24 juin 2010 : Le jour où Mahut et Isner ont enfin achevé le match le plus long

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 24 juin 2010, John Isner remporte le match le plus long de l’histoire face à Nicolas Mahut, au premier tour de Wimbledon. La rencontre aura duré onze heures et 5 minutes… sur trois jours.

24 juin 2021
Nicolas Mahut et John Isner ont joué le match le plus long de l'histoire du tennis : onze heures et cinq minutes !

Ce qu’il s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique

Le 24 juin 2010, au premier tour de Wimbledon, John Isner et Nicolas Mahut achèvent le match le plus long de l’histoire du tennis. Le géant américain finit par s’imposer, après onze heures et cinq minutes de jeu. Un match qui s’est étalé sur trois jours, et qui s’est terminé sur un score incroyable de 70-68 au cinquième set. Le dernier set, long de huit heures et onze minutes, suffit à lui tout seul à battre le précédent record du match le plus long (Arnaud Clément et Fabrice Santoro avait joué un match de six heures et 33 minutes en 2004, à Roland-Garros). 

Les acteurs

  • John Isner, le géant au top de sa forme

L’Américain John Isner est né en 1985. Il passe pro en 2007, motivé par ses succès en championnats universitaires. Titulaire d’une wild-card, il atteint sa première finale à Washington en 2007 (battu par Andy Roddick, 6-4, 7-6) : classé seulement 416e mondial, il bat des joueurs tels que Tim Henman, Tommy Haas et Gaël Monfils. Isner intègre le Top 100 en 2009, atteignant les huitièmes de finale à l’US Open (battu par Fernando Verdasco, 4-6, 6-4, 6-4, 6-4). En 2010, il remporte son premier titre à Auckland, après avoir écarté une balle de match en finale avant de dominer Arnaud Clément (6-3, 5-7, 7-6). Il atteint ensuite deux autres finales, à Memphis et Belgrade, où il est battu à chaque fois par Sam Querrey. Il arrive ainsi à Wimbledon 2010 en tant que 19e mondial, son meilleur classement à cette période. Isner, qui mesure 2,08m, utilise son énorme service et son puissant coup droit pour raccourcir les échanges au maximum.

John Isner at Madrid in 2010
John Isner at Madrid in 2010 © Photo News / PanoramiC
  • Nicolas Mahut, spécialiste sur gazon en dehors du Top 100

Le Français Nicolas Mahut est né en 1982. Bien qu’il soit passé pro dès 1999, il n’entre dans le Top 100 qu’en 2003. Son jeu de service-volée en fait un excellent joueur de double, et en simple, il est particulièrement à l’aise sur son gazon. C’est sur cette surface qu’il a disputé, en 2007, les deux seules finales de sa carrière : au Queen’s (battu par Andy Roddick, 4-6, 7-6, 7-6) et à Newport (vaincu par Fabrice Santoro, 6-4, 6-4). Grâce à ces résultats, il obtient son meilleur classement en février 2008, lorsqu’il pointe à la 40e place mondiale. En 2009, il quitte non seulement le Top 100, mais aussi le Top 200, à la fin de l’année. Lorsque l’édition 2010 de Wimbledon démarre, Mahut est remonté à la 148e place mondiale.

Le lieu : Wimbledon

Wimbledon est le tournoi de tennis le plus ancien et le plus prestigieux au monde. Organisé par le All England Lawn Tennis and Croquet Club depuis 1877, il s’est installé sur son site actuel en 1922, année de la construction du célèbre Centre Court. Considéré par beaucoup comme le court le plus impressionnant au monde, avec sa célèbre citation de Rudyard Kipling gravée au-dessus de l’entrée (« Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite ; Et recevoir ces deux menteurs d’un même front »), le Centre Court a vu s’affronter tous les plus grands joueurs de l’histoire.

Wimbledon Centre Court in 2010
Wimbledon Centre Court in 2010 © Photo News / PanoramiC

Après la conversion, dans les années 1970, de l’US Open à la terre battue puis au ciment, et après l’abandon du gazon au profit du dur par l’Open d’Australie en 1988, Wimbledon demeure le dernier tournoi du Grand Chelem sur herbe. Une surface qui convient généralement mieux aux serveurs-volleyeurs. Non seulement Wimbledon conserve sa surface historique, mais le tournoi maintient également certaines traditions comme l’obligation pour les joueurs de s’habiller en blanc.

L’histoire : Un match qui devait être sans histoire et devenu légendaire

Le premier tour de Wimbledon entre John Isner et le qualifié Nicolas Mahut est programmé sur le court 18, et n’attire pas spécialement l’attention du public. Le match commence le 22 juin. Réalisant le premier des trois breaks qui émailleront la partie, Isner s’empare de la première manche, 6-4. Au deuxième set, le scénario inverse se produit et le Français égalise à une manche partout, 6-3. Les joueurs vont alors conserver leurs services respectifs lors des 161 prochains jeux ! Après avoir écarté une balle de set, Mahut empoche la troisième manche au tie-break, avant de perdre la quatrième 7-6, après avoir pourtant mené 3-1 dans le jeu décisif. Le match est alors interrompu par la nuit après quatre heures de jeu.

Le lendemain, le 23 juin, les joueurs sont de retour sur le court pour disputer la dernière manche, Isner servant le premier. Il obtient une première balle de match à 10-9, suite à deux doubles fautes consécutives de Mahut, mais le Français s’en sort grâce un ace. Alors que le match s’éternise, il se trouve peu à peu au centre de l’attention. Les commentateurs et les journalistes affluent dans les gradins. John McEnroe lui-même vient voir le match de ses propres yeux. Lorsque les joueurs parviennent à 32-32, après six heures et 34 minutes de jeu, leur match est déjà le plus long de l’histoire du tennis. Il est encore loin d’être fini. A 33-32, Mahut écarte deux nouvelles balles de match.

Nicolas Mahut, Wimbledon 2010

Si le match en lui-même n’est pas particulièrement excitant, avec beaucoup d’échanges très courts, les joueurs tiennent toujours leur service jusqu’à ce qu’à 47-47 partout, le tableau d’affichage lui-même ne soit plus en mesure d’afficher le score. A 50-50, Mahut obtient finalement sa première balle de break du set, mais se montre incapable de la convertir. A 59-58, Isner se procure une quatrième balle de match, que Mahut écarte à nouveau d’un ace avant de recoller au score. 59-59 : le match est à nouveau interrompu par l’obscurité.

Le 24 juin, les deux protagonistes ne sont toujours pas en mesure de faire le break, jusqu’à ce que, à 69-68, Isner obtienne une cinquième balle de match. Cette fois, l’Américain réussit un passing de revers qui met un terme au cinquième set le plus incroyable de l’histoire du tennis. Après onze heures et cinq minutes de jeu, Isner est finalement venu à bout de Mahut (6-4, 3-6, 6-7, 7-6, 70-68). 

John Isner, Wimbledon 2010

Les statistiques du match le plus long sont hallucinantes, et plusieurs records sont battus :

  • 11 heures et 5 minutes de jeu, soit 4 heures et 32 minutes de plus que le précédent record.
  • Le cinquième set, long de 8 heures et 11 minutes, bat à lui tout seul le précédent record du match le plus long.
  • John Isner sert 112 aces et Nicolas Mahut 103. Le précédent record était détenu par Ivo Karlovic avec 78 aces.

La postérité du moment

Bien que le match suivant, initialement prévu le jour même, sera finalement repoussé au lendemain en raison des circonstances, John Isner subira une lourde défaite au deuxième tour contre Thiemo de Bakker (6-0, 6-3, 6-2). Malgré sa défaite au second tour, Isner restera le joueur qui aura servi le plus d’aces lors du tournoi de Wimbledon 2010.

Effondré après le match, Nicolas Mahut va s’évanouir dans les vestiaires, sous les yeux de Julien Benneteau.

L’année suivante, en 2011, John Isner et Nicolas Mahut, par un hasard incroyable, se retrouveront à nouveau face-à-face au premier tour de Wimbledon. Cette fois, en revanche, aucun record ne sera battu, Isner prenant la mesure de Mahut en trois sets (7-6, 6-2, 7-6) en « seulement » deux heures et trois minutes.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *