Le coeur n’y est « plus du tout pour » Simon, qui fait une pause dans sa saison

Lassé des conditions de jeu actuelles sur le circuit ATP, Gilles Simon (36 ans, 68eme) a décidé de faire une pause.

Gilles Simon, Montpellier, 2021

C’est une période difficile que vivent les joueuses et les joueurs depuis sept mois, et la reprise des circuit après une longue pause due à la pandémie de coronavirus. Des larmes ont d’ailleurs coulé et des visages se sont fermés lors des conférences de presse en visio durant l’Open d’Australie (Gaël Monfils, Alizé Cornet, Sofia Kenin, Serena Williams…) Pour différentes raisons, ils sont nombreux à avoir du mal à bien vivre cette période où les voyages sont compliqués et se font sans les proches, où les tests pour détecter la Covid-19 sont quasi-quotidiens, où les quarantaines à l’hôtel sont devenues la norme, où la plupart des tournois se disputent à huis-clos, où la peur de tomber malade est permanente. Ce vendredi, Gilles Simon s’est ajouté à la liste des joueurs « déprimés », en annonçant qu’il se mettait en retrait du circuit. « Le cœur n’y étant plus du tout pour voyager et jouer dans ces conditions, je suis malheureusement obligé de faire une pause afin de me préserver mentalement. En espérant que le moral revienne le plus rapidement possible. Merci à tous les fidèles pour votre soutien. À bientôt », a écrit le joueur français de 36 ans, désormais 68eme mondial.

Une victoire et trois défaites pour Simon en 2021

Depuis le début de la saison, Simon a remporté un seul match, au Murray River Open, contre Elias Ymer, puis a perdu au deuxième tour contre Jérémy Chardy. Avant de s’incliner d’entrée à l’Open d’Australie face à Stefanos Tsitsipas et à Montpellier contre Dennis Novak. Papa de deux enfants de 10 et 7 ans, le tennisman français aux 14 titres sur le circuit ATP (dont l’ATP 500 de Hambourg, son plus grand titre, en 2011), professionnel depuis 2002, préfère dire stop pendant un moment. Nul ne sait quand il reviendra, même s’il espère que ce sera « le plus rapidement possible ». Peut-être pour la saison européenne sur terre battue, avec en ligne de mire une seizième participation à Roland-Garros, dont il a été huitième de finaliste en 2011 (défaite contre Söderling), 2013 (Federer) et 2015 (Wawrinka) ? Réponse dans les prochaines semaines.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *