Djokovic : « Je garderai pour moi ma décision de me faire vacciner ou pas »

Novak Djokovic a évoqué vendredi depuis Belgrade, où la vaccination à tous les joueurs qui participent au tournoi cette semaine, sa position par rapport au vaccin. Souhaitant garder pour lui sa décision, le Serbe ne veut pas être intégré à une campagne médiatique sur le sujet, dans un sens ou dans l’autre.

Novak Djokovic

La vaccination continue de diviser le monde du tennis. Rafael Nadal, Ashleigh Barty, Naomi Osaka ou Simona Halep ont clairement fait part de leur envie de recevoir une dose dès que possible. Barty a indiqué cette semaine à Stuttgart qu’elle avait déjà reçu une injection et Halep a communiqué sur sa propre vaccination. Mais Novak Djokovic, interrogé vendredi, n’a pas dévoilé ses plans quant à son cas personnel.

Comme c’était le cas lors des deux tournois WTA organisés à Charleston ce mois-ci, le vaccin est proposé à tous les participants au tournoi de Belgrade qui le souhaitent cette semaine. Les circuits ATP et WTA ont précisé que les doses étaient des surplus, et assuré que les joueurs n’étaient pas privilégiés à des personnes prioritaires. Il a été indiqué à Tennis Majors que l’ATP et la WTA souhaitent pouvoir proposer ce service sur d’autres tournois au fil de la saison, dès que ce sera possible.

Djokovic, tête de série N.1 du tournoi de Belgrade et qualifié pour les demi-finales après sa victoire sur Miomir Kecmanovic vendredi (6-1, 6-3), a été interrogé par Tennis Majors pour savoir s’il se porterait volontaire pour être vacciné. Voici la retranscription de ses réponses.

Novak Djokovic, Monte-Carlo, 2021

Tennis Majors : Il nous a été soufflé que des joueurs ont saisi l’opportunité d’être vacciné contre la Covid-19 cette semaine. Etant donné qu’il est possible que les joueurs vaccinés puissent bénéficier à l’avenir de mesures plus souples sur les tournois, envisagez-vous de recevoir le vaccin, et si oui, le ferez-vous à Belgrade ?

Novak Djokovic : « De nombreuses opportunités de se faire vacciner se présentent ces derniers temps. L’organisation et mon frère (Djordje, directeur du tournoi) m’ont dit que beaucoup de joueurs avaient été vaccinés. Il y a beaucoup d’incertitude quant à savoir si la vaccination deviendra obligatoire pour pouvoir participer au circuit ATP, je ne pense pas que nous en arriverons là. Je ne l’espère pas, parce que j’ai toujours cru en la liberté de choix. »

« Et je garderai pour moi ma décision de me faire vacciner ou pas, je pense que c’est une décision intime, et je ne veux pas rentrer dans ce jeu de pro-vaccins ou anti, que les médias veulent malheureusement créer en ce moment. Je ne veux pas être dans le camp du contre ou dans celui du pour les vaccins. Je ne répondrai pas à cette question et j’espère que chacun respectera ça. »

Djokovic: « En ce qui concerne la vaccination, j’ai toujours été favorable à la liberté de choix »

Tennis Majors : Vous dites ne pas vouloir entrer dans le débat de savoir si se faire vacciner est bien ou mal, mais qui pense que le vaccin peut être une mauvaise chose ? Est-ce vraiment une question ?

Novak Djokovic : « J’ai simplement le sentiment que c’est un sujet brûlant actuellement et les gens sont très sensibles là-dessus, ce que je comprends. Il se passe beaucoup de choses dans tous les pays, le nôtre se bat contre cette maladie depuis un long moment (6100 morts en Serbie au 25 avril, ndlr). Beaucoup de gens veulent retrouver leur vie d’avant, peu importe ce qu’elle était, et essayent d’éviter de contaminer quelqu’un ou d’être eux-mêmes infectés. Je comprends que c’est une responsabilité. »

« Mais en ce qui concerne la vaccination, j’ai toujours été favorable à la liberté de choix. Ce n’est pas un sujet que lequel je veux m’impliquer en l’état. Si je dis oui ou non, je serais étiqueté dans un camp, pour ainsi dire. Il y a beaucoup de tension en ce moment entre les gens qui veulent être vaccinés et ceux qui ne le veulent pas. »

« Parce qu’il y a beaucoup d’incertitudes, je ne veux pas répondre à cette question, je ne veux pas participer à cette campagne médiatique et à ce jeu. C’est tout. La seule chose que je demande aux gens, c’est de respecter ma décision de garder mon choix pour moi et c’est tout. J’en ai le droit. Ceux qui veulent être vaccinés le peuvent et je le respecte, ceux ne le veulent pas n’ont pas le faire. J’espère que ça ne deviendra pas obligatoire, je peux l’affirmer clairement, parce que je suis vraiment contre ça. »

Tennis Majors : La Serbie est-elle vraiment divisée sur sa vision du vaccin ? Au Royaume-Uni, par exemple, 95% des gens sont favorables au vaccin.

Novak Djokovic : « Je ne sais pas, pour être honnête. Je ne connais pas les chiffres, ou combien de personnes ont été vaccinées pour l’instant. Je ne suis pas vraiment les infos, parce que c’est anxiogène, avec tout ce qu’il se passe. Oui, j’entends que dans certains pays, comme le Royaume-Uni, il y a une opinion plus favorable sur le vaccin que dans d’autres. J’ai entendu qu’en Espagne, j’en parlais justement avec Rafa (Nadal), il m’a confirmé que les avis étaient plus négatifs, donc ça dépend. »

« Je ne sais pas où ça va nous mener collectivement, mais je pense que chaque pays doit gérer individuellement cette situation par rapport au coronavirus. Vous voyez la Russie, la Biélorussie ou la Suède, ils ont une approche complètement différente de celle de certains pays d’Europe occidentale et ils semblent s’en sortir. Je ne sais pas, je ne suis pas docteur ou épidémiologiste, pour en parler avec une totale connaissance du sujet, mais de ce que je vois de l’extérieur. Il y a beaucoup d’opinions différentes sur ce qui doit être fait. Encore une fois, la liberté de choix est ce que je réclame. »

Traduction de l’anglais au français par Geoffrey Steines

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *