UTS, Eminem, service à la cuillère : Alexander Bublik en 10 questions

Connu pour ses facéties sur le court, Alexander Bublik est de plus en plus régulier ces derniers mois. Voici les réponses à 10 questions que vous pourriez vous poser au sujet du showman kazakh.

7 mai 2021
Alexander_Bublik-Saint-Pétersbourg_2020

Alexander Bublik participe-t-il à l’UTS ?

Alexander Bublik débute à l’UTS lors de la quatrième édition de cette compétition novatrice lancée par Patrick Mouratoglou, en 2020. L’UTS4 se déroule les 24 et 25 mai 2021, à la Mouratoglou Tennis Academy. Programmée quelques jours avant le début du tableau principal de Roland-Garros (30 mai – 13 juin), elle se joue pour la première fois sur terre battue. Bublik y porte le surnom « The Bublik Enemy ». Grand Amateur de rap, on peut aussi y voir un clin d’œil de sa part au groupe américain « Public Enemy ».

Quel est le palmarès de Bublik ?

Alexander Bublik a joué sa première finale sur le circuit principal à Newport, en 2019, où il s’est incliné devant John Isner. Il en a ensuite perdu trois autres : à Chengdu, la même année, face à Pablo Carreño Busta, à Antalya contre Alex De Minaur pour lancer sa saison 2021, puis à Singapour face à Alexei Popyrin en février 2021.

Entre 2017 et 2019, Alexander Bublik a remporté 6 titres en Challenger : Cuernavaca, Aptos, Bratislava, Budapest, Pau et Monterrey.

En Grand Chelem, Alexander Bublik n’a pour le moment jamais fait mieux qu’un troisième tour. C’était lors de l’US Open 2019, où il s’était incliné devant Pablo Andujar. Lors de ce même tournoi, au deuxième tour, il a égalé le record, détenu par Marc Rosset, du nombre de doubles fautes commises dans un match en Majeur : 26. Malgré cette statistique, le Kazakh s’est imposé face à Thomas Fabbiano en remontant un handicap de deux sets.

Où et quand Alexander Bublik est-il né ?

Alexander Bublik est né le 17 juin 1997 à Gatchina, en Russie.

Pourquoi a-t-il décidé de représenter le Kazakhstan ?

En novembre 2016, l’année où il est passé professionnel, Alexander Bublik a choisi de représenter le Kazakhstan. Plusieurs autres joueurs nés russes ont également fait cette démarche : Yulia Putintseva, Yaroslava Shvedova, Mikhail Kukushkin ou encore Elena Rybakina. S’il a pris cette décision, Bublik ne s’en est pas caché, c’est aussi pour des raisons financières afin de faciliter son début de carrière.

« J’ai été Russe toute ma vie, mais ils (la Fédération) ne m’ont jamais soutenu, a-t-il expliqué, alors que sa famille n’était financièrement pas en mesure de l’aider de façon significative. J’étais toujours le deuxième, troisième ou quatrième choix. Alors je me suis dit : ‘Pourquoi devrais-je jouer pour eux ?’  Par exemple, ils aidaient les autres financièrement, mais pas moi. Mais ce n’est pas seulement une question d’argent, c’est aussi une question d’encouragement. Ils donnaient tout au gars qui était numéro 1, et rien au numéro 3. J’ai eu une proposition (pour représenter le Kazakhstan), et je l’ai acceptée. Mais j’ai la carte de Saint-Pétersbourg tatouée sur mon bras. »

Quelle est sa taille ?

D’après le site officiel de l’ATP, Alexander Bublik culmine à 1,96 m.

Qui est l’entraîneur d’Alexander Bublik ?

Depuis ses 4 ans, Alexander Bublik est entraîné par son père Stanislas. Artem Suprunov est également cité comme co-entraîneur sur le site de l’ATP. Né en 1994, ce dernier a joué quelques tournois ITF, en Futures, entre 2012 et 2013.

Quel est le style de jeu de Bublik ?

Personnalité très détendue, même quand, encore méconnu du haut de ses 19 ans, il a dû questionner les plus grandes stars du circuit, Alexander Bublik est aussi très relâché sur le court. Adepte de services à la cuillère, trick shots, frappes puissantes et autres missiles en seconde balle, il est souvent comparé à Nick Kyrgios. Si ce n’est que le Kazakh a toujours le sourire jusqu’au aux oreilles après ses facéties.

« Il me fait un peu penser à moi, avait lâché Kyrgios après sa victoire face à Bublik, alors 121e mondial, à Miami en 2019. Je pense que l’imitation est le plus beau des compliments, je suppose donc qu’il doit m’apprécier. Il a un jeu à haut risque, même dans les moments importants. Qui vit par l’épée, meurt par l’épée. Grosses frappes, amorties, beaucoup d’instinct… Il est très talentueux. »

À combien s’élèvent ses gains en tournoi ?

D’après le site officiel de l’ATP, Alexander Bublik a empoché 1,9 millions de dollars de gains. Soit environ 1,6 millions d’euros.

Quel genre de musique Alexander Bublik écoute-t-il ?

Alexander Bublik est amateur de rap. Parmi ses nombreux tatouages, deux sont des citations tirées de morceaux d’Eminem :

  • You won’t break me, you just make me stronger than I was (vous ne me briserez pas, vous me rendrez juste encore plus fort)
  • Always be a leader and not a follower (soyez toujours un meneur, pas un suiveur)

Bublik est-il actif sur les réseaux sociaux ?

Alexander Bublik est discret sur les réseaux sociaux. Sur Instagram, il n’affiche que 15 publications, mais plus de 110 000 abonnés tout de même. Il n’a pas de comptes Facebook et Twitter.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par @bublik

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *