Dubaï : Monfils encore battu par Djokovic

Tsitsipas s’est qualifié pour la finale du tournoi de Dubaï. Il sera opposé en finale à un Djokovic encore vainqueur de Monfils.

A la fin, ce sont toujours les Allemands qui gagnent, avait-on tendance à dire en football à une époque. Entre Gaël Monfils et Novak Djokovic, c’est la même chose : à la fin, c’est toujours le Serbe qui gagne. Le problème pour le Français, c’est que cette époque, elle, n’est pas révolue. La preuve encore ce vendredi en demi-finales à Dubaï, où Djokovic a remporté face à sa bête noire préférée sa 17eme victoire en 17 confrontations entre les deux hommes. Toujours invaincu contre Monfils mais aussi cette saison (là aussi 17-0), le numéro 1 mondial, longtemps malmené et au bord du précipice à plusieurs reprises, a fini par retrouver de sa superbe pour l’emporter en trois sets (2-6, 7-6, 6-1) à l’issue d’une lutte de toute beauté longue de 2h33. Même si cela ne le consolera évidemment pas, Monfils pourra toujours se dire qu’il n’avait jamais été aussi près d’enfin battre son bourreau. Après avoir livré une première manche de toute beauté et infligé un inimaginable 6-2 (en 46 minutes) pour débuter la rencontre à un « Djoko » pourtant injouable depuis le début de la semaine et avoir encore mis à mal le Serbe dans un deuxième set qui l’avait vu de nouveau breaker le vainqueur du dernier Open d’Australie, le numéro 9 au classement ATP s’est en effet offert trois balles de match coup sur coup dans le jeu décisif venu finalement décider du sort de cette deuxième manche.

Djokovic contre les Français, ça fait 36-0 depuis 2010 !

Un tie-break irrespirable qui aurait également pu sonner la fin de cette seconde demi-finale si Monfils avait mieux joué le coup sur les trois opportunités en question. Car si le « Djoker » a effacé les trois balles de match contre lui avec le talent qu’on lui sait, « la Monf’ » en aurait probablement converti une sur les trois s’il n’avait pas fait preuve soudainement d’une fébrilité fatale. Dès lors que le Français a laissé passer l’occasion, le scénario était inéluctable en ce jour de cérémonie de remise des Césars. Djokovic, qui reste le seul des deux joueurs à ne pas en avoir perdu cette saison, a donc tout d’abord remporté ce tie-break (10-8 sur sa… huitième balle de set) avant d’ensuite dérouler face à un Monfils complètement désabusé et devenu soudainement plus que l’ombre du cannibale insatiable qu’il était encore dans le premier set au même titre que son adversaire, d’abord méconnaissable, s’est métamorphosé après le gain de ce tie-break. Le Serbe n’a d’ailleurs pas mis longtemps à prendre les devants dans ce dernier set, un deuxième break, dans la foulée, lui permettant ensuite d’en finir définitivement avec le vainqueur de Marseille et Rotterdam (16 victoires en 18 matchs en 2020), qui n’y était plus du tout, aussi bien physiquement que mentalement. Et à la fin, c’est encore Djokovic, aussi impitoyable envers le Parisien que tous les joueurs tricolores d’une manière générale (36-0 désormais depuis 2010), qui a serré la main de Monfils en vainqueur. La route vers un cinquième trophée à Dubaï continue pour le Serbe.

Pour revivre la demi-finale entre Monfils et Djokovic, cliquez ici

Tsitsipas encore en finale

Revoilà Stefanos Tsitsipas ! Sorti prématurément à l’Open d’Australie (troisième tour) et ensuite à Rotterdam (deuxième tour), le Grec est de retour au premier plan. Il l’avait prouvé la semaine dernière à Marseille, en conservant son titre acquis l’année dernière, et il le confirme cette semaine à Dubaï, dont il disputera de nouveau la finale, lui qui avait buté sur Roger Federer pour le titre l’année dernière. Sur sa lancée de l’Open 13, Tsitsipas a validé vendredi son billet pour sa deuxième finale en deux semaines (la onzième de sa carrière, la quatrième dans un tournoi de cette catégorie) en disposant très aisément de Daniel Evans (6-2, 6-3, 1h23), alignant ainsi une huitième victoire de rang. Et si la veille, le numéro 6 mondial avait souffert pour venir à bout de Struff, il n’a en revanche fait aucun détail dans cette première demi-finale face au Britannique tombeur la veille d’Andrey Rublev. Nettement dominateur, le vainqueur du dernier Masters a breaké le 37eme mondial à deux reprises dans chaque set sans avoir la moindre balle de break à écarter et en ne perdant que dix points au total sur ses jeux de service, dont trois seulement dans le premier set. Une démonstration en somme de la part du Grec, déjà vainqueur de quatre titres dans sa carrière (Stockholm en 2018, Marseille, Estoril et le Masters en 2019, et encore Marseille cette saison) mais qui court toujours après un premier succès dans un ATP 500. Pour cela, il devra battre Gaël Monfils ou Novak Djokovic.

DUBAI (Emirats arabes unis, ATP 500, dur extérieur, 2 576 590€)
Tenant du titre : Roger Federer (SUI)

Finale
Djokovic (SER, n°1) – Tsitsipas (GRE, n°2)

Demi-finales
Djokovic (SER, n°1) bat Monfils (FRA, n°3) : 2-6, 7-6 (8), 6-1
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Evans (GBR) : 6-2, 6-3

Quarts de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Khachanov (RUS, n°7) : 6-2, 6-2
Monfils (FRA, n°3) bat Gasquet (FRA) : 6-3, 6-3
Evans (GBR) bat Rublev (RUS, n°6) : 6-2, 7-6 (9)
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Struff (ALL) : 4-6, 6-4, 6-4

Huitièmes de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Kohlschreiber (ALL) : 6-3, 6-1
Khachanov (RUS, n°7) bat Novak (AUT, Q) : 6-3, 6-4
Monfils (FRA, n°3) bat Uchiyama (JAP, Q) : 6-1, 6-2
Gasquet (FRA) bat Paire (FRA, n°8) : 6-4, 6-4

Rublev (RUS, n°6) bat Krajinovic (SER) : 7-6 (3), 6-0
Evans (GBR) bat Herbert (FRA) : 7-5, 3-6, 7-6 (7)
Struff (ALL) bat Basilashvili (GEO) : 6-1, 6-0
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Bublik (KAZ) : 7-6 (1), 6-4

1er tour
Djokovic (SER, n°1) bat Jaziri (TUN, WC) : 6-1, 6-2
Kohlschreiber (ALL) bat Safwat (EGY, WC) : 4-6, 6-4, 6-0
Novak (AUT, Q) bat Gunneswaran (IND, WC) : 6-4, 6-3
Khachanov (RUS, n°7) bat Kukushkin (KAZ) : 7-6 (2), 6-1

Monfils (FRA, n°3) bat Fucsovics (HUN) : 6-4, 7-5
Uchiyama (JAP, Q) bat Lu (TAI) : 3-6, 6-1, 6-2
Gasquet (FRA)</span bat Harris (AFS, Q) : 7-6 (5), 6-4
Paire (FRA, n°8) bat Cilic (CRO) : 2-6, 7-5, 7-6 (1)

Rublev (RUS, n°6) bat Musetti (ITA, Q) : 6-4, 6-4
Krajinovic (SER) bat J.Sousa (POR) : 4-6, 6-3, 6-3
Herbert (FRA) bat Nishioka (JAP) : 7-5, 6-2
Evans (GBR) bat Fognini (ITA, n°4) : 3-6, 6-4, 7-5

Struff (ALL) bat Bautista Agut (ESP, n°5) : 7-6 (2), 7-5
Basilashvili (GEO) bat Berankis (LIT) : 5-7, 7-6 (2), 6-3
Bublik (KAZ) bat Hurkacz (POL) : 6-2, 7-5
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Carreño Busta (ESP) : 7-6 (1), 6-1

Tsitsipas encore en finale

Revoilà Stefanos Tsitsipas ! Sorti prématurément à l’Open d’Australie (troisième tour) et ensuite à Rotterdem (deuxième tour), le Grec est de retour au premier plan. Il l’avait prouvé la semaine dernière à Marseille, en conservant son titre acquis l’année dernière, et il le confirme cette semaine à Dubaï, dont il disputera de nouveau la finale, lui qui avait buté sur Roger Federer pour le titre l’année dernière. Sur sa lancée de l’Open 13, Tsitsipas a validé vendredi son billet pour sa deuxième finale en deux semaines (la onzième de sa carrière, la quatrième dans un tournoi de cette catégorie) en disposant très aisément de Daniel Evans (6-2, 6-3, 1h23), alignant ainsi une huitième victoire de rang. Et si la veille, le numéro 6 mondial avait souffert pour venir à bout de Struff, il n’a en revanche fait aucun détail dans cette première demi-finale face au Britannique tombeur la veille d’Andrey Rublev. Nettement dominateur, le vainqueur du dernier Masters a breaké le 37eme mondial à deux reprises dans chaque set sans avoir la moindre balle de break à écarter et en ne perdant que dix points au total sur ses jeux de service, dont trois seulement dans le premier set. Une démonstration en somme de la part du Grec, déjà vainqueur de quatre titres dans sa carrière (Stockholm en 2018, Marseille, Estoril et le Masters en 2019, et encore Marseille cette saison) mais qui court toujours après un premier succès dans un ATP 500. Pour cela, il devra battre Gaël Monfils ou Novak Djokovic.

DUBAI (Emirats arabes unis, ATP 500, dur extérieur, 2 576 590€)
Tenant du titre : Roger Federer (SUI)

Finale
Djokovic (SER, n°1) – Tsitsipas (GRE, n°2)

Demi-finales
Djokovic (SER, n°1) bat Monfils (FRA, n°3) : 2-6, 7-6 (8), 6-1
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Evans (GBR) : 6-2, 6-3

Quarts de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Khachanov (RUS, n°7) : 6-2, 6-2
Monfils (FRA, n°3) bat Gasquet (FRA) : 6-3, 6-3
Evans (GBR) bat Rublev (RUS, n°6) : 6-2, 7-6 (9)
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Struff (ALL) : 4-6, 6-4, 6-4

Huitièmes de finale
Djokovic (SER, n°1) bat Kohlschreiber (ALL) : 6-3, 6-1
Khachanov (RUS, n°7) bat Novak (AUT, Q) : 6-3, 6-4
Monfils (FRA, n°3) bat Uchiyama (JAP, Q) : 6-1, 6-2
Gasquet (FRA) bat Paire (FRA, n°8) : 6-4, 6-4

Rublev (RUS, n°6) bat Krajinovic (SER) : 7-6 (3), 6-0
Evans (GBR) bat Herbert (FRA) : 7-5, 3-6, 7-6 (7)
Struff (ALL) bat Basilashvili (GEO) : 6-1, 6-0
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Bublik (KAZ) : 7-6 (1), 6-4

1er tour
Djokovic (SER, n°1) bat Jaziri (TUN, WC) : 6-1, 6-2
Kohlschreiber (ALL) bat Safwat (EGY, WC) : 4-6, 6-4, 6-0
Novak (AUT, Q) bat Gunneswaran (IND, WC) : 6-4, 6-3
Khachanov (RUS, n°7) bat Kukushkin (KAZ) : 7-6 (2), 6-1

Monfils (FRA, n°3) bat Fucsovics (HUN) : 6-4, 7-5
Uchiyama (JAP, Q) bat Lu (TAI) : 3-6, 6-1, 6-2
Gasquet (FRA)</span bat Harris (AFS, Q) : 7-6 (5), 6-4
Paire (FRA, n°8) bat Cilic (CRO) : 2-6, 7-5, 7-6 (1)

Rublev (RUS, n°6) bat Musetti (ITA, Q) : 6-4, 6-4
Krajinovic (SER) bat J.Sousa (POR) : 4-6, 6-3, 6-3
Herbert (FRA) bat Nishioka (JAP) : 7-5, 6-2
Evans (GBR) bat Fognini (ITA, n°4) : 3-6, 6-4, 7-5

Struff (ALL) bat Bautista Agut (ESP, n°5) : 7-6 (2), 7-5
Basilashvili (GEO) bat Berankis (LIT) : 5-7, 7-6 (2), 6-3
Bublik (KAZ) bat Hurkacz (POL) : 6-2, 7-5
Tsitsipas (GRE, n°2) bat Carreño Busta (ESP) : 7-6 (1), 6-1

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *