Une finale magnifique et Nadal résiste à Tsitsipas en patron

Rafael Nadal a obtenu dimanche son 12e titre en autant de finales à Barcelone après avoir battu Stefanos Tsitsipas au terme d’une rencontre de toute beauté (6-4, 6-7, 7-5, en 3h38′). L’Espagnol remporte ainsi son premier trophée depuis Roland-Garros, quand le Grec confirme qu’il faudra compter avec lui pendant toute la saison sur terre battue.

Rafael Nadal, Barcelona, 2021

ATP 500 Barcelone – Finale
Nadal (N.1) bat Tsitsipas (N.2) : 6-4, 6-7, 7-5

  • L’information principale : Rafael Nadal a empoché son 12e titre à Barcelone en dominant Stefanos Tsitsipas après 3h38′ d’une finale époustouflante.
  • Vous apprendrez aussi : Nadal a obtenu deux balles de match dans le deuxième set, avant d’en sauver une dans la troisième manche.
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Parce que ce match concourra au titre du plus beau de l’année sur le circuit ATP.

Rafael Nadal a gardé ses bonnes habitudes à Barcelone. Mais rarement son monopole en Catalogne aura été autant contesté. Vainqueur dimanche de son 12e titre à Barcelone en autant de finales disputées (6-4, 6-7, 7-5), l’Espagnol (N.1) s’est arraché pour résister à Stefanos Tsitsipas, passé tout près de faire tomber le roi de la terre battue dans l’un de ses fiefs. Après son titre obtenu au Masters 1000 de Monte-Carlo, le Grec (N.2) a confirmé qu’il faudrait compter avec lui durant la saison sur terre battue cette année. Mais Nadal, battu par Andrey Rublev la semaine passée, en a profité aussi pour se rassurer et envoyer un message clair à la concurrence. Peu importe son échec à Monte-Carlo, il reste l’homme à battre sur ocre.

Sur la lancée de deux dernières semaines où rien ne lui a résisté, Tsitsipas a attaqué pied au plancher. Son revers lifté a énormément gêné Nadal, repoussé loin derrière sa ligne de fond de court par la longueur de balle de son adversaire. L’Espagnol a ainsi concédé le premier break du match, au coeur d’une série de onze points perdus de suite. Une rareté pour lui sur terre battue. Tsitsipas a même obtenu deux balles de double break, pour mener 4-1. Mais Nadal les a écartées. Un premier tournant dans ce match, puisque le Majorquin a débreaké dans la foulée. Après avoir sauvé trois nouvelles balles de break à 4-4, c’est lui qui a surpris Tsitsipas sur son service et empoché la première manche. Le premier set perdu par le Grec sur terre battue cette saison, après 17 remportés de suite.

La double-faute qui aurait pu coûter cher à Nadal

Au fil des jeux, Nadal avait semblé prendre la mesure de son adversaire, l’obligeant à jouer plus court et imposant des échanges plus longs, pour faire parler de sa couverture de terrain ainsi que son lift de coup droit. Tsitsipas a bien, encore une fois, breaké le premier dans le deuxième set. Mais le scénario de la première manche a semblé se répéter. Nadal a débreaké pour recoller à 3-3 et s’est retrouvé avec deux balles de match sur le service du Grec, à 5-4. Signe de sa confiance déjà accumulée sur terre battue, Tsitsipas a fait preuve d’autorité pour se sortir de ce jeu. Dans la foulée, il a obtenu trois balles de break, que Nadal a effacées à son tour, et les deux hommes se sont retrouvés dans un jeu décisif étouffant.

L’Espagnol a longtemps tenu le bon bout, menant 4-3 avec deux services à suivre. Mais il a perdu les deux points sur son engagement et Tsitsipas a obtenu deux balles de set. Cette fois, c’était au tour de Nadal de sortir le grand jeu pour s’en sortir. Sauf que revenu à 6-6, il a commis une double-faute, symbole de ses difficultés derrière sa seconde balle (38% sur les deux premiers sets). Tsitsipas a alors saisi l’opportunité de remettre les compteurs à zéro et paraissait avoir fait basculer le momentum en sa faveur.

Nadal, meilleur dans les stats

Le troisième set a longtemps fait la part belle aux serveurs. Comme si les deux joueurs avaient conscience que la priorité était de ne pas offrir à l’autre l’occasion de s’envoler au score. Ce n’est pas vraiment que leur pourcentage de première balle a grimpé. Mais Tsitsipas a haussé son niveau derrière sa première (81% de points gagnés) et Nadal est passé à 78% de points remportés derrière son deuxième service. Une progression impressionnante pour l’Espagnol, qui a pourtant tremblé le premier. Il n’avait perdu que deux points sur sa mise en jeu de tout le troisième set avant le dixième jeu, au cours duquel il menait 30-0 avant de se faire peur. Tsitsipas s’est même procuré une balle de match. Sans succès.

Et c’est là que l’armure du 5e joueur mondial s’est légèrement fissurée. A 15-0 en sa faveur, il a vendangé un coup droit tout fait pour ouvrir la porte à Nadal. Ce dernier s’y est engouffré sans se retourner. Il a toutefois eu besoin de quatre balles de break pour faire céder Tsitsipas. Cette fois, le Grec avait un genou à terre et Nadal n’avait plus qu’à porter l’estocade. Il l’a fait pour s’imposer au bout de l’effort (3h38′ de match, record de la saison pour un match en deux sets gagnants battu au lendemain du Djokovic-Karatsev de 3h26′ à Belgrade). Mais c’est finalement logique, dans un match où Nadal aura réalisé plus de coups gagnants (36-34) et commis moins de fautes directes que Tsitsipas (27-39). Ces statistiques disent aussi beaucoup de la qualité de la copie rendue par les deux joueurs. Un match qui donne déjà envie d’être à Roland-Garros. Ou au moins à Madrid, prochain rendez-vous sur terre battue pour les meilleurs. Parce que partie comme ça, cette saison sur ocre s’annonce comme un grand cru.

Rafael Nadal, Barcelona, 2021

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *