17 décembre 1984 : Le jour où John McEnroe et Peter Fleming ont subi la première défaite de leur carrière en Coupe Davis

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Aujourd’hui, nous retournons en 1984 pour assister au premier échec en Coupe Davis de la paire de double McEnroe/Fleming, une défaite qui offrait le titre à la Suède.

17 décembre 2021

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : La paire McEnroe/Fleming subit un revers historique

Ce jour-là,  le 17 décembre 1984, Stefan Edberg et Anders Jarryd décrochent la deuxième Coupe Davis de l’histoire de la Suède, en battant John McEnroe et Peter Fleming (7-5, 5-7, 6-2, 7-5). Les Américains n’avaient jamais été battus en 15 rencontres de Coupe Davis, et cette première défaite est lourde de conséquences puisqu’elle scelle la défaite de leur équipe.

Les acteurs : John McEnroe, Peter Fleming, Stefan Edberg, Anders Jarryd

  • John McEnroe et Peter Fleming, la dream team américaine

John McEnroe, né en 1959, est le numéro 1 mondial. Le gaucher de New-York éblouit le monde du tennis dès ses premier pas sur le circuit, en 1977, lorsqu’à l’âge de 17 ans, il s’aligne à Wimbledon en tant qu’amateur pour s’extraire des qualifications et atteindre les demi-finales. « Mac » est extrêmement talentueux, son jeu étant basé sur le toucher de balle et la précision, le tout agrémenté d’un service aussi original qu’efficace. Il est aussi bien connu pour ses sautes d’humeur et ses constantes discussions avec le corps arbitral. En 1979, il devient le plus jeune vainqueur de l’histoire de l’US Open en battant en finale Vitas Gerulaitis (7-5, 6-3, 6-3). Il crée également la surprise cette année-là en venant à bout de Bjorn Borg en finale du WCT (7-5, 4-6, 6-2, 7-6). En novembre 1984, il détient déjà sept titres du Grand Chelem, dont quatre US Open et trois Wimbledon. Son match le plus connu est la finale de Wimbledon 1980, qu’il a perdue en cinq sets contre Borg, après avoir gagné un incroyable tie-break au quatrième set (18-16). Meilleur joueur du monde en 1984, il achève sa meilleure saison sur le circuit : après une terrible défaite en finale de Roland-Garros (perdue face à Lendl malgré une avance de deux sets, 3-6, 2-6, 6-4, 7-5, 7-5), il remporte Wimbledon ainsi que l’US Open, ne subissant qu’une seule défaite au cours de l’été (face à Vijay Armitraj, au premier tour de Cincinnati). McEnroe est également le meilleur joueur du monde en double, ayant remporté 7 titres du Grand Chelem et ayant passé 267 semaines à la première place mondiale depuis 1982.

Peter Fleming, né en 1955, est un bon joueur de simple, qui a remporté trois tournois sur le circuit, en 1979, et atteint le 8e rang mondial en 1980, mais il est surtout connu pour ses exploits en double, avec son partenaire fétiche qui n’est autre que John McEnroe. C’est avec lui que Fleming a remporté la grande majorité de ses 62 titres, dont 7 Grand Chelems, à Wimbledon (1979, 1981, 1983, 1984) et à l’US Open (1979, 1981, 1983). En 1984, il a même atteint la première place mondiale – et durant cette saison, Fleming et McEnroe occupent le sommet du classement à tour de rôle.

John McEnroe
John McEnroe
  • Stefan Edberg et Anders Jarryd, les outsiders suédois

Le Suédois Anders Jarryd est né en 1961. Passé pro en 1980, il remporte son premier tournoi en simple en 1982, en battant Jose Higueras en finale à Linz (6-4, 4-6, 6-4). En août 1984, il entre dans le top 10, et au mois de novembre, il atteint la 6e place mondiale après avoir remporté le titre le plus important de sa carrière à Sydney, où il domine en finale Ivan Lendl (6-3, 6-2, 6-4). Jarryd est encore meilleur en double, où il a gagné un premier tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros en 1983 (associé à Hans Simonsson) et atteint la finale de l’US Open en 1984 (avec Stefan Edberg).

Contrairement à ses fameux compatriotes, Bjorn Borg et Mats Wilander, Stefan Edberg, né en 1966, est un adepte du service-volée. Déjà très fort chez les juniors, il y réussit le Grand Chelem en 1983, mais il est proche d’arrêter le tennis la même année, à 17 ans, après que l’un de ses services a accidentellement tué un juge de ligne à New-York. Il décide finalement de continuer, un choix qu’il ne regrettera probablement jamais. Le Suédois, qui, à l’âge de 15 ans, avait eu le courage d’abandonner son revers à deux mains pour un revers à une main, remporte son premier titre professionnel dès 1984, à Milan, aux dépens de Wilander (6-4, 6-2). La même année, il se hisse en quarts de finale de l’Open d’Australie, sans battre le moindre joueur du top 50 (finalement battu par le même Wilander, 7-5, 6-3, 1-6, 6-4).

Stefan Edberg
Stefan Edberg

Le lieu : Le Scandinavium de Göteborg (Suède)

La finale de la Coupe Davis se déroule en Suède, sur terre battue couverte, au Scandinavium de Göteborg. Le complexe, inauguré en 1971, a accueilli bien des sports différents, des Championnats du Monde de hockey sur glace aux championnats d’Europe d’athlétisme en salle, mais aussi beaucoup de concerts, dont notamment Led Zeppelin et Deep Purple. Le Scandinavium peut recevoir jusqu’à 12 000 spectateurs,

L’histoire : « Ils sont les meilleurs sur terre battue », déclare McEnroe après la rencontre

Lors de la finale de la Coupe Davis 1984, à l’entame du double, les États-Unis sont au bord du précipice. Les Américains, faisant preuve de ce que McEnroe appellera plus tard « le contraire de l’esprit d’équipe » – McEnroe et Connors ne s’adressant même pas la parole – sont pris en embuscade par des spécialistes de terre battue sur une surface particulièrement lente. Le premier jour, après que Wilander a détruit Connors dans le premier match (6-1, 6-3, 6-3), McEnroe subit sa troisième défaite de l’année, battu par Sundstrom en trois sets (13-11, 6-4, 6-3).

Malgré la lenteur de la surface, en double, McEnroe et son vieux complice Peter Fleming semblent toujours favoris. Ils sont la meilleure équipe de double au monde, et à eux deux, ils ont occupé la première place mondiale de la discipline tout au long de l’année – McEnroe a même régné 267 semaines durant, depuis 1982. De plus, ils demeurent jusqu’à présent invaincus en Coupe Davis, ayant accumulé 14 victoires au fil des ans. Cependant, leurs adversaires sont redoutables : Stefan Edberg, 18 ans, et son partenaire Anders Jarryd (l’homme contre lequel McEnroe avait pété les plombs quelques semaines auparavant, à Stockholm) ont déjà battu les grands Américains en demi-finale de l’US Open (3-6, 7-6, 7-5, 7-6). 

Dans l’ensemble, le match est accroché mais au final, l’excellent service de McEnroe (10 aces) ne peut compenser les erreurs de son partenaire dans les moments importants. Après avoir perdu le premier set (7-5), les Américains donnent tout ce qu’ils ont pour rester dans le match et remporter la deuxième manche (7-5). Dans le troisième set, McEnroe enchaîne trois aces consécutifs pour échapper à un break d’entrée, mais Fleming perd son service deux jeux plus tard et à partir de ce moment-là, ils courent après le score jusqu’à la fin du match. Dans le dernier set, le numéro un mondial réalise un autre miracle en sauvant trois balles de match consécutives à 5-4 avec deux aces et un service gagnant. Cependant, à 6-5, une dernière double faute de Peter Fleming donne la victoire à une équipe suédoise qui s’était appuyée sur la régularité d’Edberg et l’inspiration de Jarryd sur de nombreux points importants.

« Nous avons bien joué, » déclare Edberg, qui ne participait qu’à son troisième match de double en Coupe Davis, selon le New York Times.  »C’est mon meilleur match à ce jour ».

Bien sûr, McEnroe ne partage pas l’excitation d’Edberg, mais il reconnaît que leurs adversaires ont joué un grand match.

 »Nous avons mal joué, donc nous avons perdu », explique McEnroe. Mais ils ont une grande équipe sur toutes les surfaces, et ils sont les meilleurs sur terre battue. »

C’est la première fois que la Suède remporte la Coupe Davis depuis son premier succès, en 1975.

La postérité du moment : Le début d’une grande époque pour la Suède

John McEnroe et Peter Fleming ne joueront plus ensemble aussi souvent et avec autant de succès au cours des années suivantes. McEnroe ajoutera même deux autres titres majeurs à son palmarès sans son ami de toujours : en 1989, associé à Mark Woodforde, il triomphera une fois de plus à Flushing Meadows, et en 1992, sa dernière année sur le circuit, il s’associera à Michael Stich pour remporter Wimbledon.

Arthur Ashe, le capitaine des États-Unis, incapable de continuer à supporter l’attitude de ses joueurs, démissionnera de son poste en 1985. 

Le triomphe de 1984 marquera le début d’une grande époque pour la Suède en Coupe Davis. Déjà finaliste en 1983, la Suède participera à toutes les finales jusqu’en 1989 et remportera deux autres titres, en 1985 et 1987.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *