Exclusif : Le Hawk-Eye Live utilisé pour les Masters 1000 sur dur en 2021

Avec tous les tournois contraints de réduire le nombre de personnes sur site en raison de la pandémie de Coronavirus, Tennis Majors est en mesure de révéler que les Masters 1000 disputés sur dur utiliseront le Hawk-Eye Live en 2021, pour éviter de faire appel à des juges de ligne.

Rafael Nadal, Indian Wells, Mar. 2019

Le technologie a infiltré le tennis depuis l’instauration d’un système électronique d’aide à l’arbitrage, en 2006. Quinze ans plus tard, la vitesse supérieure devrait être passée, en partie à cause du coronavirus.

Tennis Majors a appris que, en raison du virus et des restrictions nécessaires qui resteront en vigueur sur le circuit ATP pendant la majeure partie de la saison 2021, tous les Masters 1000 disputés sur dur – Miami, Canada, Cincinnati, Paris et Shanghai (plus Indian Wells s’il est reprogrammé) – utiliseront le Hawk-Eye Live, ce qui réduira le nombre de personnes sur site à chaque tournoi et réduira ainsi le risque de contamination.

Le Hawk-Eye Live, système qui permet de remplacer les juges de lines par un arbitrage informatique, a été utilisé pour la première fois au Western and Southern Open, organisé à Flushing Meadows en août dernier. Le dispositif a ensuite été étendu sur 15 des 17 courts pour l’US Open, seuls le Arthur-Ashe et le Louis-Armstrong conservant des juges de ligne humains – rendant possible la disqualification de Novak Djokovic.

Le système fonctionne très, très bien – Kevin Anderson

Kevin Anderson, qui se présentera en janvier à sa propre succession pour la présidence du Conseil des Joueurs de l’ATP, dont il a hérité en octobre suite à la démission de Novak Djokovic, a reconnu que l’utilisation plus importante de la technologie était une évidence à l’avenir.

“Je sais que nous en avons parlé (au conseil des Joueurs), a-t-il soufflé dans un entretien accordé à Tennis Majors. Je ne savais que c’était déjà une décision approuvée par toutes les parties. Je pense que ce type d’assistance va entrer dans les mœurs. Les choses vont dans la bonne direction. Je pense avoir vu que l’Australie allait utiliser le Hawk-Eye Live. Le système fonctionne très, très bien. Ça enlève complètement tous les doutes.”

Kevin Anderson

“Cette automatisation se produit à travers le monde, dans énormément de secteurs différents. Ça fait sens, en particulier en cette période. Je dirais que le Covid accélère probablement le processus, parce que ça réduit de fait les interactions humaines.”

Djokovic y est favorable

En octobre, le numéro 1 mondial Novak Djokovic, disqualifié en huitièmes de finale de l’US Open pour avoir touché une juge de ligne avec une balle envoyée malencontreusement en sa direction, estimait que le temps était venu de passer à un arbitrage 100% technologique.

“Avec tout le respect que j’ai pour la tradition et l’héritage de ce sport, quand il s’agit des personnes présentes sur le court pendant un match, y compris les juges de ligne, je ne vois aucune raison pour justifier que tous les tournois au monde, dans cette ère de progrès technologique, n’auraient pas ce que nous avions pendant Cincinnati et l’US Open. La technologie est tellement avancée désormais, il n’y a aucune raison de garder des juges de ligne sur le terrain. C’est mon opinion.”

Des emplois en jeu

Anderson est bien conscient que le passage au Hawk-Eye Live coûtera des emplois à des hommes et des femmes. Il a ajouté que le Conseil devrait débattre des conséquences éventuelles. Parmi elles : le fait que beaucoup d’arbitres de chaise apprennent le métier en travaillant dans un premier temps comme juges de ligne.

“C’est un excellent point, a-t-il lâché. C’est quelque chose dont on doit discuter, parce que ça peut ne pas sembler primordial en l’état, mais dans beaucoup de sport, c’est quelque chose de vraiment important.”

Le Hawk-Eye Live peut être utilisé sur les courts en dur ou en gazon, et Tennis Majors est en mesure de révéler qu’il pourrait être utilisé sur des ATP 500 aussi au cours de cette saison 2021. Wimbledon, qui transige rarement avec la tradition, pourrait aussi l’utiliser, surtout si, comme cela semble probable dans un pays actuellement sous confinement absolu jusqu’au printemps, le nombre de personnes admises sur site est restreint.

Des tests sur terre battue

L’ATP a confirmé à Tennis Majors qu’après la décision d’autoriser l’arbitrage électronique en 2020 pour aider les tournois à se maintenir en dépit des nouvelles restrictions, les tournois organisés sur dur et sur gazon auront toujours la possibilité de faire usage du système en 2021, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Il poursuivra aussi ses tests d’arbitrage électronique (pas le Hawk-Eye Live) sur maximum six tournois sur terre battue en 2021, deux dans chaque catégorie : Masters 1000, ATP 500 et ATP 250.

Roland-Garros est le seul des quatre tournois du Grand Chelem à ne pas avoir recours à l’arbitrage technologique, mais la saison dernière, de nombreux joueurs se sont exprimés en faveur de son instauration.

“Je soutiendrais pleinement l’arrivée du Hawk-Eye sur terre battue, a lancé Dominic Thiem. Je pense que nous devons y arriver.”

Tennis Majors a appris que Hawk-Eye a fait de l’approbation de son système sur terre battue l’une de ses priorités.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *