Benoit Paire et ses craquages : « Sur le court, je suis une autre personne, c’est un mystère pour les gens qui me connaissent »

Dans le dernier numéro de Tennis Magazine paru le 29 octobre 2021, Benoit Paire est entré plus en détails sur ses fameux « pétages de plombs ».

Benoit Paire, Rolex Paris Masters 2021

« Gros fils de p*** ». Le dernier gros craquage de Benoit Paire sur un court de tennis a eu lieu les du dernier US Open, où il avait lancé une balle dans le public et insulté un spectateur qui avait parlé pendant un point important du match. Le Français est connu sur le circuit pour son jeu spectaculaire, franc-parler et aussi pour ses craquages nerveux.

Dans le dernier numéro de Tennis Magazine, qui a consacré tout un dossier sur « le pétage de plombs », Benoit Paire est entré en détail sur ce phénomène et les émotions qu’il ressent lorsqu’il est sur un court de tennis. Très gentil et calme dans la vie, le Français change de personnalité dès qu’il se retrouve raquette en main.

Procurez-vous Tennis Magazine N°518
8€ (prix conseillé)

« Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne très calme dans la vie, mais qui change sur un court de tennis. Le mec qui casse des raquettes, mal élevé, ce n’est pas la personne que je suis en dehors du court. Sur le court, pourtant, il y a des émotions qu’on ne parvient pas à contrôler, et on devient un autre. »

« Cela vaut pour moi, mais aussi pour le 30/1 qui est avocat et qui va péter les plombs, qui va presque tricher pour compenser son émotion. J’ai juste envie de proposer qui je suis, un tennisman professionnel avec peut-être un certain talent, mais qui reste Benoît Paire avec ses émotions. Au moins, je suis un peu comme tout le monde. »

Benoît Paire, Rolex Paris Masters 2021
Benoît Paire par © Aurelien Morissard / Panoramic

Paire : « Je pense que c’est la dimension individuelle du tennis qui rend comme ça »

Grand fan de football et notamment de l’Olympique de Marseille, Benoit Paire explique dans le dernier numéro de Tennis Magazine qu’il a toujours été doué balle au pied et qu’il a même joué en club lorsqu’il était enfant. Son comportement sur un terrain de football n’était pas du tout le même que sur un court de tennis.

« Môme, je jouais au foot ; j’étais de ceux qui ne disent pas un mot sur le terrain. Je n’étais pas vraiment dominé, mais quand je me faisais tacler, je ne répondais pas, les autres venaient me défendre. Je jouais aussi au tennis et, à l’inverse, dès qu’un arbitre faisait une erreur, j’insultais tout le monde. »

« Je pense que c’est la dimension individuelle du tennis qui rend comme ça. Peut-être aussi parce que je considérais déjà que, le tennis, c’était “mon” sport. Je n’acceptais pas de faire une faute, ni qu’on me dérange pendant que je jouais. »

Paire : « Je me sens vivre sur un court de tennis »

Cette attitude sur un court de tennis, Benoit Paire l’explique aussi car c’est le seul endroit où il se sent à l’aise. Cela le transporte dans un univers différent.

« J’entre dans un autre état quand je joue au tennis. Il y a des choses que je n’accepte pas de moi : une faute, un loupé que je trouve ridicule, cela peut me rendre fou. Il n’y a que là que je suis comme ça. Le court de tennis, c’est mon endroit, c’est l’endroit où je me sens différent. Je me sens vivre. J’y ai eu mes plus grands souvenirs, et les pires aussi. Et ce mix est dur à gérer. »

Le Français a terminé sa saison 2021 par une défaite au premier tour du Rolex Paris Masters face à Pablo Carreño Busta. Non sélectionné par Sébastien Grosjean pour disputer la Coupe Davis, il jouera les championnats de France par équipes avec la Villa Primrose, du 27 novembre au 4 décembre 2021.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *