Noah Rubin allume Djokovic et le « Big Three »

Noah Rubin n’a pas sa langue dans sa poche. Le joueur américain, tombé hors du top 200 mondial, n’hésite pas à égratigner sévèrement les trois cadors du tennis masculin. Selon lui, leur engagement n’est que de façade.

Noah Rubin, Washington 2018

Noah Rubin s’était déjà ému ce week-end de l’ouverture totale au public de l’Adria Tour monté par Novak Djokovic, à l’occasion de sa première étape en Serbie. Le joueur américain a insisté lourdement et beaucoup plus longuement sur Twitter, après avoir évoqué le sujet dans son podcast Behind the Racquet:

« Je m’adresse à tous ceux qui, au sommet de notre sport, ne semblent pas prendre la mesure de la gravité de la situation. Dire qu’on peut jouer un tournoi du Grand Chelem avec le même prize money, mais moins de personnes dans son staff, ce n’est pas assez, c’est même sans conséquence.

Novak Djokovic est en première ligne, pour ce qu’il a fait sur cet Adria Tour et aussi parce qu’en tant que président du Conseil des joueurs, il est incapable de rejoindre une réunion Zoom où nous étions plus de 400. »

Novak Djokovic, Adria Tour, 2020

“Ne pas comprendre le danger, ça me dépasse.”

Le 225eme joueur mondial (24 ans), chroniqueur pour Match Points, le programme de débats de Tennis Majors, va encore plus loin ensuite :

« A ce moment-là, on l’a vu en train de jouer au football, c’est quand même un comble. Néanmoins, il a essayé de faire plus de choses que Roger Federer ou Rafael Nadal, qui sont aussi au Conseil. Mais soit on y est, et ça implique des responsabilités, soit on n’y est pas. »

Par rapport aux spectateurs amassés dans les tribunes à Belgrade pour l’Adria Tour, Rubin en remet une couche :

« Ne pas comprendre le danger de se comporter ainsi, ça me dépasse. Patrick Mouratoglou a réussi en toute sécurité. J’en ai marre de devoir surmonter tous ces obstacles qui empêchent le tennis de grandir, surtout quand ça implique désormais ceux qui sont tout en haut de la hiérarchie. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *