30 août 1986 : Le jour où McEnroe et Fleming ont été disqualifiés de l’US Open pour être arrivés en retard à leur match

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Retour en 1986 pour voir comment John McEnroe et Peter Fleming, pris dans les embouteillages, n’ont pas pu arriver à temps à Flushing Meadows pour leur match du premier tour de l’US Open.

30 août 2021
John McEnroe, On This Day

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Le 30 août 1986, John McEnroe, qui avait déjà subi une défaite cuisante au premier tour en simple, et son partenaire de double Peter Fleming, sont disqualifiés du premier tour de l’US Open. La paire américaine, surprise par la rapidité de la victoire de Mecir sur Forget, s’est retrouvée coincée dans un embouteillage sur le chemin de Flushing Meadows, et est arrivée au National Tennis Center six minutes trop tard.

Les acteurs

  • John McEnroe, l’ancien patron qui s’est mis en retrait du circuit

John McEnroe, né en 1959, a occupé la place de numéro 1 mondial 170 semaines durant, entre 1980 et 1985. Durant cette période, le gaucher américain accumule sept titres du Grand Chelem : trois à Wimbledon (1981, 1983, 1984) et quatre à l’US Open (1979, 1980, 1981, 1984). Son jeu est basé sur le toucher de balle et la précision, le tout agrémenté d’un service aussi original qu’efficace, souvent suivi au filet. McEnroe est également célèbre pour son comportement, qui choque à l’époque le monde bien propre et policé du tennis. Ses querelles incessantes avec le corps arbitral dénotent dans un sport dit « de gentlemen ». En 1979, il était devenu le plus jeune vainqueur de l’histoire de l’US Open, en battant Vitas Gerulaitis en finale (7-5 6-3 6-3), et dispute en 1980 son match le plus célèbre en finale de Wimbledon, vaincu par Bjorn Borg en cinq manches après avoir remporté un incroyable tie-break au quatrième set (18-16).

Sa plus grande saison reste 1984, année au cours de laquelle, après une terrible défaite en finale de Roland-Garros, il remporte non seulement Wimbledon et l’US Open, mais aussi le Masters et la Coupe Davis, finissant l’année en numéro 1 incontesté avec 82 victoires pour seulement 3 défaites. Après 1984, la domination de McEnroe prend fin. En 1986, il s’éloigne même du circuit, le temps d’épouser Tatum O’Neal. Il effectue son retour début août, encore classé 7e mondial, à Stratton Mountain, où il apparaît en forme, battu seulement d’un cheveu par Boris Becker, 3e mondial (3-6, 7-5, 7-6). Mais la semaine suivante, à Toronto, il est surpris par Robert Seguso, 35e mondial (4-6, 6-3 7-5).

  • Peter Fleming, le partenaire fétiche de McEnroe

Peter Fleming, né en 1955, est un bon joueur de simple, qui a remporté trois tournois sur le circuit, en 1979, et atteint le 8e rang mondial en 1980. Mais il est surtout connu pour ses exploits en double, avec son partenaire fétiche qui n’est autre que John McEnroe. C’est avec lui que Fleming a remporté la grande majorité de ses 62 titres, dont 7 Grand Chelems, à Wimbledon (1979, 1981, 1983, 1984) et à l’US Open (1979, 1981, 1983). En 1984, il a même atteint la première place mondiale. En août 1986, il est 13e mondial.

Le lieu : L’US Open, à Flushing Meadows

L’US Open (appelé US Nationals avant 1968 et le début de l’Ere Open) a été créé en 1881. Bien qu’il soit le seul Grand Chelem à avoir été disputé sans la moindre interruption depuis ses débuts, le tournoi a changé de site à plusieurs reprises au fil des ans. Les premières éditions se déroulent sur les courts en herbe du Casino de Newport, à Rhode Island, puis, en 1915, l’épreuve s’installe à New York, au West Side Tennis Club, dans le quartier de Forest Hills, jusqu’en 1977 (avec une parenthèse de 1921 à 1923, où les joueurs s’affrontent à Philadelphie). De 1975 à 1977, le tournoi se dispute sur terre battue.

En 1978, l’US Open quitte le West Side Tennis Club, désormais trop petit pour accueillir un événement d’une telle importance, pour l’USTA National Tennis Center, situé à Flushing Meadows, à New York. Par la même occasion, le tournoi se dispute à présent sur surface dur. Le Tennis Center est l’un des plus grands complexes de tennis au monde et son court central est le Stade Louis Armstrong, d’une capacité de 14 000 places.

L’histoire : L’improbable forfait qui fera enrager McEnroe

Pour John McEnroe, quadruple vainqueur de l’US Open, l’édition 1986 de son tournoi préféré avait commencé de la pire des manières. Pour la première et unique fois de sa carrière, l’ancien numéro 1 mondial s’est incliné dès le premier tour, après une piètre prestation face à Paul Annacone (1-6, 6-1, 6-3, 6-3). ” C’est une question que je dois me poser “, a-t-il même déclaré lors de sa conférence de presse, lorsqu’on l’a interrogé sur l’idée d’une éventuelle retraite.

En attendant, McEnroe a bien l’intention de se concentrer sur l’épreuve de double, avec pour objectif un huitième titre du Grand Chelem avec son partenaire de toujours, Peter Fleming. Les deux Américains ont déjà triomphé par trois fois à Flushing Meadows, et cette fois, “Mac” ne pourra pas se laisser distraire ou être épuisé par son parcours en simple.

Leur premier match est programmé le 30 août, en troisième position sur le Grandstand, après le deuxième tour opposant Miloslav Mecir à Guy Forget. Le matin, Fleming se rend chez McEnroe, à Cove Neck, Long Island, pour s’échauffer. Mais après le déjeuner, lorsqu’ils appellent pour suivre le déroulement des matches précédents, ils découvrent que Mecir mène déjà 3-2 dans le deuxième set. Les deux joueurs sautent immédiatement dans la voiture de McEnroe, mais ils se retrouvent coincés dans un embouteillage, alors que Forget s’effondre et perd le troisième set 6-1.

Le match est programmé à 2 heures, et à ce moment-là, alors que Christo Steyn et Dane Visser, leurs adversaires du jour, sont prêts à jouer, il n’y a aucun signe de McEnroe et Fleming. Le règlement leur accorde 15 minutes pour se rendre sur place. Mais à 14h15, les officiels sont forcés de prendre une décision car les triples vainqueurs de l’US Open demeurent introuvables.

“S’il nous manque un joueur, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour le retrouver, déclare Gayle Bradshaw, le juge-arbitre du tournoi, selon le Chicago Tribune. Une disqualification est ce qu’il y a de pire pour moi, en tant que juge-arbitre.”

Six minutes plus tard, à 14h21, McEnroe et Fleming se présentent enfin. Mais en arrivant, ils comprennent tout de suite que quelque chose cloche, et ils apprennent alors qu’ils ont été disqualifiés. L’ancien numéro 1 mondial perd son sang-froid et retourne en trombe à sa voiture, refusant de répondre à toute question, mais Fleming se prête au jeu.

John McEnroe

“À cet instant, je suis anéanti. Ça fait mal, dit-il. Je pensais que nous allions gagner le tournoi. On n’a pas beaucoup d’occasions de gagner l’US Open. Nous nous sommes organisés de la même manière 20 fois au cours des sept dernières années, et 20 fois nous n’avons eu aucun problème. C’est stupide.”

La décision de disqualifier une équipe pareille n’a pas été facile à prendre, et elle est également critiquée par quelqu’un qui n’est pourtant pas impliqué : Jimmy Connors, qui déclare que, pour le bien du tournoi, il aurait été plus sage de faire une exception et d’attendre McEnroe. Cependant, Bradshaw explique plus tard que, même s’il s’agissait de l’une des plus grandes stars, il ne pouvait pas faire cela. ”Quand vous pliez les règles pour un joueur, vous grugez les autres”, dit-il.

La postérité du moment

Peter Fleming et John McEnroe ne gagneront plus jamais de tournoi du Grand Chelem ensemble. Leur dernier grand résultat ensemble restera leur finale à Wimbledon, quelques mois auparavant. Cependant, McEnroe ajoutera deux autres titres majeurs à son palmarès : en 1989, aux côtés de Mark Woodforde, il triomphera une nouvelle fois à Flushing Meadows, et en 1992, sa dernière année sur le circuit, il s’associera à Michael Stich pour remporter Wimbledon.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *