Murray rassuré par son état physique à Cincinnati

Vainqueur de Frances Tiafoe en trois sets (7-6, 3-6, 6-1) au tournoi de Cincinnati pour son premier match depuis neuf mois, Andy Murray s’est dit satisfait de son état physique.

Andy Murray - Cincinnati - 2016

Pour la première fois depuis novembre dernier, pendant les phases finales de la Coupe Davis à Madrid, Andy Murray a goûté à la victoire, samedi, au premier tour du Masters 1000 de Cincinnati, délocalisé à New York. L’Ecossais, bénéficiaire d’une invitation, a éliminé en trois sets (7-6, 3-6, 6-1) l’Américain Frances Tiafoe (81e). Le Britannique de 33 ans a rassuré sur le plan physique.

« Physiquement, je me suis senti vraiment bien, a souligné Murray. C’est la chose la plus importante pour moi. Ça n’a pas été le cas ces dix derniers mois. J’ai mieux bougé que je ne l’aurais imaginé. L’année dernière, quand j’ai recommencé à jouer, je bougeais beaucoup moins bien. Donc là, c’est positif. Mais j’ai toujours besoin de savoir comment je vais récupérer d’un match comme ça. Même si je me suis bien senti pendant le match, je peux avoir mal après coup. »

Le 129e mondial a poursuivi sur son niveau de jeu : « Mon tennis aurait pu être meilleur, a expliqué Murray. Je pense que ça viendra avec les matchs. Je sais que le tennis va revenir, mais il ne va pas revenir immédiatement. Il ne faut pas s’attendre à jouer parfaitement dès le premier match. »

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/andy_murray/status/1297298589731954688?s=20″]

Et maintenant, Zverev

Andy Murray va passer un très gros test lors de son deuxième tour, face au n°7 mondial Alexander Zverev, lundi (17 heures). Lors de leur unique confrontation, au premier tour de l’Open d’Australie 2016, Murray n’avait laissé que six jeux à l’Allemand (6-1, 6-2, 6-3). Une autre époque. A Cincinnati, une victoire pourrait lui permettre de se rapprocher du Top 100, même s’il est assuré de rentrer directement dans le tableau de l’US Open (qui débutera le 31 août) grâce aux nombreux forfaits. Cela fait deux ans que l’ancien n°1 mondial n’a plus remporté un match dans un tournoi du Grand Chelem.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *