le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Dominic Thiem fait son mea culpa sur l’Adria Tour

Revenu mercredi sur le fiasco de l’Adria Tour, Dominic Thiem regrette que les participants, dont il faisait partie, se soient montrés trop naïfs.

Le mea culpa de Dominic Thiem. En marge de l’annonce de son forfait pour la suite de l’UTS, l’Autrichien est revenu sur cet Adria Tour qui avait créé une si vive polémique. Et si le protégé de Nicolas Massu n’est pas sur la longue liste de joueurs testés positifs au coronavirus suite à la deuxième manche de l’épreuve (au contraire notamment de Grigor Dimitrov, Borna Coric, Viktor Troicki et Novak Djokovic), à Zadar, cela ne l’empêche pas de présenter ses excuses. Le numéro 3 mondial estime que, comme les autres participants (Marin Cilic ou Alexander Zverev faisaient aussi partie des engagés), ont fait preuve de « naïveté » et s’en excuse.

« Nous étions heureux de la présence des fans dans le stade lors de l’Adria Tour. De notre point de vue, les actions du gouvernement étaient correctes. Nous avons agi trop naïvement, nous sommes désolés des conséquences. »

Le finaliste des deux dernières éditions de Roland-Garros fait notamment référence à cette largesse presque inconsciente dont avait fait preuve l’organisation vis-à-vis des mesures barrière.

Les plus grandes précautions pour le Thiem’s 7

Ainsi, Djokovic avait programmé pour ses hôtes un match de basket, un autre de football et une sortie en boîte de nuit qui avait débouché sur des scènes de liesse de joueurs torses nus et collés les uns aux autres en dépit des restrictions imposés par la crise sanitaire. Certes, la Serbie faisait partie des rares pays autorisés à organiser des événements en public. Mais en agissant de la sorte (Djokovic avait accueilli les participants à l’aéroport à coup d’embrassades et d’accolades en tous genres), l’Adria Tour avait joué très sérieusement avec le feu. D’ailleurs, il n’a pas évité l’incendie et a dû stopper le tournoi au bout de deux week-ends uniquement. L’Argentin Guido Pella, choqué comme beaucoup de monde (en particulier Nick Kyrgios), n’avait pas hésité à parler de « manque de respect au monde du tennis ».

Pour ne pas revivre le même scénario cauchemardesque et ne pas s’attirer les foudres de ses collaborateurs, Thiem assure que sur le Thiem’s 7, tout sera fait pour que les joueurs ne courent pas le moindre danger. «  Tout ce que nous pouvons faire pour protéger la santé sera mis en oeuvre. Cinq cent spectateurs par session seront autorisés, et leurs sièges sont attribués avec précision. Des tests réguliers vont être mis en place pour les joueurs et pour le staff. » Et pour cause, l’Autrichien se sait attendu au tournant après le fiasco de l’Adria Tour.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *