23 minutes en 2015 pour se solder par un succès de la Britannique (7-6, 6-7, 6-2).

Matchs féminins les plus longs dans les tournois du Grand Chelem

  • Open d’Australie 2011, huitième de finale : Francesca Schiavone bat Svetlana Kuznetsova en quatre heures et 44 minutes (6-4, 1-6, 16-14).
  • Roland-Garros 1995, premier tour : Virginie Buisson bat Noëlle van Lottum en quatre heures et sept minutes (6-7, 7-5, 6-2).
  • Wimbledon 1995, deuxième tour : Chanda Rubin bat Patricia Hy-Boulais en trois heures et 45 minutes (7-6, 6-7, 17-15).

“Juste avant d’aller au vestiaire, mon entraîneur me l’a dit, déclare Rogers lors de sa conférence de presse d’après-match, selon wtatennis.com. Je me suis dit : ‘Oh, c’est plutôt cool’, de battre des records, comme ça, en toute décontraction. Nous nous sommes battues sur le terrain. On essaie de rester dans le moment présent. Je n’ai pas eu l’impression que c’était le match le plus long de ma vie, mais ça commence à se faire sentir un peu maintenant. Je vais avoir des courbatures !”

Son adversaire, cependant, ne partage pas l’excitation de Rogers. “Je ne sais pas quelles sont mes émotions en ce moment. Je veux dire, j’ai joué plus de trois heures et demie pour rien. Je ne me sentais pas aussi bien que je l’aurais pu aujourd’hui, mais je me suis accrochée, donc c’est plutôt bien. Au final, si j’avais gagné, je pourrais être fière de mes efforts.”

La postérité du moment

Shelby Rogers sera battue au tour suivant par Elena Svitolina, 4e mondiale (6-4, 7-5). Elle se hissera jusqu’à la 40e place mondiale en juillet 2021.

Shelby Rogers & Elina Svitolina at the 2021 US Open
Shelby Rogers & Elina Svitolina at the 2021 US Open © Action Images / Panoramic

Daria Gavrilova quittera le Top 100 fin 2019, après une saison terrible où elle perdra 12 fois au premier tour.

Le record de Rogers et Gavrilova a cependant été battue deux fois le même jour, le lundi 30 août 2021, au premier tour. Elise Mertens a dominé Rebecca Peterson après trois heures et 34 minutes de jeu (3-6, 7-6, 7-6), et Rebeka Masarova et Ana Bogdan ont fait encore plus fort, en bataillant pendant trois heures et 44 minutes de jeu jusqu’à la victoire finale de l’Espagnole (6-7, 7-6, 7-6).

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *